AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Caractère

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Dukett
Admin
avatar

Messages : 388
Date d'inscription : 13/06/2012
Age : 21

MessageSujet: Caractère   Dim 22 Nov - 19:31




Carron a toujours été quelqu’un d’assez discret et de silencieux. S’effacer pour mieux bouillir ; c’est un opportuniste doublé d’un rebelle, qui aurait même pu être réussir des études et – peut-être – avoir une brillante carrière, des amis et une bonne situation, avec une gentille femme et des enfants turbulents, être un bon père, un papy gâteau, se souvenir du temps où il était jeune… Et mourir au milieu des années 1900. Ce n’est évidemment pas ce qui s’est passé, vous vous en doutez. Reprenons depuis le début.

Le sorcier a manqué d’affection paternel, de ça, il n’y a aucun doute. L’absence de son père et l’incertitude de là où il se trouvait et ce qu’il faisait on fait de lui un garçon effacé, peu bavard, discret, préférant écouter qu’être écouté. Pas qu’il ait peur de parler, car il possède un certain charisme et une bonne rhétorique, mais il y a toujours plus d’avantage à en apprendre pas mal sur les autres en leur en disant peu sur soi-même. Du moins, du point de vue d’un opportuniste. Oh, il ne l’a pas toujours été, c’est venu avec le temps. Au départ, Carron était même un adorable petit garçon, ouvert et attentif, toujours dans les jupes de sa mère et de sa grand-mère, apprenait la cuisine avec la première et l’herboristerie avec la seconde. Sa curiosité et son application ne semblait pas connaître de limite, surtout si cela l’intéressait réellement ; mais cela ne semblait pas vraiment au goût de son paternel-jamais-à-la-maison que son fils se « ramollisse » avec des activités féminines. Ce sont assurément les regards désapprobateurs de ce cher Malcolm lorsqu’il se vantait de ses progrès en cuisine, et ce genre de comportement, qui rendirent ce petit garçon débordant d’énergie peu à peu discret et effacé, et qui firent naître en lui le feu de la rébellion.

Car Carron est bien un rebelle. Certes, un rebelle discret, qui vous frappera là où ça fait mal quand vous vous y attendrez le moins. Ce qui peut paraître hypocrite, quelque part. « Diplomatie oblige », on ne balance pas ses quatre vérités à la figure de quelqu’un, sauf si on veut le faire fuir. Ou sauf si on le connaît bien et qu’on sait qu’il ne vous tournera pas le dos pour toujours. Oh, cela ne l’empêche pas pour autant de lancer parfois quelques petites piques bien placées, ou critiquer ouvertement quelque chose qui ne lui plaît pas, ni de se montrer effronté lorsque quelque chose le rebute. Le respect des règles ? Ça fait longtemps qu’il avait appris à s’amuser en esquivant les règles. Déjà, dans les années 1900, il ne se gênait pas pour afficher une certaine bisexualité alors même qu’il sortait avec Mary – ce qui lui a d’ailleurs valu de finir célibataire bien plus tôt qu’il l’avait prévu et, si vous voulez son avis, c’était totalement injuste.

Mais le sorcier est intelligent. Peut-être un peu (beaucoup) naïf – surtout quand ça lui prend – mais également intelligent. Son petit cerveau tourne à vive allure et il est plus posé qu’impulsif, allant même parfois jusqu’à bouder les confrontations. Il aime bien avoir son petit confort, en particulier une cheminée (il adore ça, vraiment), et un sentiment de sécurité. Ce qui n’arrive pas toujours, je vous l’accorde. Il peut même se montrer assez exigeant, mais a une capacité d’adaptation développée au fil des années depuis sa plus tendre enfance, comme il a pu le prouver en menant, pendant un temps, une triple vie entre le sorcier qui lui enseignait ce qu’il devait savoir, sa famille et Mary. Equilibre précaire qui demandait une organisation spirituelle à toute épreuve, et qui se brisa après la mort de la grand-mère. Il aime quand tout est cadré, organisé, parce que cela lui donne une sensation d’assurance : mais sa curiosité est toujours intacte et il ne dira jamais non à un peu d’inconnu et d’aventure (sauf si vous le trouvez fatigué/malade/blessé/déprimé).

On pourrait dépeindre Carron comme un individu mystérieux, avec dans le regard une lueur d’expérience beaucoup plus vieille que son apparence corporelle. Et pour cause. Ce genre d’homme un peu sûr de lui, qui vous lance un regard chaud sans une parole de plus, vous écoute pendant des heures en ne plaçant que quelques mots çà et là, joue de son charisme et de sa patience pour vous charmer. Que serait un opportuniste qui ne sait ni charmer ni patienter ? Il est prêt à tout pour parvenir à ses fins, et n’a que peu de scrupules. Quand quelque chose doit être fait, ce sera fait. La détermination fait partie de lui, même s’il n’est pas un exemple d’ambition. Ce qu’il veut avant tout, c’est survivre, et survivre avec Jedikiah. Franchement, il a beaucoup de mal à imaginer ce que serait sa vie sans son Familier.

Le sorcier est également quelqu’un de raffiné. Il aime les belles choses, les costumes et l’élégance. La démarche droite et le regard haut, sans pour autant paraître hautain ; juste une assurance toute relative et adaptée à la situation. Il a des manières, oui, parfois de dandy sorti du vingtième siècle (mais n’est-ce pas ce qu’il est ?), l’image de ces jeunes bourgeois gentlemen qui tiendrait la porte à une femme et lui tirerait sa chaise. Heureusement, il reste malgré tout quelqu’un de très simple. Il a appris, avec le temps, à s’adapter à l’époque, à la situation. Troquer son costume contre un jean et un sweat lui a longtemps paru être une aberration, mais il le fait à présent sans rechigner ; eh, c’est qu’il a appris à rester plus ou moins élégant en toute circonstance et à se mettre au niveau des mœurs moins exigeantes du vingt-et-unième siècle. L’égalité des sexes, les femmes qui prennent la mouche et vous pense pas honnête quand vous tentez d’être délicat et de leur tenir une porte… Adaptation et élégance. Jamais tout blanc, jamais tout noir.

Vous l’aurez compris, Carron est plus poison et balle dans le dos que coup de poing dans la face. Discret, patient, félin à l’affut de sa proie qui sait attendre le moment opportun. Oui, enfin, ce charmant jeune homme à son propre Mr Hyde ; toucher à quelqu’un qu’il apprécie – et plus encore à une personne qu’il aime – et cet être raffiné deviendra un monstre sans pitié. S’il a l’amour du feu, du travail propre et bien fait, n’espérez pas éviter les dégâts et les dommages collatéraux en vous en prenant à l’un de ses proches. Il faut tuer, taillader, exploser, mais venger et récupérer la personne perdue – en vie et en un seul morceau, si possible. Celui qui, d’habitude, sortirez un mouchoir en soie de sa poche pour essuyer la seule goutte de sang ayant atterrit sur son visage pourra ressortir rouge et trempé que ça ne l’agacerait qu’à peine.

Mais il faut aller au-delà des apparences et de l’instinct de survie qui pousse le sorcier à se méfier de tout le monde au premier abord (et si, par le plus grand des hasards, vous connaissiez un chasseur ou en étiez un vous-même ?). Carron peut se montrer très tendre. C’est un gentil garçon, même un peu naïf dans ses moments. Il faut s’avoir s’en faire apprécier et gagner sa confiance, mais le charmeur de serpent peut lui-même se faire charmer. S’il vous aime (et ce dans tous les sens du terme, autant amical que plus si affinité), et que vous ne faites rien pour le trahir ou le blesser, il saura se montrer attentif, compatissant, attentionné, aimant. Mais gare à ceux qui tentent de l’avoir, s’il vous découvre – ou s’il subit votre traîtrise.

Et avec les personnes les plus proches de lui, Carron peut même avoir l’air légèrement soumis. Il ne veut pas chercher la confrontation s’il peut l’éviter, mais ne pensez pas que cela l’empêchera pas d’hausser le ton s’il le faut. Ou s’il en a gros sur le cœur. Il aime également l’alcool. Oh, pas qu’il soit alcoolique, loin de là, mais disons que… Il ne le supporte pas forcément très bien. Deux ou trois verres de temps en temps, pas plus ; et ça lui est déjà arrivé de perdre de l’argent ivre, ou même de se réveiller dans le lit d’un(e) inconnu(e). Mais même sobre, il y a une chose qu’il faut préciser. Carron est très tactile, en particulier lorsqu’il commence à bien connaître les gens. Il ne va pas sauter sur quelqu’un qu’il connaît à peine, mais il reste un homme relativement spontané qui n’est pas avare d’accolades. Il peut même se montrer très câlin – mais de là à vous dire qu’il tient à vous, il y a plus d’un pas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dukettprive.lebonforum.com
 
Caractère
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Changer de personnalité, de caractère.
» Un virelangue est une locution à caractère ludique
» [RESOLU] Problème nombre de caractère par sms
» Kate : Une femme de caractère
» Police de caractère Clubz

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Test & Stockage :: Forum RPG :: Supernatural :: Carron Blackwood-
Sauter vers: