AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 07 - Where's the love we once had, brother ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Billy F. de Kerangal

avatar

Messages : 200
Date d'inscription : 13/06/2012

MessageSujet: 07 - Where's the love we once had, brother ?   Jeu 21 Mar - 21:41

Loki a écrit:

There's a traitor here beneath my breast
And it hurts me more than you've ever guessed

    Dans le Queens, il y avait un petit un café appelé « aux deux frères » : deux frères avaient mis l'affaire sur pied une dizaine d'années auparavant, et cela marchait plutôt pas mal : affaire familiale, bien située près d'une place ombragée, le café était plutôt bon et leur cheesecake délicieux. C'était un endroit charmant, d'autant plus qu'en ce début de printemps encore timide, on venait tout juste de sortir des tables en terrasse. Pour l'heure, une seul client y était assis. Il était enfoncé sur sa chaise, confortablement installé, sa cheville reposant sur l'un de ses genoux, sa main pianotant sur son autre cuisse une musique connue de lui seul, une berceuse venant de son enfance heureuse. C'était un séduisant jeune homme, aux cheveux noirs et aux habits de cuir.

    Loki ne portait pas, pas encore, son armure complète, mais avait reprit son habit asgardien et un air peu amène. Son air sombre était cependant égayé par deux choses devant ses yeux; son verre de whisky posé devant lui et avec lequel il jouait, pendant que son attention se concentrait sur la scène qui animait la terrasse.
    Chaises et tables étaient renversées. C'était la panique. Une demi-douzaine d'humains sous le contrôle absolu du dieu et armés par lui avaient été lâchés sur la foule de ce joyeux dimanche après-midi.
    Le chaos qui s'en était suivit avait été particulièrement réjouissant.
    Loki s'était contenté d'observer, sans lever le petit doigt. Lorsqu'un duo de flics avait trouvé malin d'intervenir, il les avait envoyé à l'intérieur du café par la fenêtre. Ils y gisaient toujours. Il ne se battait pas, mais ses esclaves le faisait pour lui, l'aidant à évacuer sa colère. C'était un mauvais ersatz, mais il attendait son punching-ball.

    Le punching-ball contre lequel sa colère était dirigée. Celui pour qui il avait commandait une bière, qui attendait bien sagement son consommateur à la place en face de lui.
    Une quinzaine d'humains jonchaient les environs, à des stades de survie divers allant de mourants à en morceaux. Les deux frères gérants du café, finissaient de s'entretuer à quelques pas de là. Le signal était clair, non ?
    Loki leva les yeux vers le ciel, tandis qu'il jouait machinalement avec une bauge qu'il portait au doigt, faisant tourner l'anneau autour de son doigt. Effet de l'anneau, ou bien arrivée de son frère ? Le ciel s'était assombrit, chargé de nuages et la luminosité de la place avait décrût. Il eut un sourire qui trahissait un contentement malsain, chargé de folie de rage, mal contenues malgré son habituelle maîtrise de soi. La Saint Valentin avait eu lieu la veille, et il ressassait sa rage depuis, retenant son envie d'éclater en insultes ou en larmes. Pour l'instant. Si un orage n'allait pas tarder à éclater dans le ciel de New York, ce n'était rien par rapport à ce qui se passerait lorsque Loki laisserait éclater sa colère.

    Son invité allait-il enfin lui faire l'honneur de sa présence ?


Dernière édition par Mischief le Lun 15 Avr - 20:34, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dukett
Admin
avatar

Messages : 386
Date d'inscription : 13/06/2012
Age : 21

MessageSujet: Re: 07 - Where's the love we once had, brother ?   Jeu 21 Mar - 21:42






« Why can't you see what we had ?

Was it all a lie ? »


«Loki & Thor»


Le lendemain de la Saint Valentin c'était tout d'abord annoncée joyeuse. Malgré certains petits dérapages (on ne dira pas le nom du fautif), tout s'était passé pour le mieux. Jane avait accepté sa demande en mariage. Il avait beaucoup dansé, passé du bon temps avec sa chère Midgardienne. Mangé, un peu. Bu, beaucoup. Après avoir raccompagné la belle, il était rentré au manoir. Il avait chanté – fort – sa joie avec quelques chants de chez lui. Puis il s'était affalé sur son matelas, et s'était endormi aussi sec. Après toutes fêtes, faire une grasse matinée était un délice, même pour un prince ayant été habitué, dès son plus jeune âge, à être réveillé aux aurores.
Il s'était éveillé aux alentours de midi, tiré des bras de Morphée par les grognements de son ventre affamé. Se levant, il enleva rapidement ce qu'il portait de son costume pour enfiler sa tenue de prédilection. Il partit ensuite dans la cuisine pour se préparer des oeufs brouillés. A peine avait-il terminé son petit-déjeuner tardif que le "téléphone de service" sonnait. Soupirant, il décrocha le combinet avec douceur. Problème dans le Queens, soulèvement de population près du pub "Aux deux frères", violence, blessés, morts. Il compressa le téléphone si fort en disant à l'agent qu'il s'en occupait que l'appareil s'émietta entre ses doigts.

Des Midgardiens qui s'entretuaient. "Aux deux frères". Thor mettrait ses cheveux à couper qu'il s'agissait d'un coup de son frère. Il enfila une tenue adéquate le plus rapidement qu'il pu et s'envola. Un amoncellement de nuages noirs précédaient son chemin, tous comme l'orage le suivait. Éclairs, tonnerre... Seule la foudre manquait à l'appel et ne s'abattait pas sur New York. Le fils aîné d'Odin écumait de rage et de désespoir. Pourquoi ?...
Il arriva rapidement sur les lieux du carnage, séparant les belligérants. Mais rien n'y faisait, les hommes se bornaient à s'entretuer dès qu'il avait le dos tourné. Dépité, Thor les assomma purement et simplement avant d'embrasser la terrasse dévastée du regard. Quand ses yeux se posèrent sur Loki, seul attablé à une table, le dieu de la foudre sentit sa colère s’apaiser légèrement. Thor s'approcha de son cadet à grands pas.

- Thor : Mon frère !

L'Asgardien eu un léger arrêt en voyant la bière posée en face du whisky de Loki. Un sourire naquit sur ses lèvres, heurux de voir que son frangin avait pensé à lui (mais après tout, il s'agissait de Loki, et il devait savoir mieux que quiconque comment attendrir – ou briser – le coeur du grand blond). Thor allait s'asseoir, mais se retint de justesse ; il toisa son frère aussi durement qu'il le put.

- Thor : Et tu es content de toi, je suppose ?

Thor ne savait pas trop quoi faire. Il ne pouvait décemment pas laisser tous ces Midgardiens, morts ou blessés, dispersés un peu partout. Il voulait également rester et parler avec son petit frère ; voilà bien la première fois depuis longtemps qu'il se retrouvait seul à seul avec le rejeton d'Odin – car Thor le considérait toujours comme tel. Il lui jeta un regard noir, soupira, lui jeta un nouveau regard, grogna de façon très expressive et s'éloigna de Loki pour traîner tous les corps – morts, évanouis ou assommés par ses soins – à l'intérieur du pub.

Ce faisant, il réfléchissait à tout ce qu'il voulait dire à son frère. Lui crier dessus, se plaindre de son absence, lui dire qu'il l'aimait, qu'il pouvait se reprendre, se racheter, le rejoindre, qu'ensembles ils seraient plus forts... Et lui toucher un mot à propos de sa future belle-sœur, à l'occasion. Il se souvenait du bonheur qu'il avait ressenti pour son frère lorsqu'il s'était marié avec Sigyn, et la fierté qu'il avait ressentit d'être son témoin. Il aimerait tellement qu'il en soit de même pour Loki, à présent que s'était lui qui était à la veille d'unir sa vie à une femme.
Une fois la terrasse débarassée des corps, il fila immédiatement s'asseoir face à son frère. Il observa le visage fin du fils adoptif d'Odin, notant avant un pincement au coeur à quel point ils étaient différents – et combien il aimerait voir un sourire pur et sincère à ses lèvres.

- Thor : Tu m'as manqué mon frère...

Les habitudes avaient la vie dure, les sentiments aussi. Thor avait toujours rechigné à se battre contre son cadet, préférant plutôt tenter de le ramener à la raison – même si ses tentatives étaient jusque-là restée vaines, il ne voulait pas perdre de vue l'espoir ni jeter au fond d'un tiroir tous ces souvenirs d'enfances.

A croire que les rôles s'inversaient. Dans ces cas-là, c'était Loki qui lui sautait dessus pour engager le combat alors qu'il lui parlait plus ou moins calmement.

Le viking attrapa 'son' verre ; à trop réfléchir il allait chopper la migraine. Il le leva légèrement en direction du brun, avec un petit sourire pour le remercier de l'attention, et en bu une ou deux gorgées. Il avait envie de dire à Loki le fond de ses pensées, mais c'était le dieu des méfaits qui l'avait attiré ici ; il devait bien y avoir quelques choses dont son frère voulaient lui parler...


(c) Ségo Soyana
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dukettprive.lebonforum.com
Billy F. de Kerangal

avatar

Messages : 200
Date d'inscription : 13/06/2012

MessageSujet: Re: 07 - Where's the love we once had, brother ?   Lun 15 Avr - 20:34

Loki a écrit:


    In silence I hold on
    To you and I


    Lok eut un bref sourire; les nuages devenaient plus gros, plus noirs, plus nombreux de minutes en minutes. Comme les New Yorkais devaient regretter le temps où ils pouvaient espérer avoir un printemps et un été convenables, le temps où leur climat n'était pas soumis à la mauvaise humeur d'un dieu et aux fantaisies du frère de celui-ci. Son frère était là. Son cher grand frère adoré accourait pour empêcher son psychopathe de cadet de tuer un trop grand nombre d'humains. Sûr que s'il lui avait envoyé un sms, il ne serait certainement pas venu, et encore moins aussi vite.

    Qu'il était beau, qu'il était glorieux, le cher prince d'Asgard. Loki le regarda chercher à séparer ses proies, sans le moindre succès, Loki savait encore lancer des sorts correctement sur de pareils vermisseaux. Le dieu observa le guerrier blond se battre obstinément pour les séparer – il fallait louer sa persévérance abrutie – jusqu'à voir un peu plus loin que le bout de son nez et les assommer. Bien, Thor avait fait des progrès quant à l'intelligence pratique.

    Loki regarda son frère s'approcher de la petite table qu'il leur avait choisi. Ses doigts se crispèrent un instant sur son verre; il n'avait pas peur peur de son frère, juste... comme lorsqu'il était venu le chercher dans l'hélicarrier des Avengers, il était un peu nerveux de la réaction de son frère. Il se détendit cependant immédiatement, non, rien de grave, il allait pouvoir jouer : la colère de son frère s'était atténuée le temps qu'il parvienne jusqu'à lui.

    « - Mon frère ! » Loki s'attendait à cette réplique, ô combien récurrente et prévisible dans la bouche du fils d'Odin. Ne pouvait-il donc pas changer de disque ? L'avantage de la répétition, étant qu'il y était préparé; sa langue d'or ne fourcherait pas, ne manquerait pas de retomber en avance et de l'appeler frère, de laisser ses sentiments et émotions reprendre le dessus.

     « - Thor. »

    Le ton était nonchalant, indifférent. Pas d'une hostilité glaciale, mais suffisamment peu concerné pour que cela sous-entende pleinement qu'ils n'étaient pas frères, qu'ils n'avaient rien en commun. Loki fut heureux d'avoir eu le temps de prendre le contrôle de soi et de ses nerfs : il en fallait de la maîtrise, pour rester d'une impassibilité tranquille, alors que son frère lui souriait soudainement, heureux, rien qu'à la vue de la bière qui l'attendait. Comme avant, comme lorsqu'ils partageaient un verre avant ou après une expédition bien remplie, ou comme juste avant son couronnement. Loki résista et à l'envie de répondre à son sourire, de lui faire signe de s'installer, et à l'envie de faire surgir des serpents du liquide doré.
    Il soutient le regard de son frère, debout en face de lui, bien que visiblement attiré par la chaise. Ah, la force de l'habitude... « -Et tu es content de toi, je suppose ? » Le regard vert de Loki s'arrondit un instant dans une expression d'innocence fort bien imitée. Avant qu'il ne se mette à sourire d'un air satisfait de lui-même,

    « -Plutôt oui. Je me suis dit qu'il fallait un signal fort pour te tirer des bras de ton humaine, et quoi de mieux qu'une petite bagarre pour le dieu de la guerre ? Tu es là, mon objectif est atteint. »

    Donc oui, il était content. Il avait ce qu'il voulait, et en plus il avait tué quelques humains. Et tout ça, c'était la faute de son frère, nah. Maintenant qu'il avait ce qu'il voulait, torturer ses humains n'avaient plus grand intérêt. Enfin, si, cela lui permettait d'expulser sa rage et d'exprimer son sadisme, mais à quoi bon ? Il avait un meilleur jouet en face lui, plus solide et qui rendait les coups. C'était bien plus intéressant que la fourmillière : en réponse au grognement de Thor, Loki roula des yeux d'une façon mélodramatique dont le sous-titre aurait pu être « abruti » avant de relâcher le sort qui maintenait sous sa diabolique influence. Les quelques survivants se mirent aussitôt à pleurer ou à gémir de douleur, sans bien comprendre ce qui leur été arrivés : Loki apprécia le ménage effectué par son frère, sans lui-même bouger le petit doigt. Hiérarchie: d'un côté un prince, de l'autre côté un barbare.

    Loki attendit le retour de son frère dans le plus grand silence, visiblement absorbé par une tâche de sang qui s'agrandissait non loin de lui. Son regard repris vie lorsque son frère vient s'asseoir en face de lui. Il retint mal un sourire mi-victorieux, mi-ravi ; ainsi donc son cher aîné acceptait son invitation ? Comme c'était aimable à lui.

    « -Tu m'as manqué mon frère... » Pour une fois que ce n'était pas lui qui engageait leurs retrouvailles sur ce ton. C'était devenu une habitude de la part du cadet, que de lui jeter ses sentiments à la figure d'entrée de jeu, de les évacuer et de se prendre l'indifférence de son frère en réponse. L'avant-dernière fois, il avait voulu l'attaquer, la dernière fois, il lui avait reproché d'avoir été mort... Cela permettait à Loki de noyer ses souvenirs d'enfance sous la neige, et d'avoir de quoi faire des reproches nourris au blond.

    Que Thor commence par lui dire qu'il lui avait manqué déstabilisa Loki. Une ombre d'incertitude passa sur le visage du Jotun. Et il faisait quoi lui, maintenant ? S'il ne répondait pas la même chose, il serait le vilain sans coeur de l'histoire, s'il répliquait sur le même ton...on était partis pour les câlins, les chouinements et l'amitié fraternelle retrouvée. Il n'y tenait pas. Il voulait juste faire souffrir Thor autant qu'il souffrait.
    Il regretta soudain de ne pas avoir Victoire sous la main, elle aurait pu lui prouver par a plus b que son frère mentait comme un arracheur de dents, et qu'il n'était que fatigué de devoir toujours courir après et réparer les bêtises du Jotun. Car Thor mentait, le sorcier en était persuadé. Il aurait été prêt à se livrer à Thanos si le guerrier disait la vérité. Il ne disait pas la vérité, il mentait, jouait au parfait prince, mais en vérité, il se moquait de son petit frère, comme toujours. Loki sourit, presque tristement:

    « - Je suis sûr que tu as trouvé à t'occuper sans moi, comme tu l'as toujours fait, Thor.»

    A nouveau, le prénom de son frère était appuyé en guise de déni, il ne l'appellerait pas frère. Jamais plus. Il lui accorda une grimace narquoise, contrastée par l'éclat sardonique ses yeux. Loki résista à l'envie de répondre au sourire de son frère. Il se détestait, il devait résister à la force de l'habitude mieux que ça.

    Loki laissa planer une certain silence, tandis que son frère buvait quelques gorgées de bière. Au vu du nombre de personnes à qui il offrait à boire et qui avalaient leurs boissons sans se méfier, Loki commençait à regretter sa maigre maîtrise des potions et poisons : il devrait peut-être prendre quelques cours de rattrapage. En quelques rendez-vous, il pourrait facilement venir à bout de ses ennemis, un verre à la main.

    Finalement, Loki finit par lever son propre verre en direction de Thor, et articula avec un sourire venimeux, d'un ton joyeux qui pourtant semblait proche du crachat:

    « -Aux futurs mariés! »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: 07 - Where's the love we once had, brother ?   

Revenir en haut Aller en bas
 
07 - Where's the love we once had, brother ?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Premier love....
» [Big Brother] Périclès espionne (entre autres) FaceBook
» Love me tender
» [O'Faolain, Nuala] Best Love Rosie
» I love you Phillip Morris de Glenn Ficarra et John Requa

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Test & Stockage :: Archives :: Thor-
Sauter vers: