AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 06 - Faire le premier et le dernier pas | ft. Brittany

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Dukett
Admin
avatar

Messages : 388
Date d'inscription : 13/06/2012
Age : 21

MessageSujet: 06 - Faire le premier et le dernier pas | ft. Brittany   Mer 16 Nov - 23:47

Invité a écrit:
Le cendrier glissa sur la petite table vitrée provocant un grincement. Une paire de jambe se croisa sous la plaque diaphane et un sourire habilement dissimulé par un mégot apparut sur son visage. Brittany était installée à la terrasse d'un petit Café du centre-ville  – dont l'originalité était d'être comme tous les autres, c'est-à-dire suffisamment coquet et propre- et guettait discrètement les allées-venues, cherchant à cacher son anxiété en tirant sur sa cigarette, sans pour autant la terminer trop rapidement. Paraître naturelle était une vraie défie dans sa situation. Aujourd'hui n'était pas une journée comme les autres. En dehors de la paperasse et des enquêtes judiciaires, ses sorties étaient de l'exotisme. Brittany avait pris sa journée et cette fois-ci de manière délibérée. Une initiative qui n'avait pas refait surface depuis ses années étudiantes. Ainsi la bourreau de travail prenait le soleil dans l'espoir de rayonner encore le soir venu. Elle patientait et avait déjà commandé un cappuccino puisqu'elle avait une vingtaine de minutes d'avance. Tommy devait la rejoindre et ensemble il irait mettre un terme à leur union. Lui pourra enfin s’autoproclamer ex-mari et elle, retrouver son nom de jeune fille.

Le motif de sa préoccupation contre toute attente n’était pas l’initiative d’une discussion avec son ex-moitié, mais sa lutte personnelle à sa dépendance au tabac. Elle ne voulait pas que Tommy la remarque avec une cigarette au bout des lèvres et subir ses réflexions. Brittany regarda pendant quelques secondes la cendre émietter le filtre blanc avant de se détendre en tirant à nouveau une bouchée grisâtre. Une femme comme elle ne médisait pas de ses actes et assumait les conséquences. Un bond dans le passé n'aurait pas changé l'avocate. Sa détermination aurait été inébranlable face au machisme instauré dans l'union matrimoniale. De toute manière le temps où l'on craignait son mari « figure de bienfaisance » était révolu. Brittany pouffa en cachant son sourire derrière ses longs cheveux. Tommy n'avait vraiment pas la stature autoritaire. Toutefois, son mari – pardon- son futur ex-mari était l'auteur de nombreuses affres qu'il ignorait sûrement. Rien d'étonnant, selon son profil. Brittany replaça sa cigarette sur ses lèvres pour camoufler à nouveau les commissures montantes. Petites traîtresses. Comment garder le sérieux d'une femme réfléchie et secrète si tu commences à pouffer comme une dinde dans ton coin ? Brittany avait trop besoin de sa conscience pour l'envoyer se faire voir. Elle réussit donc –avec quelques efforts- à éteindre son mégot et s'intéressa à sa consommation qui avait depuis longtemps finit de refroidir. Les mouvements rotatifs de sa cuillère eurent raison de son angoisse, lassait par ce petit manège, partit toute bredouille.

Ses gestes s’immobilisèrent pendant de courts instants. Ses mains se gelèrent en serrant plus fermement l’anse. C’était la raison qui venait empiéter sur la conscience et provoquer, à elle deux, un charivari confus. À quel jeu joues-tu exactement ? L’honnêteté est un faix insurmontable? Toutes tes actions ne sont faites que pour la chaîne en or autour du cou ? Les pupilles froides de Brittany fixèrent les restes de la cigarette. Quelle idiote! Se cacher pour fumer. Pour Tommy ? La rigolade ! Il a quelque chose à dire peut-être ? Son avis ne compte pas. Il ne compte plus.

Et pourtant ? Elle cherchait son attention. Un petit morceau de chaire buccale fut arraché par une mâchoire parfaite. Le calme peinait à détendre les nerfs tendus. Un monde de finance tournait autour d’elle et sa renommée lui avait fait pousser des ailes pour surmonter tous les plafonds de verre. Certes, mais dans quel but ? Aucun. Moisir avec le commun des mortels et s’engager dans une petite mascarade pour travailler et se sentir différente, au-dessus des autres. Ironiquement, elle était comme ce petit Café, une originalité parmi tant d’autres. Allant à leurs fins et frémissant quelques fois par des événements qu’elles ne contrôlent pas.

Brittany avait maintenant le regard bas et serrait ses bras autour de sa taille. Le col et les rabats de son manteau cachèrent sa mine déconfite. Puis une ébauche névrosée germa en même temps que sa langue goutta son sang. Le contrôle. Une vague de satisfaction balaya toutes les émotions entremêlées et les épaules de l’avocate se détendirent librement. Contrôler. Voilà un objectif ludique et bienfaisant. Elle avait commencé à fumer après leur séparation, c’est vrai. Et alors ? Elle était toujours maîtresse d’elle-même ? C’était son choix. Elle pouvait très bien s’en passer, puis ça diminué son stress après une longue journée épuisante. C’était la force de conviction qui fessait battre son cœur à un rythme endiablé. L’avocate était capable de nombreuses choses. Mais seul dans un environ inconnu, toutes ambitions étaient peine perdue.

Chaque chose en son temps… pensa Brittany. Je manque d’information et d’arme. Tant pis pour le mégot, la preuve est encore trop chaude. Il est naïf, mais pas aveugle.

De toute façon, elle ne comptait pas lui parler de tabac. Brittany inspecta sa paume pour voir si aucune marque d’ongles ne s’était pas formée. Chaque petit détail compte pour l’état d’esprit, surtout quand on essaye d’en enfouir un autre. Tommy avait un entourage dont Brittany ne connaissait rien. Elle devait y remédier.

Tout n’est qu’une question de temps.
Chuchota-t-elle doucement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dukettprive.lebonforum.com
Tommy M. Summerfield

avatar

Messages : 54
Date d'inscription : 06/09/2016

MessageSujet: Re: 06 - Faire le premier et le dernier pas | ft. Brittany   Mer 16 Nov - 23:48







Let it go !

...


Tommy courrait partout depuis qu’il s’était réveillé. Il avait tenté de rester calme, mais il attendait ce moment depuis plusieurs mois. Depuis plusieurs années, même, s’il avait été honnête avec lui-même. Et ce n’était pas l’assurance de sortir de l’abstinence une fois divorcé qui l’excitait à ce point – après tout, cela faisait presque dix ans que sa vie sexuelle était presque équivalente à celle d’un papy de 70 ans prenant de temps à autre du viagra – mais juste le fait d’être enfin libéré de Brittany et d’appartenir enfin, pleinement et entière, à Stephen. Mais pour le moment, il était encore l’homme infidèle qui avait quitté sa femme pour un homme. Mais sans oublier qu’il avait été fait cocu longtemps avant que l’inverse ne soit vrai.

Virgo sauta sur ses jambes en ronronnant, semant au passage quelques-uns de ses poils sur le costume de Tommy. Le mutant était tiré à quatre épingles ; mais aujourd’hui était un grand jour, puisqu’il signait le divorce. Enfin. Officiellement. Ce soir, il sabrait le champagne et il finissait nu dans la piscine – comme s’ils avaient une piscine, et comme s’il pouvait finir nu. Chassant le chat, en douceur et à grand coup de caresses, il se leva après avoir terminé de se préparer et décida d’aller rapidement saluer Stephen. Après avoir hésité quelques secondes en lui demandant s’il voulait bien l’accompagner – et n’ayant obtenue que des réponses négatives – il finit par sortir de la maison et prendre le bus pour se rendre à Downtown. Il voulait bien prendre sa voiture pour sortir de la ville ou aller en banlieue, mais pour se rendre à Downtown… Il n’était pas fou.

Il finit par se rendre au café où ils s’étaient donné rendez-vous avec Brittany, son ex-femme, et s’avança vers elle avec un léger sourire, quoi qu’un peu gêné. Mécaniquement, il commença à se pencher vers elle, mais se rattrapa juste à temps, les joues rougies. Merde. Il avait tellement l’habitude de se forcer à faire des efforts pour lui adresser quelques gestes tendres et douces paroles que cela était devenu une habitude qu’il n’avait pas encore totalement perdue.

« Brittany, » la salua-t-il en s’asseyant en face d’elle, déclinant les propositions du serveur qui arrivait vers lui. « comment vas-tu ? »

Il l’observa quelques instants, notant le mégot. Tiens ? S’était-elle mise à fumer ? Etait-ce de sa faute ? Peut-être qu’elle fumait depuis plus longtemps que cela, et qu’elle le lui avait caché ? Après tout, elle lui cachait tellement de choses… Comme le fait qu’elle l’ait trompé avec Brock. D’un autre côté, elle ne pouvait pas savoir qu’il connaissait Brock, mais elle lui avait caché qu’elle l’avait trompé… Il esquissa un léger sourire ; il ne lui en voulait pas. Il lui pardonnait tout.

« J’ai hâte de pouvoir enfin signer le divorce ! Pas toi ? »

D’ici quelques minutes, ils iraient au rendez-vous donné par le notaire… Et ils seraient officiellement divorcés. Stephen ne se sentirait plus comme étant la « maîtresse d’un homme marié ».



HRP.
° CODAGE PAR DITA | EPICODE °
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dukett
Admin
avatar

Messages : 388
Date d'inscription : 13/06/2012
Age : 21

MessageSujet: Re: 06 - Faire le premier et le dernier pas | ft. Brittany   Mer 16 Nov - 23:49

Invité a écrit:
Il existe des jours mémorables dont on ignore totalement pourquoi ils le sont. Brittany en vivait un justement. Ce n'est habituellement pas dans son caractère d'aimer les événements homériques, mais son égocentrisme l'avait adroitement charmée. Dès lors de cette journée ensoleillée, les rayons téméraires avaient de part et d'autres fait germer sa névrose qui hibernait –dieu seul sait depuis quand- sous son fragile épiderme. Inutile d'en disserter davantage et admettons simplement que l'avocate est dorénavant de l'autre côté de la Raison.  

Tommy arriva avec deux minutes et 43 secondes de retard. Rien de méritant qui ne figurerait même pas dans le livre des records. Et pourtant, toute nerveuse elle fut, l'avocate se maintenait pour ne pas laisser paraître les séquelles de sa « petite crise ». Tout choc émotionnel se doit d'être enduré pour sa profession –peu importe où et quand- ainsi sa concentration vagabondait et se réduisait à lister une par une les nouveautés physiques de son ex-mari. Brittany y prenait un certain plaisir mêlée de frustration, ne sachant pas si ce qu'elle voyait était agréable. Tout compte fait, ignorant le visuel original elle conclut que le jeu des sept différences avaient dû se planter sur les nombres d'erreurs.

Son observation s'assombrit en même temps que son champ de vision. Tommy s'était rapproché plus vite qu'elle l'avait cru et entamait déjà les salutations. L'ex-mari se pencha pour ce que Brittany pensa être « une salutation amicale » avant de s'y abstenir et s'asseoir en face d'elle. Ça lui faisait plaisir de constater qu'il gardait les vieilles habitudes. Ce n'était sûrement pas de gaieté de cœur mais c'était des gestes mécaniques –donc difficile à contenir. Elle se sentît rassuré. En revanche, sa tentative d'échappatoire lamentablement échouée la blessa. Extérieurement, pas le moindre signe de gêne parcourue son visage ;  intérieurement, ses cellules grises entamaient déjà un marathon fulgurant. Supérieure à la vitesse du son, la compréhension naquit et devint clair dans son esprit. Brittany serait devenue aveugle après une telle illumination si elle ne se savait pas déjà si brillante.

Tommy a changé. Nul besoin d'applaudir ce diagnostic, inutile de vous blesser – Calmez-vous. Par contre, la décortication de ce geste sépara consciencieusement les raisons et les conséquences. Comme la raison se fait boudeuse dans la cervelle de Brittany, le résultat arriva sans explication – ce qui est en non-sens pour la compréhension du début vous remarquerez – et fut difficile à encaisser.
Son emprise sur lui diminuait. Brittany ne l'avait pas tout de suite réalisé. La Purge était un facteur à se « désordre » dans sa vie de couple, c'était immuable. L'avocate pouvait se blâmer. La terreur l'avait rendu muette et docile face à la surprenante mutation de Tommy. Dans ces moments, elle n'avait pas su réagir ou prévoir ses réactions. Elle avait opiné de la tête et acceptée tant bien que mal tous ces événements incontrôlables. Pourtant, après leur emménagement à Los Angeles, elle s'était efforcée de reprendre un train de vie « normal ». Elle travaillait dans les postes hauts-placés. Tommy était à la maison. C'était suffisant. Quelle idiote de croire qu'il y resterait.

Au final tous ses efforts l’avaient changé elle aussi. La femme qui se levait chaque matin et tous les soirs, embrassait tièdement son mari prenait davantage l’initiative de modifier la routine. Elle avait choisi Hydra, l’organisation gageant la sécurité, l’ambition et le contrôle. Le résultat ? Tommy avait brisé toutes ses barrières à cause de son manque d’attention. Il s’est réfugié dans les bras d’un autre et le moins qu’on puisse dire, leur capacité protectrice était redoutable.
 
Brittany sentit soudain ses tripes se resserrer, encore une fois. L’échec était là, en face d’elle. Tous ses plans semblaient s’effondrer progressivement devant ses yeux. Ce docteur Strange… Maintenant qu’on y pense, ce nom –pompeux- lui disait quelque chose. Si Hydra n’a pas pu mettre la main sur la moindre information à son sujet, soit c’est qu’il est sans importance, soit très malin.
L’avocate en resta toute décontenancée. C’était un coup dur. Et cette imbécile de Tommy qui n’en savait rien. Une petite répugnance pour le mutant apparut avant de se faire plus douce. Les turbines maladives de son subconscient ne lui laissèrent guère le temps de s’apitoyer sur son sort. Au contraire, une nouvelle manière de voir balança vite fait l’ancienne aux détritus. Les choses se pimentaient simplement. Le défie n’était pas assez à sa hauteur. Maintenant il est parfait. Brittany allait lui laisser « l’opportunité » de s’échapper. Simuler une impression de liberté est beaucoup plus clément que refermer l’étau directement. Même si Brittany avouera être un poil impatiente. L’espoir se cultive et l’avocate allait se faire un bien fou en arrachant méthodiquement cette mauvaise herbe. La pile de papier falsifié qu’elle avait rechigné à jeter revient en mémoire. Ces bouts de liberté stérile seront la parfaite allégorie de son coup-bas. Dommage qu’ils doivent être utilisés maintenant. Tant pis, c’est de bonne guerre.

Brittany eut un frisson qui n’était en aucun cas provoqué par le froid. Elle regarda Tommy dans le blanc des yeux et sourit de la manière la plus honnête et affectueuse qu’elle savait faire.

« Je vais bien merci. »

Elle ne remarqua pas le silence gênait qui plana autour d’eux tellement ses yeux dévoraient d’une flamme cruelle sa proie.

« J’ai hâte de pouvoir enfin signer le divorce ! Pas toi ? »

« Pareil. Je devenais nerveuse depuis un certain temps. Maintenant on va pourvoir mettre un terme à tout ça. Boucler l’enquête comme qui dirait. Non pas que la paperasse en plus m’enchante » Elle soupira puis sourit gentiment. « Évidemment le règlement et "les bricoles d’à côté" ça me connaît. Je t’aiderais avec ça ne t’inquiète pas. »

Elle balança sa chevelure en arrière dont la masse dégringola en cascade dans son dos. Toujours sur le ton de conversation elle continua ;
« En ce qui concerne tes affaires, j’ai remarqué que tu les avais récupérés. » C’était vrai. « Ce vide d’un coup m’a fait tout drôle » C’était faux. « Mais le plus marrant, c’est que j’ai l’impression qu’elles ont disparues comme par magie. » Elle poussa un soupir anxieux. « Reprend-moi si je me trompe, mais tu m’as rendu les clefs ? »

Un ange passa pendant que Brittany s’intéressait à un point invisible dans la circulation urbain. Puis il regarda de nouveau Tommy.
« C’est sans importance, l’essentiel c’est que tu t’amuses bien dans ton docteur.»
Puis elle fit un petit sourire au mutant et se leva en mettant la bretelle de son sac-à-main sur son épaule.
« Ne tardons pas, j’ai horreur de faire patienter les gens. Puis j’ai une surprise pour toi » Déjà de dos, elle tourna la tête à son futur ex-mari et lança sur un faux ton de reproche.
« Tu ne pourras pas dire que je ne pense pas à toi ».
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dukettprive.lebonforum.com
Tommy M. Summerfield

avatar

Messages : 54
Date d'inscription : 06/09/2016

MessageSujet: Re: 06 - Faire le premier et le dernier pas | ft. Brittany   Mer 16 Nov - 23:50







Let it go !

...

Tommy n’était qu’innocence pure, et gentillesse. Il ne pensait pas à mal, jamais – ou presque. Il était, après tout, de la nature humaine de parfois avoir des pensées sombres, même pour les plus angéliques individus. Tommy n’avait jamais voulu la mort de personne – pas même celle des agents qui, lors de la Purge, l’emmenaient vers leurs laboratoires de mort, pas même sa femme alors que c’était de sa faute s’il avait failli y être mené. Tommy n’avait pas l’habitude de s’énerver après quoi que ce soit. Il était même plutôt de ceux qui se font (ou on l’air) marcher sur les pieds, attendant silencieusement, tête baissée, que l’orage passe. Il fallait s’appeler Stephen Vincent Strange pour le voir en colère – soit parce qu’on s’en prenait à lui et que Tommy se faisait un devoir de défendre l’honneur du Sorcier, mais ce n’était jamais de grosses colères digne de ce nom, soit parce que le principal intéressé ne voulait pas manger, ce genre de chose, et qu’au bout d’un moment l’inquiétude de Tommy vis-à-vis de la santé de son compagnon se muait en une colère autoritaire… De quoi faire doucement rire ceux qui connaissaient le mutant et son caractère de doux agneau. Evidemment, cela n’arrivait pas tous les quatre matins, et même si Stephen refusait régulièrement de se nourrir correctement aux yeux de Tommy, celui-ci ne s’énervait pas. Il fallait vraiment un concours de circonstances le mettant dans de mauvaises dispositions, ce qui était… Bah, on pouvait faire une croix sur la cheminée quand ça arrivait tellement il s’agissait d’un évènement rare. Et il s’étonnait qu’on ne le prenne pas au sérieux.

La rougeur sur son visage dû à la gêne et/ou à la timidité était, en revanche, chose beaucoup plus commune, qu’il tentait de maîtriser. Comme son trouble, cette honte sur le moment d’avoir manqué d’embrasser Brittany, parce que cela était une habitude mécanique. Il n’était pas un robot, tout de même. Il n’était plus un robot, du moins. Les chaînes qui l’avait entravé à la belle et brillante avocate rompaient une à une, sous l’action de son compagnon - et de leur hôte Asgardienne qui, ne l’oublions pas, avait eu son rôle dans toute cette histoire. Une fois qu’il fut assis en face d’elle, il put constater avec une certaine joie que toutes les traces de son hésitation, de son aveuglement passé étaient à présent envolées. Il pouvait regarder Brittany sans se demander s’il n’avait pas fait le mauvais choix en la quittant pour Stephen, il pouvait lui assurer, si elle lui demander, que s’il avait encore de l’affection pour elle, cette affection était purement amical et seul Stephen régnait sur son cœur. Il était heureux, à ce jour, en ce moment, du futur qui se dessinait. Bien loin d’imaginer toutes les émotions contraires par lesquelles passaient Brittany. Si lointaines des siennes.

Il hocha légèrement la tête quand elle lui assura aller bien. Son sourire se fit plus assuré à lui aussi, rassuré sur ce point. Même si plus rien ne lui ferait quitter la maison et les bras du Sorcier, il savait qu’il aurait ressenti une pointe de culpabilité si Brittany lui avait répondu que, non, elle n’allait pas bien. A cause de lui. C’était comme un poids de plus qui s’ôtait de ses épaules, tandis que – soulagé – il laissait maladroitement échapper qu’il avait hâte d’enfin pouvoir signer ce divorce. Ce n’était pas très gentleman, ça, Tommy. Heureusement, Brittany semblait partager son point de vue. Quoi qu’il ne compris pas, de prime abord, sa nervosité… Avant de se dire que, peut-être, dans son milieu, tout cela n’était pas forcément bien vu et que tout irait mieux une fois que les choses seraient posées clairement.

« C’est gentil, merci. C’est vrai que, pour le coup, ce n’est pas être océanologue qui va m’aider dans tout ça. »

La suite de ses paroles ramena le mutant sur terre. Quoi que les méthodes de Strange n’avaient pas grand-chose de terre à terre, pour le « commun des mortels », et on pouvait dire que le Sorcier portait bien son nom. Un jour, Tommy lui demanderait s’il est né « Strange », où s’il a changé en cours de route. Mais pour l’heure, il lui fallait bien répondre à l’avocate ;

« Je... Oui, en fait, c’est Stephen qui a insisté pour que… Ce soit fait rapidement. Et les clés, oui, on… Les a laissé, en même temps. » Il esquissa un petit sourire timide ; « Ce n’était pas très... Courtois, peut-être. Je suis désolé… »

Le « Je n’ai pas eu le choix » resta – heureusement – coincé dans sa gorge. Non, il n’avait pas eu le choix, Stephen ne lui avait pas laissé le choix, ce jour-là, de rester ou de repartir. Il était resté. Mais ce fut la meilleure chose qui lui soit arrivée depuis un long moment. Il ne voulait pas lui faire croire que tout ne se déroulait pas exactement comme cela se devrait. Car Tommy n’avait rien à redire à sa nouvelle vie ; tous ce que lui avait imposé Stephen (et ça se comptait sur les doigts de la main, voire d’une main) avait toujours été imposé pour le bien de Tommy. Sa santé, son intégrité, son bonheur ; peut-être que lui imposer de ne plus partir résultait également d’un choix égoïste, mais Tommy n’en avait pas été malheureux une seule seconde.

La tourne de la discussion, cependant, ne plaisait plus autant à Tommy qui devint soudainement rouge pivoine. Comment pouvait-elle lui dire que « l’essentiel c’est que tu t’amuses bien dans ton docteur », comme ça, avec un petit sourire, l’air innocent ? Parce que déjà, non, ils étaient en pleine période d’abstinence. Qui allait certes bientôt prendre fin mais définitivement, non. Il ne lui permettait pas de dire ça. Surtout que ce n’était pas lui qui… Il se racla la gorge en détournant le regard sur le sol, où il resta jusqu’à ce qu’elle ne se lève. Se forçant à reprendre une teinte normale et un sourire naturel – non pas forcé ni gêné – il se leva pour la suivre.

« Hum… Je n’ai jamais dit ça. » fit-il remarquer doucement.

Une surprise, pour lui ? Je voilà bien curieux. Ils se rendirent jusqu’au bureau du notaire – un de ceux qui ne travaillaient pas avec « la boîte » de Brittany, pour que tout se fasse sans accro – où ils signèrent. Fébrilement. Tommy se retenait de trembler d’excitation tandis qu’il se libérait enfin de ses entraves. Ils s’étaient mariés trop jeunes, trop pressés, et voilà où ça les avait mené… Un sourire flottait sur ses lèvres tandis qu’il faisait doucement tourner sa chevalière autour de son doigt en observant Brittany signer à son tour. Et voilà. C’était fait. Il attendit qu’ils soient à nouveau à l’extérieur, et pris sa première grande inspiration d’homme divorcé – et heureux – avant de demander avec un léger sourire, toujours aussi curieux ;

« Une surprise, tu disais ? Il ne fallait pas, voyons, je... Je n’ai rien, c’est gênant. » Il passa une main sur sa nuque avec un petit sourire désolé.


HRP.
° CODAGE PAR DITA | EPICODE °

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: 06 - Faire le premier et le dernier pas | ft. Brittany   

Revenir en haut Aller en bas
 
06 - Faire le premier et le dernier pas | ft. Brittany
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Mon premier essai d'une goutte d'eau dans une rose...
» [AIDE] Envie de faire mon premier Flash
» PERCY JACKSON (Tome 5) LE DERNIER OLYMPIEN de Rick Riordan
» Mon premier diorama !
» Quel projet faire en premier ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Test & Stockage :: Forum RPG :: Marvel Evolution Reborn :: Tommy M. Summerfield-
Sauter vers: