AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Messages

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Dukett
Admin
avatar

Messages : 388
Date d'inscription : 13/06/2012
Age : 21

MessageSujet: Messages   Mer 5 Déc - 19:40

Code
TEXTE & EN-TÊTE




Prénom & Prénom
© Never-Utopia
Spoiler:
 

"Titre du topic"






&
© Never-Utopia
Spoiler:
 



"Prénom"
&
"Prénom"
© Never-Utopia
Spoiler:
 


TON TEXTE (prénoms ou citation)

Spoiler:
 

TITRE

Spoiler:
 


Dernière édition par Loupiotte le Mer 5 Déc - 20:00, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dukettprive.lebonforum.com
Dukett
Admin
avatar

Messages : 388
Date d'inscription : 13/06/2012
Age : 21

MessageSujet: Re: Messages   Mer 5 Déc - 19:41

Code
CADRE

Spoiler:
 

      TEXTE
      MESSAGE

    Spoiler:
     

    TEXTE

    Spoiler:
     

    TEXTE

    Spoiler:
     

    TEXTE TEXTE

    Spoiler:
     

    Avec une double bordure arrondi

    Spoiler:
     

    blabla





    TON TEXTE

    Spoiler:
     
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dukettprive.lebonforum.com
Dukett
Admin
avatar

Messages : 388
Date d'inscription : 13/06/2012
Age : 21

MessageSujet: Re: Messages   Mer 5 Déc - 20:00

C'est drôlement dangereux de s'attacher à quelqu'un, c'est incroyable ce que ça peut faire mal. Rien que la peur de perdre l'autre est douloureuse. C'est moche de guetter un signe de quelqu'un pour se sentir heureux...
we are young.
Je suis pas amoureux de toi, tu sais... Enfin, je pense pas, j'ai pas envie que tu sois à moi, j'ai pas envie qu'on nous regarde en disant "C'est un couple", ni que tu m'embrasses. Je m'en fiche de ça. Non, c'est un truc bizarre, un sentiment bien plus horrible, quelque chose d'inexplicable qui va sûrement finir par me détruire. Tu sais, je pense tout le temps à toi. Tu sais, quand tu parles des autres, les hommes qui partagent ta vie, je suis jaloux, simplement parce que je sais que je compterais jamais autant qu'eux, que jamais tu leur parleras de moi comme si tu parlais d'un homme génial. Tu sais, quand je suis pas là, je me demande souvent où tu es, si tu vas bien, si tu n'as pas de problème, si tu as toujours un croquis de sourire accroché aux lèvres, si tu es en sécurité, si tu ne joues pas avec le feu. Tu sais, quand je te regarde, j'ai mal parfois, j'aimerais que tu t'attaches, que tu tiennes à moi. Je veux pas de clairs de lune, de baisers fougueux, de lettres enflammées, de centaines de sms par jour. Je veux juste que tu m'aimes vraiment. Que quand on te parle de moi, tes yeux s'illuminent. Je veux que tu saches que je suis là, je veux que tu te ramènes à quatre heures du matin et que tu sonnes à ma porte, même si tu es trempé, même si il pleut, même si je dois me lever le matin, même si tu t'es mal comporté quelques heures plus tôt, et qui sait, même si tu as la peste, ou si tu as tué quelqu'un. Je voudrais juste que tu t'attaches un peu... Tu sais, ce sentiment... Ce truc qui bouillonne en moi et qui me dit que je serais très bien capable de me jeter sous une voiture à ta place. Je suis pas amoureux de toi, tu sais... Enfin, je pense pas, j'ai pas envie que tu sois à moi, j'ai pas envie qu'on nous regarde en disant "C'est un couple", ni que tu m'embrasses. Je m'en fiche de ça. Non, c'est un truc bizarre, un sentiment bien plus horrible, quelque chose d'inexplicable qui va sûrement finir par me détruire. Tu sais, je pense tout le temps à toi. Tu sais, quand tu parles des autres, les hommes qui partagent ta vie, je suis jaloux, simplement parce que je sais que je compterais jamais autant qu'eux, que jamais tu leur parleras de moi comme si tu parlais d'un homme génial. Tu sais, quand je suis pas là, je me demande souvent où tu es, si tu vas bien, si tu n'as pas de problème, si tu as toujours un croquis de sourire accroché aux lèvres, si tu es en sécurité, si tu ne joues pas avec le feu. Tu sais, quand je te regarde, j'ai mal parfois, j'aimerais que tu t'attaches, que tu tiennes à moi. Je veux pas de clairs de lune, de baisers fougueux, de lettres enflammées, de centaines de sms par jour. Je veux juste que tu m'aimes vraiment. Que quand on te parle de moi, tes yeux s'illuminent. Je veux que tu saches que je suis là, je veux que tu te ramènes à quatre heures du matin et que tu sonnes à ma porte, même si tu es trempé, même si il pleut, même si je dois me lever le matin, même si tu t'es mal comporté quelques heures plus tôt, et qui sait, même si tu as la peste, ou si tu as tué quelqu'un. Je voudrais juste que tu t'attaches un peu... Tu sais, ce sentiment... Ce truc qui bouillonne en moi et qui me dit que je serais très bien capable de me jeter sous une voiture à ta place.
made by pandora.


Code:
<CENTER><img style="border-radius: 120px 120px 0px 0px; width:450px;" src="http://image.noelshack.com/fichiers/2013/05/1359725379-lalalalalalaaaaaaaaa.png"><div style="background-color: #FEFEF5; padding: 10px; width:430px;"><link href='http://fonts.googleapis.com/css?family=Nothing+You+Could+Do' rel='stylesheet' type='text/css'><div style="width: 430px;  text-align: justify; color:#9E9786; font-family: courier new; font-size: 9px;  text-transform: uppercase; letter-spacing: 1px; line-height: 95%; padding-top: 2px; ">C'est drôlement dangereux de s'attacher à quelqu'un, c'est incroyable ce que ça peut faire mal. Rien que la peur de perdre l'autre est douloureuse. C'est moche de guetter un signe de quelqu'un pour se sentir heureux...</div><div style="width: 372px; font-family: nothing you could do; font-size: 56px; letter-spacing: -3px;  text-align:center; color: #6E5753; line-height: 55%; padding-bottom: 3px;">we are young.</div><table cellspacing="0" cellpadding="1"><tr><td><div style="height: 15px; border-right: 130px solid #62CDD7;"></div> <td><div style="height: 15px; border-right: 100px solid #9EDDE6;"></div> <td><div style="height: 15px; border-right: 200px solid #B6EBEF;"></div></td></tr></table><table cellspacing="0" cellpadding="1" ><tr><div style="width: 400px;  font-family: ARIAL; font-size: 10px; line-height: 10px; text-align: justify; padding: 3px 10px; color:#9E9786;">Je suis pas amoureux de toi, tu sais... Enfin, je pense pas, j'ai pas envie que tu sois à moi, j'ai pas envie qu'on nous regarde en disant "C'est un couple", ni que tu m'embrasses. Je m'en fiche de ça. Non, c'est un truc bizarre, un sentiment bien plus horrible, quelque chose d'inexplicable qui va sûrement finir par me détruire. Tu sais, je pense tout le temps à toi. Tu sais, quand tu parles des autres, les hommes qui partagent ta vie, je suis jaloux, simplement parce que je sais que je compterais jamais autant qu'eux, que jamais tu leur parleras de moi comme si tu parlais d'un homme génial. Tu sais, quand je suis pas là, je me demande souvent où tu es, si tu vas bien, si tu n'as pas de problème, si tu as toujours un croquis de sourire accroché aux lèvres, si tu es en sécurité, si tu ne joues pas avec le feu. Tu sais, quand je te regarde, j'ai mal parfois, j'aimerais que tu t'attaches, que tu tiennes à moi. Je veux pas de clairs de lune, de baisers fougueux, de lettres enflammées, de centaines de sms par jour. Je veux juste que tu m'aimes vraiment. Que quand on te parle de moi, tes yeux s'illuminent. Je veux que tu saches que je suis là, je veux que tu te ramènes à quatre heures du matin et que tu sonnes à ma porte, même si tu es trempé, même si il pleut, même si je dois me lever le matin, même si tu t'es mal comporté quelques heures plus tôt, et qui sait, même si tu as la peste, ou si tu as tué quelqu'un. Je voudrais juste que tu t'attaches un peu... Tu sais, ce sentiment... Ce truc qui bouillonne en moi et qui me dit que je serais très bien capable de me jeter sous une voiture à ta place. Je suis pas amoureux de toi, tu sais... Enfin, je pense pas, j'ai pas envie que tu sois à moi, j'ai pas envie qu'on nous regarde en disant "C'est un couple", ni que tu m'embrasses. Je m'en fiche de ça. Non, c'est un truc bizarre, un sentiment bien plus horrible, quelque chose d'inexplicable qui va sûrement finir par me détruire. Tu sais, je pense tout le temps à toi. Tu sais, quand tu parles des autres, les hommes qui partagent ta vie, je suis jaloux, simplement parce que je sais que je compterais jamais autant qu'eux, que jamais tu leur parleras de moi comme si tu parlais d'un homme génial. Tu sais, quand je suis pas là, je me demande souvent où tu es, si tu vas bien, si tu n'as pas de problème, si tu as toujours un croquis de sourire accroché aux lèvres, si tu es en sécurité, si tu ne joues pas avec le feu. Tu sais, quand je te regarde, j'ai mal parfois, j'aimerais que tu t'attaches, que tu tiennes à moi. Je veux pas de clairs de lune, de baisers fougueux, de lettres enflammées, de centaines de sms par jour. Je veux juste que tu m'aimes vraiment. Que quand on te parle de moi, tes yeux s'illuminent. Je veux que tu saches que je suis là, je veux que tu te ramènes à quatre heures du matin et que tu sonnes à ma porte, même si tu es trempé, même si il pleut, même si je dois me lever le matin, même si tu t'es mal comporté quelques heures plus tôt, et qui sait, même si tu as la peste, ou si tu as tué quelqu'un. Je voudrais juste que tu t'attaches un peu... Tu sais, ce sentiment... Ce truc qui bouillonne en moi et qui me dit que je serais très bien capable de me jeter sous une voiture à ta place. </div></tr></table> <table cellspacing="0" cellpadding="1"><tr><td><div style="height: 15px; border-right: 200px solid #B6EBEF;"></div> <td><div style="height: 15px; border-right: 130px solid #9EDDE6;"></div> <td><div style="height: 15px; border-right: 100px solid #62CDD7;"></div></td></tr></table>[size=8][right]made by pandora.[/right][/size]</div></CENTER>


Dernière édition par Loupiotte le Sam 9 Nov - 17:34, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dukettprive.lebonforum.com
Dukett
Admin
avatar

Messages : 388
Date d'inscription : 13/06/2012
Age : 21

MessageSujet: Re: Messages   Sam 9 Mar - 20:31




What's wrong with you ?

Lucy & Bucky & Johnny

Johnny restait immobile, observant avec inquiétude la scène qui se déroulait sous ses yeux. Pourquoi est-ce que personne ne semblait l’avoir entendu ? Pourquoi est-ce que personne ne se souciait de lui ? Alors là, c’était fort, tout de même. Ses yeux cernés s’écarquillèrent encore alors que la jolie mutante provoquait Bucky. Elle était folle. Le monde était fou. Et le bras de son ami cessa soudainement de fonctionner. La Torche les laissa terminer leur petit échange mouvementé, de peur que son intervention n’envenime les choses, autant pour l’un que pour l’autre, et il se détendit légèrement en voyant que James redevenait raisonnable.

- Bucky : Qu'est-ce que tu fais ici ? Comment as-tu eu cette adresse ?

Le Fantastique semblait danser d’un pied sur l’autre en pinçant les lèvres, gêné par la situation, avant qu’il ne se décide à intervenir. Johnny posa une main amicale sur l’épaule du jeune homme, avant de le séparer de Lucy.

- Johnny : Tu n’as rien à craindre, Bucky, Lucy n’est pas une menace. Il posa ses yeux bleus sur la jeune femme avec un sourire. Depuis combien de temps ne l’avait-il pas vu ?... Elle avait coupé ses beaux cheveux, c’est pour cela qu’il ne l’avait pas immédiatement reconnu ; elle était aussi mignonne comme cela. Johnny était surtout soulagé qu’elle aille bien, et qu’elle ne se soit pas fait attraper par les Purgistes. C’est une amie. ajouta-t-il en relevant le regard vers Bucky, pour insister sur le fait que la jeune femme n’était pas une menace.

Johnny n’avait pas fait attention à ce que Lucy avait dit à propos de sa relation avec Bucky, et même s’il l’avait entendu, il aurait pu en douter ce qui venait de se passer entre les deux jeunes gens. Tout ce qui importait au jeune homme en fuite, c’était qu’aucun de ses deux amis ne soit blessé et, de préférence, qu’ils ne se battent pas entre eux. Il était fatigué de tous ces affrontements, pourquoi fallait-il qu’en plus ces deux-là en vienne aux mains ? Au moins, Bucky avait l’air calmé. Les paroles cinglantes de la blonde semblait avoir eu sur lui l’effet d’une douche glacé – il n’avait pas fait la relation électricité-bras mécanique. Après réflexion, cette journée était plutôt bonne, se dit-il en souriant à la mutante et au soldat.

© charney



Code:
<link href='http://fonts.googleapis.com/css?family=Great+Vibes' rel='stylesheet' type='text/css'>
<center><div style="width:500px; background-color:#F4F4F4;"><div style="position:relative;"><div style="border-bottom:15px solid #CECECE;"><img src="http://img4.hostingpics.net/pics/797016anigif.gif"style="opacity:0.5; width:500px;"></div>
<div style="position:absolute;z-index:2;top:230px;left:0px;width:100%;font-family: 'Great Vibes', cursive; font-size: 40px;">
[center][color=black]What's wrong with you ?[/color][/center]</div><div style="padding-left:20px; padding-right:20px; text-align:justify; line-height:110%; font-size:11px;">
[right][i]Luc[u]y[/u] & Buck[u]y[/u] & Johnn[u]y[/u][/i] [/right]

Johnny restait immobile, observant avec inquiétude la scène qui se déroulait sous ses yeux. Pourquoi est-ce que personne ne semblait l’avoir entendu ? Pourquoi est-ce que personne ne se souciait de lui ? Alors là, c’était fort, tout de même. Ses yeux cernés s’écarquillèrent encore alors que la jolie mutante provoquait Bucky. Elle était folle. Le monde était fou. Et le bras de son ami cessa soudainement de fonctionner. La Torche les laissa terminer leur petit échange mouvementé, de peur que son intervention n’envenime les choses, autant pour l’un que pour l’autre, et il se détendit légèrement en voyant que James redevenait raisonnable.

[color=darkred]<b>- Bucky :</b> Qu'est-ce que tu fais ici ? Comment as-tu eu cette adresse ?[/color]

Le Fantastique semblait danser d’un pied sur l’autre en pinçant les lèvres, gêné par la situation, avant qu’il ne se décide à intervenir. Johnny posa une main amicale sur l’épaule du jeune homme, avant de le séparer de Lucy.

[color=orangered]<b>- Johnny :</b> Tu n’as rien à craindre, Bucky, Lucy n’est pas une menace.[/color] Il posa ses yeux bleus sur la jeune femme avec un sourire. Depuis combien de temps ne l’avait-il pas vu ?... Elle avait coupé ses beaux cheveux, c’est pour cela qu’il ne l’avait pas immédiatement reconnu ; elle était aussi mignonne comme cela. Johnny était surtout soulagé qu’elle aille bien, et qu’elle ne se soit pas fait attraper par les Purgistes. [color=orangered]C’est une amie.[/color] ajouta-t-il en relevant le regard vers Bucky, pour insister sur le fait que la jeune femme n’était pas une menace.

Johnny n’avait pas fait attention à ce que Lucy avait dit à propos de sa relation avec Bucky, et même s’il l’avait entendu, il aurait pu en douter ce qui venait de se passer entre les deux jeunes gens. Tout ce qui importait au jeune homme en fuite, c’était qu’aucun de ses deux amis ne soit blessé et, de préférence, qu’ils ne se battent pas entre eux. Il était fatigué de tous ces affrontements, pourquoi fallait-il qu’en plus ces deux-là en vienne aux mains ? Au moins, Bucky avait l’air calmé. Les paroles cinglantes de la blonde semblait avoir eu sur lui l’effet d’une douche glacé – il n’avait pas fait la relation électricité-bras mécanique. Après réflexion, cette journée était plutôt bonne, se dit-il en souriant à la mutante et au soldat.
</div>
<div style="opacity:0.3; font-size:8px; letter-spacing:4px;">© charney</div>
</div></div></center>


Dernière édition par Loupiotte le Mer 27 Nov - 15:24, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dukettprive.lebonforum.com
Dukett
Admin
avatar

Messages : 388
Date d'inscription : 13/06/2012
Age : 21

MessageSujet: Re: Messages   Sam 9 Mar - 20:38









keep me down to earth.
✣ Be our guest 








~ Enterrement de vie de garçon

Je suis pas amoureux de toi, tu sais... Enfin, je pense pas, j'ai pas envie que tu sois à moi, j'ai pas envie qu'on nous regarde en disant "C'est un couple", ni que tu m'embrasses. Je m'en fiche de ça. Non, c'est un truc bizarre, un sentiment bien plus horrible, quelque chose d'inexplicable qui va sûrement finir par me détruire. Tu sais, je pense tout le temps à toi. Tu sais, quand tu parles des autres, les hommes qui partagent ta vie, je suis jaloux, simplement parce que je sais que je compterais jamais autant qu'eux, que jamais tu leur parleras de moi comme si tu parlais d'un homme génial. Tu sais, quand je suis pas là, je me demande souvent où tu es, si tu vas bien, si tu n'as pas de problème, si tu as toujours un croquis de sourire accroché aux lèvres, si tu es en sécurité, si tu ne joues pas avec le feu. Tu sais, quand je te regarde, j'ai mal parfois, j'aimerais que tu t'attaches, que tu tiennes à moi. Je veux pas de clairs de lune, de baisers fougueux, de lettres enflammées, de centaines de sms par jour. Je veux juste que tu m'aimes vraiment. Que quand on te parle de moi, tes yeux s'illuminent. Je veux que tu saches que je suis là, je veux que tu te ramènes à quatre heures du matin et que tu sonnes à ma porte, même si tu es trempé, même si il pleut, même si je dois me lever le matin, même si tu t'es mal comporté quelques heures plus tôt, et qui sait, même si tu as la peste, ou si tu as tué quelqu'un. Je voudrais juste que tu t'attaches un peu... Tu sais, ce sentiment... Ce truc qui bouillonne en moi et qui me dit que je serais très bien capable de me jeter sous une voiture à ta place. Je suis pas amoureux de toi, tu sais... Enfin, je pense pas, j'ai pas envie que tu sois à moi, j'ai pas envie qu'on nous regarde en disant "C'est un couple", ni que tu m'embrasses. Je m'en fiche de ça. Non, c'est un truc bizarre, un sentiment bien plus horrible, quelque chose d'inexplicable qui va sûrement finir par me détruire. Tu sais, je pense tout le temps à toi. Tu sais, quand tu parles des autres, les hommes qui partagent ta vie, je suis jaloux, simplement parce que je sais que je compterais jamais autant qu'eux, que jamais tu leur parleras de moi comme si tu parlais d'un homme génial. Tu sais, quand je suis pas là, je me demande souvent où tu es, si tu vas bien, si tu n'as pas de problème, si tu as toujours un croquis de sourire accroché aux lèvres, si tu es en sécurité, si tu ne joues pas avec le feu. Tu sais, quand je te regarde, j'ai mal parfois, j'aimerais que tu t'attaches, que tu tiennes à moi. Je veux pas de clairs de lune, de baisers fougueux, de lettres enflammées, de centaines de sms par jour. Je veux juste que tu m'aimes vraiment. Que quand on te parle de moi, tes yeux s'illuminent. Je veux que tu saches que je suis là, je veux que tu te ramènes à quatre heures du matin et que tu sonnes à ma porte, même si tu es trempé, même si il pleut, même si je dois me lever le matin, même si tu t'es mal comporté quelques heures plus tôt, et qui sait, même si tu as la peste, ou si tu as tué quelqu'un. Je voudrais juste que tu t'attaches un peu... Tu sais, ce sentiment... Ce truc qui bouillonne en moi et qui me dit que je serais très bien capable de me jeter sous une voiture à ta place.



made by pandora.----








Code:
<center><div style="width:497px; border-bottom: 3px dotted #F9E0CF;"></div><div style="width: 497px; background-color: #FFF; border-radius: 00px 00px 140px 140px;"> <style type="text/css">.wow { opacity:0.0;  text-align: center;  -webkit-transition: opacity .6s linear; -moz-transition: opacity .6s linear; -o-transition: opacity .6s linear;  } .wow:hover { opacity: .78 } </style> <link href='http://fonts.googleapis.com/css?family=Montez|Josefin+Sans:400,400italic|Satisfy|Rochester|Vibur|Francois+One|Marvel:400,400italic' rel='stylesheet' type='text/css'><center><center><div style="width: 470px; height: 350px; background-image: url(http://img15.hostingpics.net/pics/732728lalala.png);"> <div class="wow"><br><br><br><br><br><br><br><br><div style="width: 470px; background-color: #F7C7B3; font-family:'vibur'; font-size:42px;  padding-top: 20px; padding-bottom: 10px; text-align: center;  line-height: 100%; letter-spacing: -1px; color: #fff; line-height: 20px;">keep me down to earth. <div style="font-family: time new roman; font-size: 12px; letter-spacing: 4px; ">✣ Be our guest </div></div><br><br><br><br><br><br><br><br></div></div><div style="width: 430px;  font-family: ARIAL; font-size: 12px; line-height: 12px; text-align: justify; padding: 5px 12px;  border-left: 10px solid #F69F95; border-right: 10px solid #F7C7B3; background-color: #FEFAEE;"><div style="width: 480px; font-family: 'vibur'; font-size: 50px; padding: 2px 0px; background-color: FC3C7C; color: #F9E0CF; text-align: center;">~ Enterrement de vie de garçon</div>
Je suis pas amoureux de toi, tu sais... Enfin, je pense pas, j'ai pas envie que tu sois à moi, j'ai pas envie qu'on nous regarde en disant "C'est un couple", ni que tu m'embrasses. Je m'en fiche de ça. Non, c'est un truc bizarre, un sentiment bien plus horrible, quelque chose d'inexplicable qui va sûrement finir par me détruire. Tu sais, je pense tout le temps à toi. Tu sais, quand tu parles des autres, les hommes qui partagent ta vie, je suis jaloux, simplement parce que je sais que je compterais jamais autant qu'eux, que jamais tu leur parleras de moi comme si tu parlais d'un homme génial. Tu sais, quand je suis pas là, je me demande souvent où tu es, si tu vas bien, si tu n'as pas de problème, si tu as toujours un croquis de sourire accroché aux lèvres, si tu es en sécurité, si tu ne joues pas avec le feu. Tu sais, quand je te regarde, j'ai mal parfois, j'aimerais que tu t'attaches, que tu tiennes à moi. Je veux pas de clairs de lune, de baisers fougueux, de lettres enflammées, de centaines de sms par jour. Je veux juste que tu m'aimes vraiment. Que quand on te parle de moi, tes yeux s'illuminent. Je veux que tu saches que je suis là, je veux que tu te ramènes à quatre heures du matin et que tu sonnes à ma porte, même si tu es trempé, même si il pleut, même si je dois me lever le matin, même si tu t'es mal comporté quelques heures plus tôt, et qui sait, même si tu as la peste, ou si tu as tué quelqu'un. Je voudrais juste que tu t'attaches un peu... Tu sais, ce sentiment... Ce truc qui bouillonne en moi et qui me dit que je serais très bien capable de me jeter sous une voiture à ta place. Je suis pas amoureux de toi, tu sais... Enfin, je pense pas, j'ai pas envie que tu sois à moi, j'ai pas envie qu'on nous regarde en disant "C'est un couple", ni que tu m'embrasses. Je m'en fiche de ça. Non, c'est un truc bizarre, un sentiment bien plus horrible, quelque chose d'inexplicable qui va sûrement finir par me détruire. Tu sais, je pense tout le temps à toi. Tu sais, quand tu parles des autres, les hommes qui partagent ta vie, je suis jaloux, simplement parce que je sais que je compterais jamais autant qu'eux, que jamais tu leur parleras de moi comme si tu parlais d'un homme génial. Tu sais, quand je suis pas là, je me demande souvent où tu es, si tu vas bien, si tu n'as pas de problème, si tu as toujours un croquis de sourire accroché aux lèvres, si tu es en sécurité, si tu ne joues pas avec le feu. Tu sais, quand je te regarde, j'ai mal parfois, j'aimerais que tu t'attaches, que tu tiennes à moi. Je veux pas de clairs de lune, de baisers fougueux, de lettres enflammées, de centaines de sms par jour. Je veux juste que tu m'aimes vraiment. Que quand on te parle de moi, tes yeux s'illuminent. Je veux que tu saches que je suis là, je veux que tu te ramènes à quatre heures du matin et que tu sonnes à ma porte, même si tu es trempé, même si il pleut, même si je dois me lever le matin, même si tu t'es mal comporté quelques heures plus tôt, et qui sait, même si tu as la peste, ou si tu as tué quelqu'un. Je voudrais juste que tu t'attaches un peu... Tu sais, ce sentiment... Ce truc qui bouillonne en moi et qui me dit que je serais très bien capable de me jeter sous une voiture à ta place.


</div>[size=8]
[right]made by pandora.----[/right][/size]<br><Br><br><br><br><br></div></div>


Dernière édition par Loupiotte le Jeu 14 Nov - 17:29, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dukettprive.lebonforum.com
Dukett
Admin
avatar

Messages : 388
Date d'inscription : 13/06/2012
Age : 21

MessageSujet: Re: Messages   Mar 30 Avr - 14:02



so please, shut up ! shut up !


Au pied d'une colline, vivaient côte à côte deux familles de paysans qui travaillaient dur leurs terres pour subvenir à peine aux besoins de leurs petits. Il s'agit des Tuvache ayant un garçon et trois filles, et des Vallin ayant une fille et trois garçons; leur vie était misérable, pénible et modeste.
Un jour d'août, une jeune femme qui passait devant les deux chaumières, s'arrêta et admira les enfants qui jouaient ensemble; elle vint les embrasser et leur donna des friandises. Le manège se répéta plusieurs fois jusqu'au jour où la dame et son époux, Mme et Mr d'Hubières, entrèrent chez les Tuvache leur demandant d’adopter Charlot leur cadet , ils seraient rétribués cent francs par mois en plus du statut dont jouirait leur fils. La réponse leur fut formellement négative.
Ne perdant pas espoir, le couple infécond entra chez les Vallin et fit la même proposition avec plus d’astuce et l’argument des cent francs par mois transformé en cent vingt emporta la décision, le petit Jean Vallin partit avec les époux d’Hubières. Pendant dix huit ans la mère Tuvache alla insulter les Vallin, elle en était fière de ne pas avoir vendu son fils et Charlot en grandissant pensait comme sa mère.

(c) Maupassant, au champs.

(c) Ségo Soyana


Code:
<center>
<div style="background-color: Steelblue; box-shadow: 0px 0px 6px; width: 500px; border-top; border-bottom: dashed 10px Cornflowerblue;"><img src="http://media.tumblr.com/0a53d9d2744337f16036479aa8443577/tumblr_inline_mk7bcdeunp1qz4rgp.gif" style="box-shadow: 1px 1px 2px;"/><div></div>
<div style="background-color: Lightblue; width: 470px; -moz-box-shadow: 0px 0px 1px; font-family: calibri; text-align: justify; margin: 5px; font-size: 12px; color: midnightblue;"><div style="margin: 10px;"><div style="margin-top: -20px;font-family: 'Baruta Black', cursive; font-size: 15px; text-align: center; color: darkred; text-shadow: white 0px 0px 2px; text-transform: lowercase; letter-spacing: 8px;">so please, shut up ! shut up ! </div>

Au pied d'une colline, vivaient côte à côte deux familles de paysans qui travaillaient dur leurs terres pour subvenir à peine aux besoins de leurs petits. Il s'agit des Tuvache ayant un garçon et trois filles, et des Vallin ayant une fille et trois garçons; leur vie était misérable, pénible et modeste.
Un jour d'août, une jeune femme qui passait devant les deux chaumières, s'arrêta et admira les enfants qui jouaient ensemble; elle vint les embrasser et leur donna des friandises. Le manège se répéta plusieurs fois jusqu'au jour où la dame et son époux, Mme et Mr d'Hubières, entrèrent chez les Tuvache leur demandant d’adopter Charlot leur cadet , ils seraient rétribués cent francs par mois en plus du statut dont jouirait leur fils. La réponse leur fut formellement négative.
Ne perdant pas espoir, le couple infécond entra chez les Vallin et fit la même proposition avec plus d’astuce et l’argument des cent francs par mois transformé en cent vingt emporta la décision, le petit Jean Vallin partit avec les époux d’Hubières. Pendant dix huit ans la mère Tuvache alla insulter les Vallin, elle en était fière de ne pas avoir vendu son fils et Charlot en grandissant pensait comme sa mère.

(c) Maupassant, au champs.

</div></div>(c) Ségo Soyana</center>
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dukettprive.lebonforum.com
Dukett
Admin
avatar

Messages : 388
Date d'inscription : 13/06/2012
Age : 21

MessageSujet: Re: Messages   Lun 20 Jan - 18:30

Pseudo1 Ҩ Pseudo2
« citation citation citation citation citation citation citation citation citation citation citation citation citation citation citation »


Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Sed non risus. Suspendisse lectus tortor, dignissim sit amet, adipiscing nec, ultricies sed, dolor. Cras elementum ultrices diam. Maecenas ligula massa, varius a, semper congue, euismod non, mi. Proin porttitor, orci nec nonummy molestie, enim est eleifend mi, non fermentum diam nisl sit amet erat. Duis semper. Duis arcu massa, scelerisque vitae, consequat in, pretium a, enim. Pellentesque congue. Ut in risus volutpat libero pharetra tempor. Cras vestibulum bibendum augue. Praesent egestas leo in pede. Praesent blandit odio eu enim. Pellentesque sed dui ut augue blandit sodales. Vestibulum ante ipsum primis in faucibus orci luctus et ultrices posuere cubilia Curae; Aliquam nibh. Mauris ac mauris sed pede pellentesque fermentum. Maecenas adipiscing ante non diam sodales hendrerit. Ut velit mauris, egestas sed, gravida nec, ornare ut, mi. Aenean ut orci vel massa suscipit pulvinar. Nulla sollicitudin. Fusce varius, ligula non tempus aliquam, nunc turpis ullamcorper nibh, in tempus sapien eros vitae ligula. Pellentesque rhoncus nunc et augue. Integer id felis. Curabitur aliquet pellentesque diam. Integer quis metus vitae elit lobortis egestas. Lorem ipsum dolor sit amet, consectetuer adipiscing elit. Morbi vel erat non mauris convallis vehicula. Nulla et sapien. Integer tortor tellus, aliquam faucibus, convallis id, congue eu, quam. Mauris ullamcorper felis vitae erat.
fiche par century sex.


Code:
<center><img  src="http://25.media.tumblr.com/tumblr_lzms2eiLgJ1qjkie4o1_500.gif" width="450"; style="border: 3px solid #000000; -moz-border-radius: 25px; -webkit-border-radius: 25px; border-radius: 25px;"><div style="letter-spacing: -3px; font-family: monotype corsiva; font-style: bold;text-align: center;font-weight : bold; font-size: 65px; color: #FFFFFF; text-shadow: #000000 1px 1px 7px;opacity: 0.3;">Pseudo1 Ҩ Pseudo2</div><div style="text-align: justify; font-family: monotype corsiva; text-transform: lowercase;  color: #000000; font-size: 16px; width:400px"> « citation citation citation citation citation citation citation citation citation citation citation citation citation citation citation  »  </div></center>
<blockquote><div style="border-left: 3px solid #000000;"><blockquote>[font=Georgia][justify]
[b][size=18]L[/size][/b]orem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Sed non risus. Suspendisse lectus tortor, dignissim sit amet, adipiscing nec, ultricies sed, dolor. Cras elementum ultrices diam. Maecenas ligula massa, varius a, semper congue, euismod non, mi. Proin porttitor, orci nec nonummy molestie, enim est eleifend mi, non fermentum diam nisl sit amet erat. Duis semper. Duis arcu massa, scelerisque vitae, consequat in, pretium a, enim. Pellentesque congue. Ut in risus volutpat libero pharetra tempor. Cras vestibulum bibendum augue. Praesent egestas leo in pede. Praesent blandit odio eu enim. Pellentesque sed dui ut augue blandit sodales. Vestibulum ante ipsum primis in faucibus orci luctus et ultrices posuere cubilia Curae; Aliquam nibh. Mauris ac mauris sed pede pellentesque fermentum. Maecenas adipiscing ante non diam sodales hendrerit. Ut velit mauris, egestas sed, gravida nec, ornare ut, mi. Aenean ut orci vel massa suscipit pulvinar. Nulla sollicitudin. Fusce varius, ligula non tempus aliquam, nunc turpis ullamcorper nibh, in tempus sapien eros vitae ligula. Pellentesque rhoncus nunc et augue. Integer id felis. Curabitur aliquet pellentesque diam. Integer quis metus vitae elit lobortis egestas. Lorem ipsum dolor sit amet, consectetuer adipiscing elit. Morbi vel erat non mauris convallis vehicula. Nulla et sapien. Integer tortor tellus, aliquam faucibus, convallis id, congue eu, quam. Mauris ullamcorper felis vitae erat.
[/justify][/font]</blockquote></div></blockquote>
[size=7][right]fiche par [url=http://www.bazzart.org/][b]century sex[/b][/url].[/right][/size]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dukettprive.lebonforum.com
Dukett
Admin
avatar

Messages : 388
Date d'inscription : 13/06/2012
Age : 21

MessageSujet: Re: Messages   Lun 20 Jan - 18:32



❝Prénom x Prénom

♡ Titre du topic

Quam quidem partem accusationis admiratus sum et moleste tuli potissimum esse Atratino datam. Neque enim decebat neque aetas illa postulabat neque, id quod animadvertere poteratis, pudor patiebatur optimi adulescentis in tali illum oratione versari. Vellem aliquis ex vobis robustioribus hunc male dicendi locum suscepisset; aliquanto liberius et fortius et magis more nostro refutaremus istam male dicendi licentiam. Tecum, Atratine, agam lenius, quod et pudor tuus moderatur orationi meae et meum erga te parentemque tuum beneficium tueri debeo.

Quod si rectum statuerimus vel concedere amicis, quidquid velint, vel impetrare ab iis, quidquid velimus, perfecta quidem sapientia si simus, nihil habeat res vitii; sed loquimur de iis amicis qui ante oculos sunt, quos vidimus aut de quibus memoriam accepimus, quos novit vita communis. Ex hoc numero nobis exempla sumenda sunt, et eorum quidem maxime qui ad sapientiam proxime accedunt.

Sed cautela nimia in peiores haeserat plagas, ut narrabimus postea, aemulis consarcinantibus insidias graves apud Constantium, cetera medium principem sed siquid auribus eius huius modi quivis infudisset ignotus, acerbum et inplacabilem et in hoc causarum titulo dissimilem sui.

❝ citation. ❞
made by MISS AMAZING.


Code:
<LINK TYPE="text/css" REL="stylesheet" HREF="http://fonts.googleapis.com/css?family=Lobster+Two">
<CENTER><DIV STYLE="width: 430px; padding: 40px 40px 20px 40px; background: #F4F4F4; border-radius: 30px; box-shadow: inset 0px 0px 10px #999; color: #000"><DIV STYLE="width: 400px; padding: 15px; border-radius: 10px; overflow: hidden; background-image: url(http://tinyurl.com/nylj6ux); background-color: #C3C3C3; box-shadow: 0px 0px 3px #CCC; border: 1px Solid #D0D0D0"><IMG WIDTH="400px" SRC="http://i40.tinypic.com/2dcd4r4.png"></DIV>
<DIV STYLE="width: 430px; margin: -7px 0px 3px 0px; text-transform: lowercase; font-family: Lobster Two; font-size: 58px; letter-spacing: -2px">❝Prénom x Prénom</DIV>
<DIV STYLE="width: 400px; padding: 15px; border-radius: 10px; background-image: url(http://tinyurl.com/nylj6ux); text-align: justify; font-family: Calibri; line-height: 12px; font-size: 12px; background-color: #C3C3C3; box-shadow: 0px 0px 3px #CCC; border: 1px Solid #D0D0D0; color: #000"><FONT STYLE="font-family: Georgia; font-size: 21px; letter-spacing: -2px; text-transform: lowercase">    ♡ Titre du topic</FONT>

Quam quidem partem accusationis admiratus sum et moleste tuli potissimum esse Atratino datam. Neque enim decebat neque aetas illa postulabat neque, id quod animadvertere poteratis, pudor patiebatur optimi adulescentis in tali illum oratione versari. Vellem aliquis ex vobis robustioribus hunc male dicendi locum suscepisset; aliquanto liberius et fortius et magis more nostro refutaremus istam male dicendi licentiam. Tecum, Atratine, agam lenius, quod et pudor tuus moderatur orationi meae et meum erga te parentemque tuum beneficium tueri debeo.

Quod si rectum statuerimus vel concedere amicis, quidquid velint, vel impetrare ab iis, quidquid velimus, perfecta quidem sapientia si simus, nihil habeat res vitii; sed loquimur de iis amicis qui ante oculos sunt, quos vidimus aut de quibus memoriam accepimus, quos novit vita communis. Ex hoc numero nobis exempla sumenda sunt, et eorum quidem maxime qui ad sapientiam proxime accedunt.

Sed cautela nimia in peiores haeserat plagas, ut narrabimus postea, aemulis consarcinantibus insidias graves apud Constantium, cetera medium principem sed siquid auribus eius huius modi quivis infudisset ignotus, acerbum et inplacabilem et in hoc causarum titulo dissimilem sui.

<DIV STYLE="font-family: Georgia; font-size: 15px; line-height: 13px; letter-spacing: -1px; text-transform: lowercase">❝ citation. ❞</DIV></DIV><FONT STYLE="font-family: Georgia; font-size: 9px; text-transform: lowercase">made by MISS AMAZING.</FONT></DIV></CENTER>
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dukettprive.lebonforum.com
Dukett
Admin
avatar

Messages : 388
Date d'inscription : 13/06/2012
Age : 21

MessageSujet: Re: Messages   Lun 30 Mar - 21:04



Circle of Life
Ft. XX & XX

Natalia était consciente qu’elle allait faire une bêtise. Enfin, une bêtise… Tout était relatif. Il s’agissait simplement du fait qu’elle allait sortir faire la fête dans le dos de son cher Helmett, parce que celui-ci aimerait bien l’enfermer à double tour chez eux, avec comme espoir l’atteinte du « risque 0 » pour elle et le petit bout de Tyran qui poussait dans son ventre. Oui, elle était enceinte mais non, il ne serait pas dit qu’elle resterait enfermée ! Surtout que Natasha l’avait invité à participer à l’enterrement de vie de jeune fille de Jane, qui allait bientôt s’unir au Dieu du Tonnerre (« frère » de ce cher Loki…), afin de se changer les idées. En effet, on ne pouvait pas dire que les derniers mois passés furent de tout repos ; entre leur missions, les visites chez l’un chez l’autre, la « trahison » de Victoire pour Loki, la Grande Purge, leur aménagement ensemble, la découverte de sa grosses, j’en passe et des meilleurs… Elle ne pouvait pas refuser une petite sortie entre fille ! Surtout quand elle ne côtoie que des hommes à longueur de journée… De plus, ce n’était pas rien, comme « sortie », et que la fête promettait d’être grandiose ! A la hauteur de la future femme du prince d’Asgard.

La Russe ne pouvait plus porter de jolies robes de soirée serrées depuis que son ventre avait commencé à s’arrondir – ce qui lui rappelait d’ailleurs qu’elle était interdite de Vodka… D’alcool tout court. Elle avait donc opté pour une coiffure un peu plus sophistiqué, et une robe blanche assez simple, mais jolie, lui permettant de ne pas être trop à l’étroit. Elle avait ensuite rejoint Natasha à l’adresse donnée (et tout ça pendant qu’Helmett était au SHIELD), où elle avait aidé à l’installation des derniers préparatifs. Elle ne reconnut que Natasha, mais qu’importe : l’agente était une femme ouverte et sociable, elle ne doutait pas qu’elle parviendrait sans difficulté à faire connaissance.

Cachée dans un coin de la pièce, une ambiance détendu et conviviale tira un grand sourire à l’agente. Oui, pas de doute ; se retrouver entre filles, ça faisait un bien fou. Les jeunes femmes attendirent quelques minutes l’arrivée de la vedette de la soirée, avant de crier un « SURPRISE ! » retentissant, apparaissant soudainement à la scientifique.





© Lou'



Code:
<center><div style="background-color:#ccff99 ; width:450px; padding-right:30px; padding-left:30px; border-left:Darkseagreen 3px solid; padding-bottom:5px; border-right:Darkseagreen 3px solid; box-shadow:#000000 0px 0px 3px">
<img src="http://img15.hostingpics.net/pics/606818tumblrinlinemujzo1S8Qa1r681yg.gif" width="400";">
<span style="font-family:Clicker Script; color:Darkseagreen; font-size:70px;"> Circle of Life </span>
[justify]<span style="color:Seagreen; font-family:georgia;  line-height: 14px; letter-spacing:-0.5px">[i]Ft. XX & XX[/i]

Natalia était consciente qu’elle allait faire une bêtise. Enfin, une bêtise… Tout était relatif. Il s’agissait simplement du fait qu’elle allait sortir faire la fête dans le dos de son cher Helmett, parce que celui-ci aimerait bien l’enfermer à double tour chez eux, avec comme espoir l’atteinte du « risque 0 » pour elle et le petit bout de Tyran qui poussait dans son ventre. Oui, elle était enceinte mais non, il ne serait pas dit qu’elle resterait enfermée ! Surtout que Natasha l’avait invité à participer à l’enterrement de vie de jeune fille de Jane, qui allait bientôt s’unir au Dieu du Tonnerre (« frère » de ce cher Loki…), afin de se changer les idées. En effet, on ne pouvait pas dire que les derniers mois passés furent de tout repos ; entre leur missions, les visites chez l’un chez l’autre, la « trahison » de Victoire pour Loki, la Grande Purge, leur aménagement ensemble, la découverte de sa grosses, j’en passe et des meilleurs… Elle ne pouvait pas refuser une petite sortie entre fille ! Surtout quand elle ne côtoie que des hommes à longueur de journée… De plus, ce n’était pas rien, comme « sortie », et que la fête promettait d’être grandiose ! A la hauteur de la future femme du prince d’Asgard.

La Russe ne pouvait plus porter de jolies robes de soirée serrées depuis que son ventre avait commencé à s’arrondir – ce qui lui rappelait d’ailleurs qu’elle était interdite de Vodka… D’alcool tout court. Elle avait donc opté pour une coiffure un peu plus sophistiqué, et une robe blanche assez simple, mais jolie, lui permettant de ne pas être trop à l’étroit. Elle avait ensuite rejoint Natasha à l’adresse donnée (et tout ça pendant qu’Helmett était au SHIELD), où elle avait aidé à l’installation des derniers préparatifs. Elle ne reconnut que Natasha, mais qu’importe : l’agente était une femme ouverte et sociable, elle ne doutait pas qu’elle parviendrait sans difficulté à faire connaissance.

Cachée dans un coin de la pièce, une ambiance détendu et conviviale tira un grand sourire à l’agente. Oui, pas de doute ; se retrouver entre filles, ça faisait un bien fou. Les jeunes femmes attendirent quelques minutes l’arrivée de la vedette de la soirée, avant de crier un « SURPRISE ! » retentissant, apparaissant soudainement à la scientifique.





[center][i]© Lou'[/i][/center]
</span>[/justify]
</div></center>
<link href='http://fonts.googleapis.com/css?family=Clicker+Script' rel='stylesheet' type='text/css'>
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dukettprive.lebonforum.com
Dukett
Admin
avatar

Messages : 388
Date d'inscription : 13/06/2012
Age : 21

MessageSujet: Re: Messages   Mar 16 Aoû - 14:32


Jack!AU Jack!AU Jack!AU


Une jolie petite phrase descriptive ou un titre au choix

 


 

 Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Nulla facilisis luctus sem, vel imperdiet arcu vestibulum sit amet. Vivamus commodo lectus ut neque ullamcorper sagittis. Cras porta rutrum mi ut sollicitudin. Nulla facilisi. Pellentesque habitant morbi tristique senectus et netus et malesuada fames ac turpis egestas. Vestibulum tempor suscipit velit id ultricies. Donec velit ligula, fringilla ac placerat vel, suscipit eu diam. Quisque imperdiet viverra tortor vitae malesuada. In cursus sodales lectus sed volutpat.

 Nam efficitur, tortor a auctor pretium, mi ligula maximus odio, quis sagittis leo nisl quis nisi. In a velit at nisi ornare posuere id quis arcu. Pellentesque vulputate eros a odio sagittis egestas a vel diam. Mauris convallis est a vestibulum tempor. Phasellus id dolor eu dolor bibendum facilisis. Suspendisse mollis sit amet nunc sit amet aliquet. Sed in dignissim elit. Donec faucibus risus a iaculis tempor. Vestibulum tempor, sem at sollicitudin ullamcorper, turpis arcu auctor enim, a tempor erat dolor eu leo. Pellentesque mauris diam, eleifend non condimentum eget, sollicitudin vel nunc.

 Praesent volutpat aliquet tortor et imperdiet. Aenean sit amet odio ut metus commodo luctus a sit amet erat. Aliquam nisi lorem, vehicula in auctor et, accumsan at orci. Sed sodales velit at urna tempus hendrerit. Sed sagittis turpis et diam tincidunt sodales. Donec id cursus nulla, sed imperdiet nunc. Ut elit ex, finibus non enim a, pellentesque facilisis lorem. Pellentesque pretium mi quis lorem aliquet, iaculis luctus neque euismod. Ut semper tristique sapien, non fermentum enim accumsan at. Fusce pulvinar nunc sed euismod commodo.

 Nam efficitur, tortor a auctor pretium, mi ligula maximus odio, quis sagittis leo nisl quis nisi. In a velit at nisi ornare posuere id quis arcu. Pellentesque vulputate eros a odio sagittis egestas a vel diam. Mauris convallis est a vestibulum tempor. Phasellus id dolor eu dolor bibendum facilisis. Suspendisse mollis sit amet nunc sit amet aliquet. Sed in dignissim elit. Donec faucibus risus a iaculis tempor. Vestibulum tempor, sem at sollicitudin ullamcorper, turpis arcu auctor enim, a tempor erat dolor eu leo. Pellentesque mauris diam, eleifend non condimentum eget, sollicitudin vel nunc.


© Nalex
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dukettprive.lebonforum.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Messages   

Revenir en haut Aller en bas
 
Messages
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [AIDE] Notification des messages vocaux sur HD2 réseau Bouygues
» Pour pouvoir répondre aux messages, merci de devenir PullipLandais.
» [ARCHIVE]Messages Archivés 7
» Messages de félicitations et compliments
» Messages qui défilent

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Test & Stockage :: Dossiers du S.H.I.E.L.D. :: Codage Forum-
Sauter vers: