AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 02 - Installation à Brooklyn

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Billy F. de Kerangal

avatar

Messages : 200
Date d'inscription : 13/06/2012

MessageSujet: 02 - Installation à Brooklyn   Sam 19 Jan - 12:22

    Le soleil se couchait sur New York alors que la jeune femme descendait de son taxi, dans l’un des rues du quartier de Brooklyn. L’endroit était agréable, ni luxueux, ni pauvre, dans la moyenne. Portant à bout de bras ses lourdes valises, le conducteur du taxi proposa son aide pour l’aidait à ramener ses affaires jusqu’à la porte de son appartement. Elle refusa gentiment l’aide, préférant s’installer seule. Ses valises contenaient des choses intimes qu’elle ne souhaitait pas accorder à tout le monde et surtout, ses valises contenaient son coffret secret. Celui qui contenait ses cartes de Tarot héritées de sa grand-mère. Celui qui osait les toucher aurait droit à un coup de faux spécialement de la carte de la Mort.

    *Non mais!*

    Cependant, une fois qu'elle pénétra dans le hall sombre de l'immeuble, et que la vieille concierge lui donna sèchement les clés, elle se demanda si cela n'aurait pas été mieux d'avoir une petite compagnie sympathique. Entrant dans l'escalier, traînant péniblement ses valises derrière elle, Marie-Ange se promit de s'acheter ce serpent qui lui faisait tant envie, à l'animalerie qu'elle avait découvert par dessus la vitre du taxi, quelques rues plus bas. Elle monta le premier étage. Revérifiant la numéro de sa chambre, la jeune femme s'aperçut qu'elle était au troisième. Maugréant contre la concierge acariâtre, elle traversa une nouvelle série de marche, faisant marcher ses muscles du bras dans un mouvement répétitif qui commençait à lui donner des crampes. Arrivée au deuxième étage, la jeune femme aux longs cheveux auburns s'autorisa une courte pose, posant ses mains sur ses hanches, reprenant son souffle.

    *C'est long...j'aurai du finalement accepter l'aide du chauffeur de taxi...*

    Le couloir devant elle était long et sombre, avec une ampoule grillée vers le milieu qui attirait l’œil par un désagréable appel de lumière. Secouant la tête et se frottant les yeux pour se les arracher de cette vision, elle reprit ses valises et gravit les dernières marches qui la séparaient du couloir du troisième étage. Soufflant une dernière fois au bout de l'escalier, elle arriva dans un autre couloir sombre, assez long et au sol recouvert de carrelage. L'endroit semblait sinistre, comparé à l'extérieur. Avançant calmement jusqu'au numéro 26, le numéro de sa chambre. Marie-Ange prit sa clé et la tourna à l'intérieur de la serrure. Un clic aiguë résonna dans le couloir.


Dernière édition par Mischief le Dim 28 Avr - 20:12, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dukett
Admin
avatar

Messages : 382
Date d'inscription : 13/06/2012
Age : 21

MessageSujet: Re: 02 - Installation à Brooklyn   Sam 19 Jan - 12:24

    Victoire ferma la bibliothèque avec un soupire de satisfaction. Non que les journées soient vraiment rudes, mais il y avait des jours plus ou moins éreintant. La rouquine enfonça son casque sur son crâne, enfourcha sa moto et rentra rapidement jusqu'à Brooklyn. Elle gara son Harley Davidson dans son garage, et remonta rapidement la rue pour parvenir jusqu'à son immeuble. La mutante l'observa du coin de l'oeil. L'extérieur était plutôt agréable à l'oeil, mais dès qu'elle rentra dans le hall, elle se sentit happer par les ténèbres et la fraîcheur du lieu. L'aspect sinistre de ce hall la faisait frémir. Les couloirs étaient également sombre, la vieille tapisserie semblait vouloir se décoller des murs par endroit. L'ampoule du deuxième n'avait toujours pas été changée. Heureusement que, dès qu'elle aurait assez d'argent, elle achèterai l'appartement au-dessus de sa bibliothèque. C'était celui du vieil homme, qu'elle n'avait pas pu acheter à sa mort. Mais elle était bien décidé à le récupérer ! Heureusement que les appartements de l'immeuble n'était pas à l'image de ses couloirs. Ils étaient même plutôt coquet. Pas très grand, mais comme neuf, douillet et coquet. La jeune femme salua d'un petit signe de tête, ponctué d'un sourire, la concierge si méfiante avec les inconnues, mais plutôt affectueuse avec ceux qu'elle connaissait. Comme Victoire. Ah, si elle savait que la rouquine était une mutante, certainement ne serait-elle pas si contente de la voir...

    Victoire monta les marches une par une, son casque sous le bras, un paquet de paperasse sous l'autre, jouant avec ses clefs du bout des doigts, sifflotant un air qui lui trottait dans la tête. Elle était au milieu du dernier escalier à grimper pour arriver au troisième étage, quand un petit bruit aiguë résonna dans les couloirs vide. La mutante rattrapa ses clés, qu'elle sera fermement dans sa main. Ses voisins de pallier avaient pourtant tous le coup de main pour ne pas faire de bruit, se serait bien la première fois qu'elle entendait se tintement depuis... Depuis la dernière fois qu'elle-même l'avait fait, c'est à dire un certain temps. Sa main se crispa contre la rampe d'escalier alors qu'elle guettait, les narines dilatés, le souffle lent, un quelconque autre petit bruit trahissant la présence d'un ennemi. Avec tous ses humains anti-mutants, il fallait toujours prendre garde, surtout que le bruit que faisait un pistolet pouvait très facilement être confondu avec... Non. Victoire se détendit lentement en secouant la tête. Personne ne savait, ici, qu'elle était une mutante. Ça valait certainement mieux pour elle. Non, si jamais quelqu'un était armé d'un pistolet ici, c'était pour tout sauf pour elle.

    Aaaah, elle allait finir par devenir paranoïaque, avec toutes ses histoires.

    Victoire prit un air détendu et termina de monter les escaliers en calmant les pulsations de son coeur. Ce qu'elle vit la rassura au plus au point, lui arrachant un sourire. L'appartement 26 enfin loué ! Elle était au 25, juste en face de celui où une jeune femme venait d'ouvrir le verrou, provoquant le tintement qui avait tant affolé Victoire. Elle s'approcha de la nouvelle arrivante à grand pas, un large sourire fendant son visage en deux. Victoire ouvrit sa porte sans bruit, accrocha son casque directement au porte-manteau sur sa droite, posa les papiers sur le meuble juste en dessous, mis ses clés par-dessus et fit un volte-face en direction de sa nouvelle voisine.

    - Victoire : Bonjour ! Vous êtes nouvelle ici, n'est-ce pas ? Je m'appelle Victoire. Victoire Reecey ! Je suis enchantée de faire votre connaissance - et d'avoir, enfin !, une voisine. Puis-je vous demander votre nom ?

    Victoire arrêta soudainement son flot de paroles. Son teint s'empourpra légèrement alors qu'elle se passait une main dans les cheveux. Quelle gourde. D'abord avec Loki, maintenant avec la nouvelle ! La rouquine n'arrêtait pas de noyer les gens dans un flot de paroles ! Etait-elle en manque de discussion ? Il lui faudrait appeler Krista au plus vite, qu'elles se fasse une petite sortie, un de ces jours. Peut-être que cela calmera sa langue si prompt à laisser s'échapper quelques flots de paroles. La mutante esquissa un petit sourire, et reprit plus calmement :

    - Victoire : Voulez-vous que je vous aide ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dukettprive.lebonforum.com
Billy F. de Kerangal

avatar

Messages : 200
Date d'inscription : 13/06/2012

MessageSujet: Re: 02 - Installation à Brooklyn   Sam 19 Jan - 12:28

    Le cliquetis glaciale de la clé tournant dans la serrure fit sursauter Marie-Ange, qui ne vit pas une ombre s'approchait d'elle sans bruit. Déposant ses valises à terre pour mieux ouvrir la porte en grand, la jeune femme se baissa mais fut interrompue par un toussotement dans son dos. Se retournant aussi vite qu'elle put, le visage effrayé, tel une bête sauvage cherchant à fuir un chasseur, ses grands yeux marrons clairs s'écarquillèrent et une expression de surprise se peignit alors sur son visage. Se mettant dans une position défensive, elle fit face à l'ombre qui s'était glissé dans son dos, le regard froncé. La jeune femme se rendit compte alors de sa bévue. Ce n'était nullement un ennemi qu'elle voyait devant elle, mais une femme, à l'allure radieuse et charmante qui venait d'entrer également dans son appartement. Marie-Ange se détendit lentement, laissant à ses muscles tendus le temps de se remettre dans une position normale. Époussetant sa robe de soie bleu clair, elle fit passer ses longs cheveux raides derrière ses épaules et replaçant son indémodable mèche, fit un sourire gêné à la femme en face d'elle. Cette dernière lui lança des paroles avec un grand sourire qui fit presque mal à Marie-Ange. Une humaine qui souriait ainsi à une mutante, cela n'était plus commun de nos jours. Mais bien sur, l'humaine l'ignorait.

    - Victoire : Bonjour ! Vous êtes nouvelle ici, n'est-ce pas ? Je m'appelle Victoire. Victoire Reecey ! Je suis enchantée de faire votre connaissance - et d'avoir, enfin !, une voisine. Puis-je vous demander votre nom ?


    La jeune femme disant s'appeler Victoire s'empourpra à ses dires. Marie-Ange eut un air inquiet, avait-elle l'air si effrayante pour que cet femme ait peur de lui demander son nom? Sa nature de mutante, sa sale malédiction était-elle inscrite sur sa face? Essayant tout de même d'esquisser un sourire agréable pour rassurer la demoiselle, la divinatrice s'avança de quelques pas vers elle, délaissant ses valises devant sa porte grande ouverte. Elle n'avait pas vraiment peur qu'on lui vole ses affaires dans un pareil endroit, surtout dans ce couloir solitaire où il n'y avait qu'elle, une puissante mutante, et elle, une simple humaine. Cette suprématie lui donna la confiance de délaisser ses bagages. Parfois, cette mutation n'avait pas que des mauvais côtés. N'étant plus qu'à deux ou trois mètres de Victoire, elle tendit sa main et répondit, avec un sourire qui se voulait tout aussi charmeur:

    - Marie-Ange : Bonjour à vous aussi, oui je suis nouvelle, je viens d'arriver dans le quartier, je ne sais pas encore pour combien de temps...Je m'appelle Marie-Ange Colbert.

    Elle marqua un temps d'arrêt, observant le couloir dans sa totalité, jetant des coups d'oeil furtifs à droite et à gauche. En effet, il n'y avait pas âmes qui vivent autres que les leurs. Reposant son regard sur les yeux clairs et ouverts de son interlocutrice, un regard qui avait l'air de ne pouvoir mentir, elle poursuivit:

    - Marie-Ange : Vous n'avez pas l'air en effet d'avoir beaucoup de compagnie...et bien tant mieux que je sois arrivée!

    Marie-Ange ponctua sa dernière phrase par un large sourire, fermant les yeux dans une caricature de sourire de manga. Elle en avait vaguement vu durant son enfance à Lyon, c'était un art asiatique du dessin que la jeune femme trouvait particulièrement lumineux.

    - Victoire : Voulez-vous que je vous aide ?

    La jeune femme passa un regard par dessus son épaule, observant, analysant les deux valises lourdes à craquer qu'il lui restait à déballer. Si elle s'y prenait bien, l'humaine ne devrait pas fouiner dans ce qui ne la regarder pas, elle décida donc d'accepter.

    - Marie-Ange : Je veux bien un petit coup de main, ce ne serait pas de refus.

    Tournant le dos à Victoire, elle s'en retourna prendre une de ses valises, la plus lourde, et lança à Victoire un regard amical. Tendant une main vers elle, la jeune mutante l'invita à s'approchait, à prendre une valise et à rentrer dans l'appartement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dukett
Admin
avatar

Messages : 382
Date d'inscription : 13/06/2012
Age : 21

MessageSujet: Re: 02 - Installation à Brooklyn   Sam 19 Jan - 12:31

    - Marie-Ange : Bonjour à vous aussi, oui je suis nouvelle, je viens d'arriver dans le quartier, je ne sais pas encore pour combien de temps...Je m'appelle Marie-Ange Colbert.

    Victoire, devant cette main tendue et ce beau sourire, l'attrapa pour la serrer solennellement, sans se départir de sa propre risette. Marie-Ange - quel joli prénom, d'ailleurs ! Il allait parfaitement avec la tête de la demoiselle - jeta des coups d'oeil furtifs dans le couloir, comme cherchant d'autres âmes, ou vérifiant que personne ne les écoutaient. Un comportement bien prudent, de l'avis de Victoire. Finalement, sa nouvelle voisine serait-elle une mutante ?

    - Marie-Ange : Vous n'avez pas l'air en effet d'avoir beaucoup de compagnie...et bien tant mieux que je sois arrivée !

    Victoire laissa échapper un petit rire, pure, franc, jovial. Aucune moquerie dans sa voix, juste de la joie. Ses yeux pétillaient.

    - Victoire : Oh, vous verrez, les étages du dessous sont presque tous remplis. Il y a quelques autres personnes, au fond, ici. Mais ils ne sont presque jamais chez eux. C'est assez tranquille, ici ! Mais je suis bien contente que vous soyez là. Pour tout vous dire, ils sont...

    Victoire laissa sa phrase en suspends. Elle n'était pas certaine, après tout, que Mlle Colbert soit une mutante. Elle se contenta d'esquisser un petit sourire, retenant la question qui lui brûlait les lèvres.

    - Victoire : Voulez-vous que je vous aide ?

    Marie-Ange jeta un coup d'oeil derrière son épaule, observant ses valises. Encore un comportement prudent. Alors, mutante ou humaine lambda ? Victoire n'étais plus certaine de rien.

    - Marie-Ange : Je veux bien un petit coup de main, ce ne serait pas de refus.

    Victoire hocha la tête en souriant, et s'empara de la valise que la jeune femme avait laissé devant la porte. Elle était moins lourde que ce à quoi elle c'était attendu. L'appartement était déjà meublé, dans un style moderne. Certainement très coquet et accueillant une fois que les volets seraient ouverts, que la lumière pénétrerait dans les pièces et que le chauffage serait allumé, car, pour le moment, il était plutôt sombre et froid. La rouquine posa la valise au centre du salon puis, n'y tenant plus, elle se tourna vers Marie-Ange avec, dans ses yeux, un peu trop d'espoir.

    - Victoire : Êtes-vous une mutante ?...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dukettprive.lebonforum.com
Billy F. de Kerangal

avatar

Messages : 200
Date d'inscription : 13/06/2012

MessageSujet: Re: 02 - Installation à Brooklyn   Sam 19 Jan - 12:34

    Marie-Ange était très heureuse d’avoir trouvé une voisine aussi joyeuse et aussi accueillante. La divinatrice espérait qu’elles pourraient devenir rapidement amie. Son interlocutrice lui proposa son aide, et c’est avec soulagement qu’elle accepta. Tandis qu’elle se retourna vers ses bagages, elle entendit des éclats de voix dans les étages inférieurs. En effet, les étages inférieurs semblaient beaucoup plus habités que cet endroit là, mais cela ne la gênait peu. Victoire semblait être une parfaite voisine. Marchant dans le silence des lieux, elle prit d’une main la anse de la valise qui contenait ses cartes. Comme ça, elle pourrait s’assurer que la jeune femme n’y touche pas. Elle n’eut pas le temps d’indiquer l’autre valise à sa nouvelle amie, sa rapidité et son sourire ravageur ayant déjà pris le temps à dépourvue et sa main blanche avait saisi l’anse de la deuxième.

    Marie-Ange : Votre enthousiasme fait plaisir à voir, je suis vraiment contente de vous avoir rencontré.

    Tenant sa valise d’une main ferme, elle ouvrit la porte qui avait été déverrouillé plus tôt et entra la première. L’appartement était meublé dans un style moderne qui faisait tiquer le visage de Marie-Ange, mais au moins, l’endroit était meublé, c’était déjà ça. Une formule administrative de moins à faire. Elles entrèrent dans la pièce, qui semblait être le salon/salle à manger, à petit pas, étant donné les ténèbres qui régnaient dans l’endroit. Tout ceci était assez froid et triste, Marie-Ange songea qu’il lui faudrait arranger la déco pour donner un peu de convivialité. Posant sa valise sur un canapé en cuir noir qui trônait devant une télé à écran-plat, la jeune femme s’avança vers les fenêtres et releva les volets. La lumière pénétra dans la pièce aussitôt que plus aucune entrave ne la limita. Faisant ricocher la lumière sur les meubles, des reflets lumineux se montrèrent sur les surfaces lisses de l’appartement. La divinatrice songea qu’avec quelques fleurs et autres bibelots, l’endroit pourrait tout de suite retrouver une certaine beauté. Jetant un regard à la jeune femme rousse, elle la vit poser la valise au milieu du salon, sur un tapis blanc d’une grande subtilité. Ses yeux croisèrent ceux de Victoire, mais ce fut ses paroles qui glacèrent le sang de Marie-Ange:

    Victoire : Êtes-vous une mutante?…

    Marie-Ange sursauta et porta la main à son cœur dans un cri de surprise. Tout ceci était si soudain et si surprenant que la jeune femme n’avait pas eu le temps de prendre un masque de stoïcisme. Sa malédiction était donc bien marqué sur son corps, sur son visage, sur ses paroles…le serait-il aussi dans l’iris de ses yeux? La divinatrice sentit son cœur se briser sur l’instant, car si cette humaine était contre les mutantes, il ne lui restait plus qu’à dire adieu à New York. Mentir ou dire la vérité, Marie-Ange ne savait plus sur quel pied dansait. Si elle mentait, il y avait des chances pour que la jeune femme ne la croit pas, étant donné sa vive réaction. Si elle disait la vérité, elle avait une chance sur deux d’avoir affaire à une humaine qui deviendrait hystérique et appellerait la police. Elle devrait alors se battre, ou fuir. Mais la jeune femme aux cheveux auburn ne voulait pas être contre les humains, elle n’avait jamais choisi d’être une mutante, le don qu’elle avait obtenue n’était que malédiction. Lentement, Marie-Ange s’avança vers la table, posa une main dessus et lança:

    Marie-Ange : Je…je…je ne sais pas quoi répondre…

    Des larmes se mirent aux coins de ses yeux. Elle avait songé l’espace d’une seconde que cet installation lui aurait permis de rencontrer des personnes qui ne se soucieraient pas de sa mutation et qui la connaîtraient que comme l’humaine qu’elle était vraiment. Loin de cette malédiction.

    Marie-Ange : Je…je suis, oui, ce qu’on appelle une mutante…mais je n’ai jamais voulu ça…ce don est une malédiction.

    Jetant un regard à Victoire, guettant sa réaction, elle rajouta:

    Marie-Ange : Je vous en prie, n’ayant pas peur, je ne veux pas faire de mal aux humains, je suis entièrement pacifique!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dukett
Admin
avatar

Messages : 382
Date d'inscription : 13/06/2012
Age : 21

MessageSujet: Re: 02 - Installation à Brooklyn   Sam 19 Jan - 12:46

    La réaction de Marie-Ange face à sa question ne se fit pas attendre. Elle eut un grand sursaut et porta sa main sur son coeur, sans pouvoir empêché un cri de surprise qui s'échappa de sa gorge. Elle semblait effrayée. Aussi apeuré qu'un lapin acculé au fond de son terrier, face à un renard qui serait venue s'y inviter. Un petit lapin brun face au renard roux. Victoire restait pensive face à cette réaction. Serait-ce la peur qu'elle ai découvert ce qu'elle était, la peur qu'elle, Victoire Shannon Reecey, soit une humaine anti-mutants ou était-ce un profond dégoût pour les Homos Supérior qui avait ainsi fait réagir Marie-Ange ? Victoire était-elle ce méchant renard au yeux de sa nouvelle voisine, ou bien sa semblable ?

    - Marie-Ange : Je... Je... Je ne sais pas quoi répondre...
    - Victoire : La vérité, s'il vous plaît... Juste la vérité...

    Quand elle vit les yeux de la jeune femme s'humidifier, la rouquine comprit que sa question avait été un peu trop direct. Elle avait juste voulu savoir car, d'une façon comme d'une autre, mensonge ou vérité, la mutante l'aurait su et aurait été fixée. Prudence ou non. Même s'il fallait toujours se montrer vigilent. Elle lui avait posé la question aussi rapidement et sans détour car elle avait de gros doutes. Si la jeune femme était une mutante - et c'est ce qu'elle avait l'air d'être -, elle avait put penser que la bibliothécaire n'était qu'une femme lambda qui n'aimait pas les mutants. Elle voulait juste la vérité, aucun mensonge. Pas encore, aujourd'hui... La brunette avait la main posée sur sa table. Elle semblait prête à s'effondrer.

    - Marie-Ange : Je…je suis, oui, ce qu’on appelle une mutante…mais je n’ai jamais voulu ça…ce don est une malédiction. Elle jeta un coup d'œil à Victoire avant de reprendre. Je vous en prie, n’ayait pas peur, je ne veux pas faire de mal aux humains, je suis entièrement pacifique !

    Victoire attendait, tremblante, la venue du froid glaciale qui partait de son coeur et se dispersait dans son corps entier. Mais il ne vint pas. Elle était bien une mutante et, surtout, elle était pacifique. Mais elle semblait totalement désemparée, apeurée et attristé. Victoire sentit son coeur se serrer, et, en quelques enjambées, elle rejoignit la demoiselle pour la prendre dans ses bras en un geste rassurant.

    - Victoire : Ne vous inquiétez pas, vous n'avez rien à craindre de moi. Je suis moi-même une mutante. Je suis sincèrement désolé, ma question a pu vous apeurer, je m'en compte à présent. Je voulais simplement savoir...

    Victoire la berça doucement au creux de ses bras, puis l'éloigna de quelques centimètres pour pouvoir voir ses yeux.

    - Victoire : Je perçois le mensonge de la vérité. A vrai dire, je purifie même le mensonge... La jeune femme s'empourpra légèrement, mais après la peur qu'elle venait de faire à Marie-Ange, elle lui devait bien ça. Je suis censée contrôler le feu. Je ne craint absolument pas la chaleur, mais le froid est un enfer. Et j'ai irrémédiablement peur de l'eau... Sauf que je ne contrôle pas cette partie de ma mutation, je m'en passerai bien.

    Elle esquissa un petit sourire. Demain, promis, elle s'empêcherait de faire sa pipelette.

    - Victoire : Je ne pense pas que nous soyons maudit. Les hommes lambdas sont jaloux de nous. Pas tous, heureusement. Je suis moi-même pacifique... Ah, au fait. Je suis Truth. Elle termina son monologue par un petit clin d'œil.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dukettprive.lebonforum.com
Billy F. de Kerangal

avatar

Messages : 200
Date d'inscription : 13/06/2012

MessageSujet: Re: 02 - Installation à Brooklyn   Sam 19 Jan - 12:51

    Une fois son terrible secret avoué, Marie-Ange attendit, les yeux fermés. Qu’allait faire Victoire? Être fascinée et lui montrer qu’elle n’avait aucune haine contre les mutantes ou se comporter comme une humaine haïssant des mutants qui allait appeler la police dans la seconde? Un maigre espoir monta en elle, peut-être était-elle aussi une mutante? Mais cela semblait inimaginable, jamais elle n’avait vu d’autres mutants que ceux qui étaient dans l’école des X-men. Elle attendit le moment où le couperet lui trancherait ses espoirs, où elle découvrirait la réaction de la jeune femme. Celle-ci vint moins dur qu’elle ne l’aurait cru. Victoire la prit dans ses bras avec un geste et un sourire qui se voulait le plus rassurant du monde.

    Victoire : Ne vous inquiétez pas, vous n'avez rien à craindre de moi. Je suis moi-même une mutante. Je suis sincèrement désolé, ma question a pu vous apeurer, je m'en compte à présent. Je voulais simplement savoir...

    Elle se sentit bercé dans les bras de la femme qui se disait être mutante. La surprise de Marie-Ange fut telle qu’elle écarquilla ses yeux noisettes et se fit un pas en arrière, la main sur son cœur et l’autre toujours sur la table. Ainsi oui il existait d’autres mutants sur la terre que ceux qu’elle avait connu jusqu’ici dans son école. Lentement elle répondit, se séchant les yeux de la manche de sa tunique:

    Marie-Ange : Je…ne soyez pas désolé, c’est moi qui est eu peur…vous savez tout ce que l’on dit des mutants ces derniers temps…

    Victoire la regarda droit dans les yeux, reculant aussi de quelque pas pour mieux la voir. Marie-Ange se déplaça jusqu’au canapé qui soutenait sa valise la plus importante, celle qui contenait les cartes de sa grand-mère.

    Victoire : Je perçois le mensonge de la vérité. A vrai dire, je purifie même le mensonge... Je suis censée contrôler le feu. Je ne craint absolument pas la chaleur, mais le froid est un enfer. Et j'ai irrémédiablement peur de l'eau... Sauf que je ne contrôle pas cette partie de ma mutation, je m'en passerai bien.

    Suivant son monologue, elle reprit avec un petit sourire tandis que la divinatrice ouvrait lentement la fermeture éclair de sa valise:

    Victoire : Je ne pense pas que nous soyons maudit. Les hommes lambdas sont jaloux de nous. Pas tous, heureusement. Je suis moi-même pacifique... Ah, au fait. Je suis Truth.

    Elle termina par un clin d’œil qui se voulut complice. Marie-Ange eut un rire joyeux et franc et sortit du lourd sac bien remplie une boite en bois sculpté et peint de façon subtile. Même le temps n’avait pu faire d’offense à ce coffret antique. Le posant sur la table, elle invita la mutante à s’asseoir et fit de même, tirant l’une des chaises pour s’installer. Gardant les mains posées sur le boitier, elle lança:

    Marie-Ange : Les humains…depuis l’instant où j’ai eu ces pouvoirs, on m’a tour à tour humilié ou abusé, profitant de ma gentillesse. J’ai toujours pris ce pouvoir comme une malédiction…

    Ouvrant la boite et dévoilant une carte unique, la jeune femme aux longs cheveux auburn la retourna à sa vue…la carte de l’Impératrice. Qu’est-ce que cela voulait dire…? Marie-Ange se retourna vers Victoire et par la même occasion, fit faire un volte-face à la carte, dévoilant à la rousse le dessin de la carte. D’un air grave et sérieux, elle lui déclara:

    Marie-Ange : Ces cartes sont la source de mon pouvoir…je peux lire l’avenir à travers ces cartes. Seulement, je peux également les invoquer pour me défendre du mal, elles se transforment alors en images tridimensionnelles qui se battent comme de véritables créatures -elle hésita pour lancer son dernier pouvoir, de peur d’effrayer la jeune femme- Je peux également me transformer en l’une de ces cartes…c’est un pouvoir que j’ai découvert que très récemment.

    Reposant la carte sur le dos du jeu qui se trouvait toujours dans le coffret, elle tint la boite de ses deux mains et attendit, lançant cette dernière parole:

    Marie-Ange : On m'a demandé de me nommer Tarot.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dukett
Admin
avatar

Messages : 382
Date d'inscription : 13/06/2012
Age : 21

MessageSujet: Re: 02 - Installation à Brooklyn   Sam 19 Jan - 12:55

    Le rire de Marie-Ange, qui était franc et joyeux, réchauffa le coeur de Victoire. Elle qui avait cru, pendant un instant, avoir gâché la journée de la jeune femme avec cette question si prompt et déroutante. La brunette plongea dans sa valise pour en sortir une boîte qui ne devait pas être dans sa première jeunesse, mais dont le temps n'avait altéré ni la beauté ni la précision du travail qui y avait été appliqué. Elle posa le coffret sur la table et, d'un geste gracieux, invita la rouquine à prendre place autour de la table. Victoire s'exécuta en souriant, sa curiosité piquée à vif. Marie-Ange pris place en face d'elle, posant ses mains sur le couvercle de sa "boîte de Pandore".

    - Marie-Ange : Les humains… Depuis l’instant où j’ai eu ces pouvoirs, on m’a tour à tour humilié ou abusé, profitant de ma gentillesse. J’ai toujours pris ce pouvoir comme une malédiction…

    Les yeux de Victoire s'attristèrent légèrement. Il était vrai que les Hommes n'étaient pas tendre avec les mutants. Elle avait eu cette chance de tomber sur un bon vieillard. En y repensant, il aurait tout aussi bien pu la livrer aux forces de l'ordre que la recueillir.

    - Victoire : Je comprends... J'ai vécu la même chose à Londres. Ma tante se servait de mon don pour gagner plus d'argent... Mais... Notre mutation est un don, je te l'assure. souffla-t-elle en souriant.

    Elle avait l'impression de mentir à moitié en disant cela, car elle-même avait parfois l'impression d'être maudite. A cause de ce feu qui couvait en elle. Pourtant, celui-ci l'avait sauvé bien des fois.
    Marie-Ange ouvrit son coffret, et un tira une carte. Elle l'observa pendant quelques secondes, d'un air grave, avant de relever la tête vers la rouquine tout en dévoilant la carte. Victoire pencha légèrement la tête, cherchant la signification de tout cela. Bien que curieuse, elle ne s'était intéressée que très vaguement à l'art du tarot.

    - Marie-Ange : Ces cartes sont la source de mon pouvoir…je peux lire l’avenir à travers ces cartes. Seulement, je peux également les invoquer pour me défendre du mal, elles se transforment alors en images tridimensionnelles qui se battent comme de véritables créatures. Elle sembla hésiter, puis continua : Je peux également me transformer en l’une de ces cartes…c’est un pouvoir que j’ai découvert que très récemment.

    Victoire observait Marie-Ange avec des yeux pétillants, curieux. Quel pouvoir étrange et intéressant ! Elle qui avait toujours cru que toutes ses histoires de voyances n'étaient que des inventions pour attirer les humains ! Elle découvrait tous les jours de nouvelles choses sur les Homos Supériors, et sa curiosité n'en était que plus grande. Elle pouvait comprendre la crainte des humains, mais elle ne comprendrait jamais pourquoi ils voulaient les exterminer. Les mutants n'avaient - jusqu'à présent, car avec l'histoire du 4, c'était autre chose - jamais rien fait contre l'humanité. Si la haine était parvenu jusqu'à leur coeur, c'était à cause de cette peur des hommes, cette peur de se faire agresser, tuer, simplement parce qu'ils étaient différents.

    - Marie-Ange : On m'a demandé de me nommer Tarot.

    Victoire hocha lentement la tête, en souriant. Un nom de code tout à fait adapté. Victoire se souvenait très bien avoir catégoriquement rejeté les noms tels que "Purity" ou autre aberration dans le genre, espérant pouvoir se débarrasser du "feu purificateur". Vaines tentatives, elle le sait bien, l'oublie ne fait que rappeler plus fort la différence.
    La rouquine hésitait. Elle aurait aimé demandé à Marie-Ange de lui lire son avenir. Mais elle avait peur qu'elle ne pense que Vic veuille abuser d'elle. Certes, elle n'était pas humaine, mais tout de même... Elle se mordit la lèvre, en proie à un grand dilemme intérieur - mais qui devait transparaître sur son visage. Elle releva finalement des yeux hésitants vers sa nouvelle voisine et, d'une voix chevrotante par l'hésitation et la peur de mal faire, elle demanda :

    - Victoire : Est-ce que tu... Vous... Je... Elle se racla la gorge et esquissa un petit sourire désolée, avant de se reprendre. Pourriez-vous lire mon avenir ? Enfin, seulement si vous voulez, évidemment ! Si cela vous dérange, il n'y a aucune soucis. Je... Je ne veux pas abuser de vous, c'est juste de la... Curiosité, c'est un défaut, je sais.

    Victoire pinça les lèvres et rougit légèrement, gênée. Elle se passa une main dans les cheveux avant de murmurer un :

    - Victoire : Je suis désolée...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dukettprive.lebonforum.com
Billy F. de Kerangal

avatar

Messages : 200
Date d'inscription : 13/06/2012

MessageSujet: Re: 02 - Installation à Brooklyn   Sam 19 Jan - 12:59

    Marie-Ange venait de dévoiler son plus lourd secret à la jeune femme. Un lourd mystère qui pesait sur sa vie depuis des années, et qu’elle venait d’avouer à une personne qu’elle ne connaissait que depuis quelques minutes. Cependant, la divinatrice se sentait soulagement d’apprendre que sa voisine était également une mutante pacifique et qu’elle ne lui ferait aucun mal. Elle n’avait appris que tout récemment à prendre la forme de ses cartes et en cas de conflit, elle ne savait pas si elle aurait été bien capable de s’en servir. Victoire, devant elle, semblait hésitée. Elle s’était assise bien gentiment à sa table et écoutait avec attention la jeune fille, plongeant dans son regard un air très affectueux. Seulement, à un instant, son regard se baissa et la jeune rousse se mordit la lèvre. Marie-Ange commença à s’inquiéter, avait-elle dit quelque chose qui ne fallait pas ? Gardant les mains sur sa boite, soudainement crispée par l’anxiété, elle lui demanda, avançant légèrement la tête :

    Marie-Ange : Je…Quelque chose ne va pas ?

    La jeune femme sentit son cœur trembler, sa nouvelle amie semblait avoir une peine au cœur, et cela à cause de ses propres dires. Avait-elle un nouveau secret à lui avouer…ou un service à demander ? Toujours était-il que quelques secondes après avoir posé cette question, sa voisine releva la tête et demanda timidement :

    Victoire : Est-ce que tu... Vous... Je...Pourriez-vous lire mon avenir ? Enfin, seulement si vous voulez, évidemment ! Si cela vous dérange, il n'y a aucune soucis. Je... Je ne veux pas abuser de vous, c'est juste de la... Curiosité, c'est un défaut, je sais.

    Que répondre, que dire ? Marie-Ange avait tant de fois entendue cette question de la part des humains qu’elle avait côtoyé par le passé. Des gens qui passaient, lui demandaient, s’en aller, sans même un merci ou un au revoir, sans même un mot gentil ou une pièce. L’idée d’en faire son métier pour enfin reprendre sa vengeance avait effleuré l’esprit de la divinatrice, et c’est ce qu’elle aurait fait si elle n’avait pas été recrutée par l’école des X-mens. En face d’elle, retenant sa respiration, toute gêné, Victoire se pinçait les lèvres en rougissant, rendant son visage encadré de cheveux rouges, encore plus rougeoyant. Si Marie-Ange ne disait pas quelque chose rapidement, sa jeune voisine allait se découvrir une parenté avec la tomate.

    Victoire : Je suis désolée...

    Marie-Ange : Ne le soyez…ne le soit pas, après tout, nous sommes voisines, nous devons bien nous entendre. Je sens qu’on pourrait devenir de grandes amies, et puis disons que c’est un bizutage de ta part en tant qu’habitante depuis plus longtemps que moi dans l’immeuble.

    Elle fit un léger clin d’œil à la jeune rousse et de ses doigts agiles, sortit l’intégralité des cartes du coffret antique. Mélangeant les cartes afin de conserver un certain mystère et hasard, Marie-Ange les plaça sur la table en éventail et demanda à la jeune femme d’en piocher quatre parmi le tas. Celle-ci s’exécuta et donna les cartes à la divinatrice. Marie-Ange les positionna en croix et s’arrêta l’espace d’une seconde pour prendre une grande respiration. Plaçant une main au-dessus de la première carte, elle s’arrêta une seconde et demanda à Victoire :

    Marie-Ange : Tu as pensé à quelqu’un en particulier durant cette pioche ?

    Sans attendre sa réponse, et l’écoutant d’une oreille furtive, elle retourna la première carte. Celle-ci représentait une épée, royalement plantée dans le vide, ignorant les forces de la gravité par sa toute puissance. D’ailleurs, il s’agissait de la carte de la Force. Marie-Ange plongea spirituellement en elle-même et donna son interprétation à la jeune rousse, lui indiquant tout de même avant qu’il s’agissait de la représentation de la mutante aux cheveux de feux :

    Marie-Ange : Mmmh, la Force. Tu es d’un naturel confiant et forte, tu imposes souvent tes émotions enflammées mais tu es une grande amoureuse. Cependant, tout ceci ne t’empêche pas d’être forte, car tu as du charisme et du charme. Tu aimes avoir la situation en main, et apparemment tu l’auras, c’est toi qui prendra les choses en main, presque malgré toi. Tu es consciente de ton pouvoir mais tu n’en n’abuse pas volontairement. Et je sens que tu as la volonté de séduire cet être qui occupe tes pensées…

    Sans un autre mot, ni personnel, ni divinatoire, elle détourna la seconde carte de la table et l’observa attentivement. Prenant le temps de dire à la jeune femme qu’il s’agissait à présent de la représentation de l’être à qui elle avait pensé, elle poursuivit en posant solennellement la carte sur la table. C’était la carte du Chariot, carte intéressant comme moyen de transport pour Marie-Ange… oui je vous promets. Quoiqu’il en soit, la divinatrice continua son explication :

    Marie-Ange : Ooh, l’homme ou la femme à qui vous avez pensé est un « croqueur d’émotion », adore sentir l’extase de ses désirs et de ses attractions. Il aime désirer et être désiré. N’hésitant pas une seule seconde à se jeter dans la gueule du loup, il jette son dévolu sur sa proie et n’aura aucun répit avant de t’avoir conquise, s’il ou elle est intéressé par toi. Cette personne est audacieuse, possède une grande confiance en elle et est indépendant. Sexe et séduction sont réunis en cet être pour le meilleur et pour le pire…

    Soudain, son cœur sembla s’arrêter de battre. Quelque chose qui ne faisait pas partie de la carte s’imposa à elle, prenant son corps pour avoir la possession de sa voix :

    Marie-Ange : Il est considéré comme un dieu sur cette Terre…tous les dangers l’encerclent…c’est un mystère en chair et en os. Cependant, je vois dans ses yeux perçants qu’il t’observe avec attention…votre idylle a une chance de percer…mais j’ignore si vous trouverez un asile paisible en ces temps troublés…votre...ma pensée est…si troublée…

    La présence s’enfuit rapidement, aussi vite qu’elle était apparu, du corps de la divinatrice. Cette dernière reprit son souffle en saccade, une main sur son cœur. Elle avait horreur quand ça lui arrivait, quand son pouvoir prenait possession de son corps pour la reprendre dans ses interprétations. Continuant son service, elle tourna la troisième carte, qui était la carte du couple, ce que Victoire et l’être de ses pensées représentaient à l’instant même où elles se parlent.

    Marie-Ange : La carte de la Maison Dieu…un évènement va totalement remettre en cause votre relation, vous allez avancer, je le sens…mais tout me parait si flou à présent…rrh…je ressens juste que votre relation va évoluer. Mais je peux te donner un conseil, ne soit surtout pas impulsive et tente de prendre du recul par rapport à tout ça. Envisage la situation sous tous les angles, et ne vois pas que les mauvais côtés, garde espoir.

    Oh non, pas maintenant ! Depuis que son pouvoir avait pris possession de son corps, Marie-Ange avait la sensation que son don s’éloignait, s’épuiser peu à peu. La fatigue commença à peser sur son corps et ses capacités. Pourtant son esprit était parfaitement clair et éveillé. Détournant en face d’eux la dernière carte qui symbolise l’évolution du couple, la mutante se lança dans sa dernière explication :

    Marie-Ange : C’est la carte du Bateleur…c’est une carte qui est résolument tournée vers l’espoir, me voilà rassurée. En d’autres termes, n’hésite pas à t’investir, à être entreprenante, ta situation amoureuse sera pavée de promesses et son évolution risquera de joliment te surprendre ! Tout peut arriver et si tu fais preuve d’imagination, tu pourras aller très vite et très loin. Utilise tes atouts de séduction ! Tu as de très beaux yeux en passant. Tu as les bonnes cartes en mains pour faire mouche !

    Epuisée, Marie-Ange se rejeta contre le dossier de sa chaise, soufflant et portant la main à son cou, ressentant de vives courbatures. Se levant pour aller chercher dans sa valise une boisson énergisante, elle se retourna vers Victoire et lui lança un grand sourire tout en décapsulant sa boisson.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dukett
Admin
avatar

Messages : 382
Date d'inscription : 13/06/2012
Age : 21

MessageSujet: Re: 02 - Installation à Brooklyn   Sam 19 Jan - 13:10

    Victoire attendait, anxieuse, la réponse de Marie-Ange. Sa curiosité l'emportait souvent sur le reste, quand il ne s'agissait pas d'informations d'ordre ultra-secrète pour lesquelles elle risquait sa vie. Prudence est mère de sûreté, comme on dit. Tien, ça pourrait faire un bon bouquin, ça... Une nouvelle, ou un album pour enfant avec une leçon de morale. Prudence, la mère et Sûreté, la fille. Des aventures, pleins de péripétie. « Ma mère, cette héroïne ». Tout le monde adore, tout le monde en veut. Livres, Comics, dessin-animé, série, film ! Traduit en 96 langues ! Prudence et Sûreté, un phénomène planétaire. Et pourquoi pas inter-monde ? Midgard, Asgard, Jotunheim... Oulah. Stop, on arrête tout, on arrête de rêver ! C'était quoi le délire là ? Allez Vic, on se reconnecte à la réalité, un truc comme ça, ça a peu de chance de fonctionner mais ne t'inquiète pas, on trouvera un autre sujet parfait pour écrire des livres. Un prince du mal, par exemple, est un bon suj... CONCENTRATION. On reprend.

    - Marie-Ange : Ne le soyez…ne le soit pas, après tout, nous sommes voisines, nous devons bien nous entendre. Je sens qu’on pourrait devenir de grandes amies, et puis disons que c’est un bizutage de ta part en tant qu’habitante depuis plus longtemps que moi dans l’immeuble.

    Après ses paroles, Marie-Ange fit un clin d'œil à sa voisine tout en sortant la totalité des cartes du vieux coffret. Les paroles de la brune avaient rassuré Victoire, même si la rouquine n'aurait jamais osé parler de bizutages. Ceux qu'on voyait à la télévision étaient souvent violents et cruels, ce que Victoire ne comprenait pas. Elle se contenta de sourire timidement en observant la mutante mélanger les cartes, qui, une fois ce travail achevé, lui en fit piocher quatre. Victoire se mordillait la lèvre sans vraiment le remarquer, concentrée.

    - Marie-Ange : Tu as pensé à quelqu’un en particulier durant cette pioche ?

    Victoire sursauta. Si elle avait pensé à quelqu'un durant la pioche ? Elle... Elle avait pensé à quelqu'un oui, maintenant qu'elle y repensait. Pourquoi ? Aucune idée. Aucune idée, je vous dis, vraiment. Alors que, légèrement rougissante, Vic allait lui répondre, Marie-Ange retourna la première carte, soulageant la rouquine de cette question.

    - Marie-Ange : Mmmh, la Force. […] Et je sens que tu as la volonté de séduire cet être qui occupe tes pensées.

    Si les compliments dont la paraît la brunette la firent sensiblement rougir, la fin de sa tirade la rendit carrément rouge, aussi rouge que les braies du drapeau américain. Séduire... Cet être qui occupait ses pensées ? Attendez, non, il y avait erreur quelque part. Elle ne lui avait parlé qu'une fois. Certes, il s'était passé énormément de choses cette matinée-là... Il y a combien de temps ? Trois, quatre jours ? C'était un habitué de la bibliothèque, il adorait lire du Shakespeare, quand on le voyait, il avait en tout point l'air d'être un bon garçon, bel homme, à la beauté et... Stop. On revient dans la réalité, on calme les battements affolés de son coeur. On respire. Du calme.
    Marie tourna une autre carte. La représentation de celui à qui elle avait pensé. Gloubs.

    - Marie-Ange : Ooh, l’homme ou la femme à qui vous avez pensé est un « croqueur d’émotion », adore sentir l’extase de ses désirs et de ses attractions. Il aime désirer et être désiré. N’hésitant pas une seule seconde à se jeter dans la gueule du loup, il jette son dévolu sur sa proie et n’aura aucun répit avant de t’avoir conquise, s’il ou elle est intéressé par toi. Cette personne est audacieuse, possède une grande confiance en elle et est indépendante. Sexe et séduction sont réunis en cet être pour le meilleur et pour le pire…

    Oulah. Oulah. OULALALAH. Alerte rouge ! On va perdre une mutante, ON VA PERDRE UNE MUTANTE ! Non, on se calme. On fait un rapide bilan : extérieur ; tout va bien en apparence ! Intérieur ? C'est la catastrophe ! Inspirer. Expirer. Inspirer. Expirer. On reprend. Qu'avait-elle dit ? Qu'il adorait sentir l'extase de ses désirs et de ses attractions, qu'il aimait désirer et être désiré. Bon, cela n'étonnait même pas Victoire. Mais bon, n'importe quel homme peut avoir ce profil n'est-ce pas ? On garde son calme. C'était quoi la dernière phrase ? « Sexe et séduction sont réunis en cet être pour le meilleur et pour le pire… ». What the fuck ?... « Sexe et séduction » OH MY GOD !

    Il... Vraiment ?... Très sexy, aussi. Je vous assure. Victoire se souvenait encore de la délicieuse odeur de son cou. Oui oui ! La douce fragrance qui l'enveloppait, ses cheveux soyeux, sa main fraîche... Ses bras autour de sa taille... Oui, elle lui a parlé pour la première et dernière fois (à ce jour) il y a trois matinées. Non, il ne c'est rien passé. Juste un coup de vent et une armoire qui passait par là au même moment. C'est fou comme un meuble est vite tombé, et deux personnes vite écrasées. Je vous assure ! Mais à quoi pensait-elle ? Tss, comme s'il s'agissait de lui.

    Victoire réintégra de nouveau brutalement la réalité, et remarqua que quelque chose semblait ne pas aller pour Marie-Ange. Avant qu'elle n'ait eu le temps de faire quoi se soit, la mutante se mit à parler. Et les yeux de Victoires s'agrandirent au fur et à mesure des révélations.

    - Marie-Ange : Il est considéré comme un dieu sur cette Terre…tous les dangers l’encerclent…c’est un mystère en chair et en os. Cependant, je vois dans ses yeux perçants qu’il t’observe avec attention…votre idylle a une chance de percer…mais j’ignore si vous trouverez un asile paisible en ces temps troublés…votre...ma pensée est…si troublée…

    Considéré comme... Oh non. Oh non non non ! Elle y avait pensé, oui. Forcément. Elle y avait beaucoup pensé, en trois jours. Elle avait mis ça sur le compte de la curiosité car elle ne s'attendait pas à le rencontrer, lui. Cela ne pouvait être de l'amour. Elle n'était pas amoureuse ! Elle était... Et lui était... Et pourtant. Pourquoi avait-elle l'impression d'être heureuse à la pensée qu'il puisse « l'observer avec attention » ? Qu'une idylle avait une chance de percer ? Non, c'était impossible. Pourquoi espérer et se faire mal ? Elle ne l'aimait pas LUI ! Sa raison s'y opposait fermement. Son âme croyait en Marie-Ange. Et son coeur... Il était perdu. Troublé. Il cherchait sa voix, sa lumière.

    - Marie-Ange : La carte de la Maison Dieu… [...] Envisage la situation sous tous les angles, et ne vois pas que les mauvais côtés, garde espoir.

    Envisager la situation sous tous les angles. Ne pas voir que les mauvais côtés. Garder espoir.

    Et pourtant, cela semblait SANS espoir ! Cela semblait si vain, comme courir après le vent, vouloir voler trop haut et se brûler les ailes... Pourtant, Victoire fut légèrement apaisé. Légèrement. Elle ne comprenait pas toutes ses nouvelles émotions qui la submergeaient, qui la faisait tant souffrir (ou plutôt qui la torturait, car elle ne souffrait pas réellement) que l'emplir d'une grande joie. Alors elle garderait espoir, car elle était malgré tout quelqu'un d'assez têtue. Tout de même...

    Partager quelques secondes sous une étagère est vous êtes bon à marier. Quel doux rêve !

    Marie-Ange retourna enfin la dernière carte.

    - Marie-Ange : C’est la carte du Bateleur…c’est une carte qui est résolument tournée vers l’espoir, me voilà rassurée. En d’autres termes, n’hésite pas à t’investir, à être entreprenante, ta situation amoureuse sera pavée de promesses et son évolution risquera de joliment te surprendre ! Tout peut arriver et si tu fais preuve d’imagination, tu pourras aller très vite et très loin. Utilise tes atouts de séduction ! Tu as de très beaux yeux en passant. Tu as les bonnes cartes en mains pour faire mouche !

    Une carte résolument tournée vers l'espoir. Pour peu, Victoire en aurait eu les larmes aux yeux. Mais qu'espérait-elle vraiment ? Elle-même ne comprenait pas ce qu'elle ressentait. Elle resta impassible quelques secondes, puis, lentement, releva la tête vers Marie en esquissa un petit sourire. Elle tremblait légèrement, la remercia du bout des lèvres pour cette prédiction et pour le compliment sur ses yeux.

    Victoire baissa les yeux. Quelques secondes. Pas longtemps. Juste le temps de faire le point.

    *Alors, amoureuse ou non ? Amoureuse ? De lui ? Mais c'est insensé... C'est... N'importe quoi. Il va se moquer de moi. Il va me repousser ! C'est un dieu ! Pire ; il ne va plus venir. S'il l'apprend, je ne sais pas comment, il ne viendrait plus. Et puis, ça serait bête, parce que ça serait certainement des bêtises. Bon, certes, c'est vrai, il est beau. Canon. Sexy. Magnifique. Je n'y suis pas indifférente. Mais de là à dire que... De là à... Bordel, pourquoi c'est si dur de distinguer ça ? Et puis, il... Enfin... C'est pas comme si j'étais l'une des rare... Comment ? Midgardiennes à savoir qu'il vient là, qui il est vraiment qu'il va faire attention à moi. Avec un peu de chance, il va me tuer plutôt que de disparaître. Euh... Avec un peu de chance ? Je... J'ai perdu, c'est ça ? Tant d'années pour perdre lamentablement, comme ça, le contrôle de mes sentiments ? Ce n'est pas n'importe qui mais, raaah, ce que c'est pitoyable ! Oh mon dieu. Faut que j'en parle. Je vais mourir...*

    Victoire prit une grande inspiration et releva ses yeux vers ceux de Marie-Ange. Elle lui offrit un sourire rassurant, et puis décida d'expliquer les grandes lignes de son trouble :

    - Victoire : Loki.

    La rouquine sursauta en s'entendant. Bon, ça, c'était fait. Elle n'avait pas voulu dire ça mais, en gros, c'était bien résumé. Elle s'empourpra un peu plus, et se passa une main dans les cheveux en riant nerveusement.

    - Victoire : Oui, non, je... Enfin... Voilà. Loki. Je crois bien que c'est à lui que je pensais, au début. En tout cas, c'est bien à lui que je pensais, après. Comment, pourquoi ? Je... J'en sais rien. Ce... C'est bizarre. C'est nul ! Non, ce n'est pas nul. Mais c'est quand même Loki... Je ne devrais sans doute pas te dire que c'est Loki. Enfin je sais même pas pourquoi je dis que c'est lui ! Oh mon dieu, je suis désolée. Je crois que je deviens folle. Je ne suis jamais tombée amoureuse, tu comprends, j'ai un peu de mal. Puis Loki, quoi... C'est un dieu ! Oh oui, c'est le cas de dire, c'est... Je me sens toute conne.

    Victoire termina son monologue en haussant un sourcil. Conne, oui, c'était le mot. Pourquoi tout le temps répéter le prénom de ce fichu dieu du mensonge ? Conne et perdue. Folle. Totalement. Elle soupira en se prenant la tête dans les mains. Elle resta ainsi quelques secondes – ou minutes, elle n'aurait pu le dire – avant de relever la tête.

    - Victoire : Franchement ? Je comprends rien à ce qui se passe là-dedans. fit-elle d'un ton léger en pointant son coeur du doigt, avant de rire.

    D'un rire franc, qui lui faisait évacuer ce trop plein d'émotions. C'était si nouveau.

    Elle était folle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dukettprive.lebonforum.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: 02 - Installation à Brooklyn   

Revenir en haut Aller en bas
 
02 - Installation à Brooklyn
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» [AIDE] installation d'.APK sur la carte sd du nexus one.
» installation tv pour Hotel
» Installation de Bluewin TV sur 2 télévisions
» [AIDE] Installation swype
» lecteur PDF droits d''installation - compte invité

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Test & Stockage :: Archives :: Victoire S. Reecey (Sigyn)-
Sauter vers: