AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 04 - Opération Cobra « Lepus Locomotor »

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
AuteurMessage
Dukett
Admin
avatar

Messages : 382
Date d'inscription : 13/06/2012
Age : 21

MessageSujet: Re: 04 - Opération Cobra « Lepus Locomotor »   Lun 5 Aoû - 13:02



Boom boom boom boom
« Welcome to California, honey. »

Helmett & Talia

Natalia avait gardé sa main posé dans les cheveux d'Helmett, son pouce caressant mécaniquement son crâne, et observait se dernier ouvrir ses yeux encore plein de sommeil. Alors que l'homme se relevait sur le matelas, la russe se remit debout sur ses jambes alors qu'il la saluait d'une voix faible. Elle mit cela sur le compte de la fatigue et, alors qu'il fronçant les sourcils, elle se détourna en serrant légèrement les dents pour retourner auprès de la valise. Il lui fallait trouver son arme, et remplir ses poches.

- Helmett : Déshabillez vous.

Natalia eu un moment d'arrêt, et fronça les sourcils à son tour en se retournant vers lui.

- Natalia : Quoi ?

Elle n'était pas certaine d'avoir bien entendu. D'avoir bien compris. Déshabillez-vous ?... C'était n'importe quoi ; son cerveau avait vraiment du mal à se remettre malgré les aspirines, il fallait croire.

- Helmett : Déshabille toi et vient dans le lit.

Natalia ouvrit de grands yeux ronds et resta pétrifié, luttant de toute sa volonté contre la rougeur qui voulu envahir son visage. Elle ouvrit la bouche pour protester, contester, s'insurger, ou n'importe quel autre verbe de parole d'ailleurs. Mais aucun son ne sortit de sa gorge et, finalement, face au regard pesant du Tyran, elle fit le tour du lit et s'assit sur son côté en lui tournant le dos. Une partie de sa raison lui demandait de se rendre à la salle de bain alors qu'elle enlevait son sweat. De ne pas le faire alors qu'elle ôtait son jean. De prendre au moins un soutient-gorge alors qu'elle défaisait la fermeture de sa tenue d'agente (elle n'en portait jamais, les tenues du SHIELD étaient assez 'collantes' comme ça) et, finalement, le visage cramoisie, elle se concentra juste sur sa rougeur et la chaleur qui inondait son visage alors qu'elle enlevait fébrilement sa combinaison, dévoilant son dos nu à l'homme qui était certainement derrière elle alors que, finalement, elle ne portait plus qu'une culotte en dentelle. La russe prit une grande inspiration en se retournant (il fallait bien aller dans le lit, maintenant), et se détendit en voyant qu'Helmett avait eu la décence de ne plus la fixer, et même de s'occuper les yeux sur le dépliant de l’hôtel, à la page des petits-déjeuner. L'agente se glissa rapidement sous le drap qu'elle remonta jusqu'au-dessus de sa poitrine, alors que l'agent était partit chercher de quoi manger.

Quand il revint, il posa le plateau entre eux deux, avant d'enlever sa robe de chambre. Les yeux de la jeune femme le parcoururent rapidement, s'arrêtant quelques secondes sur la couverture qu'il tenait serrée. Hum. Quelque chose clochait – était-il encore en colère pour la veille ? Certainement. Elle ramena ses jambes contre contre elle – sous le drap – en se balançant légèrement. Elle ne savait soudainement plus quoi faire ; la tension qui pesait entre eux était vraiment harassante. La russe en avait légèrement marre. Elle se mordit la langue en entendant son soupire. Mais elle était russe, non ? et elle releva les yeux vers lui. Et, lui, en revanche, ne la regardais plus.

- Helmett : Natalia je voulais te dire que... Une soudaine pression lui compressa la cage torassique. Ok. Ok, tout ça n'avait pas l'air d'annoncer une bonne nouvelle. ce que j'ai dis hier soir était des.....bêtises. Tu n'as pas à t'en vouloir, j’étais énervé par mes points et je t'ai crié dessus alors que tu étais bourré. Quand je suis descendu, j'ai crus que tu avais oublié la mission et c’était bête de ma part de penser à ça. Tu était fatigué et tu pouvais te changer les idées. Puis toute seule dans une salle immense, c'était trop facile de se perdre. J'ai mal agis contre toi et je m'en veux.

Le visage de Natalia passa de la surprise à l'étonnement. Et puis elle se demanda même si elle n'était pas en train d'halluciner. Elle nota tout de même et garda dans son esprit le « énervé par ses points ». A vérifier plus tard. Mais... Il était vraiment en train de s'excuser, là ? Un petit sourire naquit sur ses lèvres.

- Helmett : De plus on est une équipe et je te hurle dessus alors que tu es tout autant compétente que moi. Je veux dire....je me lance pas des fleurs hein ? Je pense que j'ai pas l'habitude de bosser avec quelqu'un, en binôme. Mais c'est ma faute, j'aurais du comprendre depuis le début que je serais plus le chef. Je devrais arrêter d'être toujours irrité pour rien.

Le sourire de la russe s'aggrandit. Sur ce point, elle était bien d'accord avec lui ; elle était aussi bonne que lui et il devrait arrêter de râler tout le temps. Elle le lui aurait bien fait remarquer, mais il continua ;

- Helmett : Voila je suis ridicule, je te fais pas confiance alors que tu....Je sais pas quoi penser sur toi. Je suis peut être en train de faire une connerie. Mais je devais te le dire. Je te déteste pas. Au contrainte je....t'apprécie. Je suis vraiment stupide par moment.

Une nouvelle fois, elle était d'accord ; il était vraiment stupide parfois. Comme là ; ne venait-il pas à nouveau de lui dire clairement qu'il ne lui faisait pas confiance ? Pire, n'était-il pas en train de douter de sa loyauté, autant envers lui qu'envers le SHIELD ?... Elle chassa rapidement ces idées, préférant s'attarder sur le fait qu'il ne la détestait pas, et l'appréciait. Même s'il avait buté sur ce mot, il venait bel et bien de le dire ; un poids sembla s'envoler des épaules de la jeune femme, alors qu'elle se sentait soudainement plus légère et heureuse. Son regard se fit tendre.

- Helmett : Enfin je le dis rarement mais je suis désolé. Je te demande pas de me pardonner, tu as le droit de m'en vouloir et de plus me parler. Je t'en voudrais pas.... Mais au moins pour cette mission, faisons la paix.
- Natalia : Et pourtant, je voudrais bien que tu m'en veuilles, si jamais je ne te pardonnais pas. souffla-t-elle.

Elle l'observa pendant quelque seconde et repoussa soudainement le plateau qui se trouvait entre eux pour finalement se glisser sur ses genoux, l'enlacer et le serrer contre elle. Au diable le drap qui ne la recouvrait plus, au diable toutes ces émotions qui tourbillonnaient entre elle. Natalia posa ses mains de part et d'autre du visage d'Helmett pour relever sa tête et lui sourire.

La russe se figea soudainement, alors que leurs lèvres n'étaient plus séparé que par quelques minuscules centimètres. Ok... Ok. On reste calme, tout va bien. Elle ne s'était pas sentit partir, et ce n'était pas normal. Oui, il avait été mignon, voir même adorable, et elle avait envie de l'embrasser. Non, ce n'était pas normal. Elle releva les yeux vers ceux d'Helmett, tout embués et humides.

Elle ne devait pas l'embrasser. C'était pas bien. Enfin, si, ce n'était pas mauvais du tout... Natalia, reste concentrée. Helmett vient de parler « à coeur ouvert » comme on dit, et toi, tu lui saute dessus et tu es prête à l'embrasser sans t'en rendre compte ? Non ma petite. Faut se reprendre. Même si l'air absolument triste qu'il avait brisait son pauvre petit coeur malmené depuis la veille (ou peut-être depuis un peu plus longtemps)... L'agente, les yeux toujours braqués dans ceux de son chef, autant effrayé par elle-même qu'heureuse de ce qu'il venait de lui dire, recula lentement son visage après hésitation.

- Natalia : Et bien sûr que je te pardonne, idiot. souffla-t-elle.

Oh et puis merde, hein ! La jeune femme fondit sur ses lèvres en fermant les yeux et l'embrassa tendrement ; qu'il prenne ça comme il veut, elle, elle ne savait pas trop pourquoi elle faisait ça...




© Lou'

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dukettprive.lebonforum.com
Billy F. de Kerangal

avatar

Messages : 200
Date d'inscription : 13/06/2012

MessageSujet: Re: 04 - Opération Cobra « Lepus Locomotor »   Lun 5 Aoû - 13:05

Helmett Jason Reecey a écrit:


Boom boom boom boom
« Go to Hell, honey »

Helmett & Natalia



- Natalia : Et pourtant, je voudrais bien que tu m'en veuilles, si jamais je ne te pardonnais pas.

Une certaine pression venait de chuter de sa poitrine. Pourquoi avait-elle dit cela ? Non c'est insensé. Helmett était la personne la plus détestable et la plus illogique du monde ! Quoique...Mais peu importe. Lui en vouloir ? Alors qu'il était aussi affectueux qu'un rocher ! Tout semblait se mélanger dans son esprit. Il ne savait plus vraiment quoi penser. Son aveux était pathétique et l'affreuse réalisation de ses actes le comprimais. Oui il avait été un imbécile pendant leur mission mais était-ce par mauvaise intention ? Non jamais. S'il donnait des ordres c'est qu'il savait ce qu'il faisait. L'anglais ne permettais pas une erreur. La sécurité primordiale l'avait rendu distant et froid mais c'était avec le cœur chaud qu'il protégeait ses agents. Natalia était tout autre chose. Peut être parce qu'elle savait lui répondre dans les dents et ne perdait pas pieds devant lui. Sa carrure de tête de mule avait un côté plaisant. Helmett s'étonna. Ne venait pas de dire qu'il l'appréciait ? Il l'avait même dit à haute voix. Mince. Il avait craqué. Une faiblesse. Il venait de lui dire une faiblesse ! C'était sortit tout seul alors qu'il pensait maîtriser suffisamment ses paroles pour ne pas trop en échapper. Et puis pourquoi se sentait-il faible ? C'est horrible comme sensation. La tristesse ? La mélancolie ? Non autre chose. Ça ne venait pas juste de la défaillance relationnel pour la mission. Alors quoi ?

Helmett resta immobile. Il détestait ne pas avoir de réponse. La fuite aurait été une option si son statut de chef arrogant ne le laissait pas poser comme une pierre sur ce lit. Butant toujours sur des question sans réponse, il décida de se concentrer sur quelque chose de plus pressant. Comme, ne pas   montrer le rideau de larme qui essaye de couler. Cela aurait ajouté un peu de dramatise à sa situation. Mais non de non ! Il va pas chialer pour ça !  

Quand la brune s'invita sur ses genoux et lui offrit une accolade, il perdit conscience de ses gestes. Son cerveau était inerte. Aucune pensée ne vinrent perturber ce moment d'affection inaccoutumée. Ses bras forts entourèrent la fine taille de la russe et la serra contre lui. Ses gestes étaient plus doux que d'habitude, comme si il ne voulait pas lui faire peur. Helmett ne savait vraiment pas se qu'il se passait. Pourquoi il ne voulait pas la lâcher ? Pourquoi se préoccupait-il d'avoir des réponses à des questions comme celle ci ?
Les petites mains fines de Natalia semblaient l'encourager à relever la tête. Sans réfléchir, il croisa son regard. Le sourire de la jeune espionne le persuada de l'appréciation aux excuses.  

- Natalia : Et bien sûr que je te pardonne, idiot.

Il allait répliquer mais une paire de fines lèvres le bâillonna soudainement. Ne sachant toujours pas pourquoi, il se laissa faire. Au diable toute les contradictions ! Il peut bien embrasser quelqu'un si ça lui chante ! À vrai dire, les réflexes ne lui manqua pas. Passant une main dans le dos de sa compagne, il utilisa l'autre pour caresser son visage. Sans s'en rendre compte il approfondit le baiser et allongea doucement Natalia sur le lit. Les yeux fermé et les lèvres toujours collé, l'anglais caressait les épaules de sa prisonnière, massant machinalement la peau onctueuse.

Helmett brisa à regret leur baiser pour se remplir les poumons d'air. Son chagrin fut vite rattrapé pour un embarra immense. Que venait-il de faire ? Comme s'être prit la porte dans la figure, Helmett réalisait son action. Un rougissement le conquit, déstabilisé il ne s'en intéressa guère. Toujours au dessus de la russe, l'anglais échappa un couinement ( aller savoir pourquoi ! ) et recula rapidement. Maintenant debout, il chercha à s'occuper pour faire disparaître son état de choc.

- Helmett : Hum désolé...je n'aurais pas du...

Désolé de quoi ? De t'avoir sauté dessus ? D'habitude je ne suis pas comme ça ? Aucun argument construit ne pouvait le pardonner. Il agissait trop bizarrement et devait arrêter de perdre son sang froid. Pour avoir craquer, ça c'est sur il était même complètement briser ! En miette ! Mais quelle idée de se pardonner ! Ça sert à rien de faire des efforts si c'est pour tout gâcher ensuite ! S'il avait eu un mur à porté de main il aurait fracassé sa tête dessus. Heureusement il évita de passer pour un fou devant Natalia et partit fouiller dans sa valise. Elle était un peu en bazars mais ce n'était pas contraignant. Il s'habilla sans se gêner au milieu de la chambre. Sa tenue était décontracté pour la mission. D'ailleurs il n'avait pas encore expliqué son plan. De dos, il reprit sa voix de supérieur et expliqua.

- Helmett : Tu vas devoir te changer. Aujourd'hui on fait de l’infiltration en public. Mais prend une arme, quelque chose de pas trop encombrant, facile à dissimuler en tout cas. Ces connards de Cobra utilisent des cobayes pour leur conneries d'expériences et comme tu dois t'en doutais, ils n'ont pas beaucoup de volontaire. Évidemment pour répondre à leur besoins d'organes, ils kidnappent des gens. Ils favorisent les endroits propice aux touristes, les lieux où il y a trop de monde pour tout surveiller, où même les caméras ne sont pas suffisantes pour tout voir. se tourne vers elle La dernière fois, en consultant les dossiers et autres informations récupérés, un lieu à retenue mon intention et j'ai jugé qu'il était préférable de s'en occuper en premier. Ces salopards cherchent de la chair fraîche pour leur nouvelle boucherie. Je te le donne en mille, Disney land. C'est pas un réseau de pédophilie mais de chair humaine qui circulent. Notre but est de rentrer et de tabasser le ou les coupables. Suffit de trouver la bonne personne.

Malheureusement il savait qu'il ne pourrait pas faire exploser le parc après. Lui qui détestait être parmi la populace, il allait être servit ! Enfin bon, essayons d'être plaisant sinon la russe ne suivra pas. Mais ce n'était pas si compliqué, il ne se forçait pas à sourire. Bon point.

- Helmett : Mange rapidement et prépare toi. Je sais que des adultes allant à Disneyland c'est un peu bizarre mais on a pas d'enfant alors essaye d'être un peu gamine.

Non il n'essayait pas d'être blessant. Il savait juste qu'il allait bouder pendant toute la mission alors quitte à grimaçait plus tard, pourquoi ne pas être agréable maintenant ?

- Helmett : Dépêche toi mon exaltante locomotive



© code by Lou' sur Epicode

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dukett
Admin
avatar

Messages : 382
Date d'inscription : 13/06/2012
Age : 21

MessageSujet: Re: 04 - Opération Cobra « Lepus Locomotor »   Lun 5 Aoû - 13:06



Boom boom boom boom
« Welcome to California, honey. »

Helmett & Talia

Natalia sourit en sentant les bras d'Helmett entourer sa taille. Elle n'en demandait pas tant, mais elle était plutôt contente. Et, en plus, le meilleur n'était pas encore arrivé ; après lui avoir assurée qu'elle acceptait ses excuses (cela allait sans dire), la jeune femme n'avait pas pu résister à la tentation de l'embrasser. Chose fort gênante ; elle eut soudainement très peur de se faire repousser, traiter d'idiote (voir même bien, bien pire) où elle ne savait quoi encore, alors qu'il venait de lui demander pardon et même de lui dire qu'il l'appréciait (ce qu'elle trouvait, en tant que fille, « trop mignon »). A sa grande surprise – et joie – le jeune homme répondit à son baiser, glissant une main dans son dos et caressant son visage de l'autre. Helmett approfondit rapidement le baiser, allongeant doucement la jeune femme sur le matelas sans rompre le baiser. Natalia sentit qu'elle perdait pied et était prête à se noyer mais qu'elle n'avait aucune envie de remonter à la surface. D'ailleurs toujours simplement vêtue de sa petite culotte – cela n'avait à ce moment précis pas l'air de la déranger – elle sentit les mains de son compagnon caresser ses épaules, lui arrachant bien contre son gré un grognement de satisfaction, alors qu'elle passait elle-même une main dans son dos et une autre dans ses cheveux.

La situation était cocasse, et elle ne savait absolument pas quoi en penser. En tous cas, elle ne pourrait pas dire qu'elle n'aimait pas, cela aurait été un beau mensonge. Le poids du corps d'Helmett au-dessus du sien, ses mains caressant sa peau, leurs lèvres dansant un langoureux ballet... Était-ce réel ou imaginaire ? Agents ou Infiltrés ? Elle aurait bien aimé croire que tout cela n'était pas qu'un jeu ou une mascarade, que ce n'était pas qu'une simple mission... Pourquoi ? Pourquoi, soudainement, elle s'inquiétait de tout ça ? Natalia ne comprenais pas ou, du moins, n'avait pas envie de comprendre. Alors cette mission tombait à pic, même si ce baiser était des plus déroutant... La russe aurait bien voulu qu'il ne se termine jamais.

Malheureusement, Tyran (qui ne l'était pas tant que ça), rompit leur baiser. Il devint rouge pivoine (ce qui amusa tout d'abord Quantum), avant de pousser un étrange couinement en reculant rapidement.

- Helmett : Hum désolé... Je n'aurais pas dû...
- Natalia : Non... Enfin... C'est moi, pardon...

A son tour de rougir, elle se passa machinalement la main dans les cheveux, reprenant conscience de sa tenue et de son acte ; elle attrapa brusquement le drap pour se cacher à l'intérieur pendant qu'il s'habillait, et lui expliqua rapidement son plan. Natalia se releva en deux temps trois mouvements, le long, fin et presque transparent morceau de tissus enroulé autour de son corps et elle alla jusqu'à sa propre valise, l'air de rien. Mais Dieu seul sait à quel point cela pouvait être difficile de faire comme si rien ne s'était passé. Une foule de questions se bousculaient toujours dans son esprit, sans qu'elle ne puisse y répondre... Et cela la troublait beaucoup trop.

- Helmett : Mange rapidement et prépare toi. Je sais que des adultes allant à Disneyland c'est un peu bizarre mais on a pas d'enfant, alors essaye d'être un peu gamine.

Elle s'habilla, ayant regagné de l'entrain et de l'excitation. Disneyland ? Faire sa gamine n'allait pas être trop dur. Elle lui adressa un petit sourire malicieux ;

- Natalia : Pourquoi, t'en veux un ? l'agente lui adressa un léger clin d'œil, parlant de l'enfant, et continua : Ce ne sera pas difficile de faire ma gamine, là-bas. Et y'a pas que des parents qui vont à Disneyland, au contraire !

La jeune femme attrapa une chocolatine et un café, qu'elle avala aussi rapidement que possible.

- Helmett : Dépêche toi mon exaltante locomotive

Natalia haussa un sourcil en relevant le regard vers lui. Elle avait parfois du mal avec les expressions en anglais (comme « sauter le coq et l'âne » au lieu de « sauter du coq à l'âne »), et les métaphores d'Helmett restaient parfois obscures. Mais la jeune femme cru comprendre celle-ci et esquissa un léger sourire ;

- Natalia : Bien sûr, mon gros lapin.Elle fit une légère pause, l'observant intensément, et reprit : Mais, avant toute chose...

La russe se posta devant lui en trois pas. Elle releva le Tshirt de son chef d'un geste sec, dévoilant le torse parfait de celui-ci. Se mordant la lèvre, la jeune femme fit glisser lentement un doigt le long de ses muscles et fronça les sourcils.

- Natalia : Tu as enlevé tes points ?... Natalia secoua la tête d'un air désespérée en caressant doucement les pectoraux d'Helmett ; Ils devaient tomber tous seuls, tu sais...

La russe haussa les épaules. Elle s'inquiétait de savoir comment il s'en était débarassé – même si elle en avait une petite idée. De toutes façon, il s'en était parfaitement remis, sa mutation aidant. Elle n'avait pas à s'en faire pour ça... Elle ne devrait pas s'en faire pour ça. Mais elle ne pouvait pourtant pas s'en empêcher. Donnant une petite tape sur le torse réparé de son chef, elle lui sourit, en se demandant soudainement si elle n'avait pas cru voir du sang dans la salle de bain... C'est quand même fou qu'il n'en reste même pas une cicatrice, se disait-elle alors que ses doigts cherchaient (en vain) l'endroit où se tenaient le fil médical quelques heures plus tôt.




© Lou'

[/quote]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dukettprive.lebonforum.com
Billy F. de Kerangal

avatar

Messages : 200
Date d'inscription : 13/06/2012

MessageSujet: Re: 04 - Opération Cobra « Lepus Locomotor »   Lun 5 Aoû - 13:07

Helmett Jason Reecey a écrit:


Boom boom boom boom
« Go to Hell, honey »

Helmett & Natalia



La situation était des plus embarrassante. La logique aurait été de se concentrer sur ses futurs manœuvres mais cela était théoriquement impossible. D’abord la voix rauque difficile à supprimer, devenant problématique et pénible aux raclements de gorge constant mais surtout la chaleur propageant dans son corps. Même si il ne se voyait pas, il était certain qu'un rougissement décorait ses joues. Toujours de dos, il écoutait les déplacements de la russe. Là encore un point délicat, il venait de l'embrasser -d'accord- mais avait fait abstraction de sa nudité.

Note à mettre de côté, il devait penser à autre chose. Une mission importante l'attendait avec impatience. L'anglais avait su garder son calme et expliquer sans bégayer et avec sérieux leur plan.

- Natalia : Pourquoi, t'en veux un ? Ce ne sera pas difficile de faire ma gamine, là-bas. Et y'a pas que des parents qui vont à Disneyland, au contraire !

Le clin d’œil de la femme le déstabilisa pendant un instant. Heureusement que ceci n'apparut pas sur son visage. Il se détourna à nouveau, dissimulant ainsi la naissance d'un petit sourire moqueur.

- Helmett : Si tu savais....

Il s'exprima dans un murmure à peine audible. L'image d'un paternel était ternie pour Helmett et il n'imaginait pas le portrait familial qu'il pourrait avoir. D'ailleurs toutes les situations applicables pour le commun des mortels lui semblait sombre.

- Helmett : je ferais pas un bon père.

Sans une once de sentiment, il expédia l'idée saugrenu d'avoir des enfants et s'intéressa aux faits et surtout gestes de Natalia.

Cette dernière s'approcha de lui et avant même qu'il ne puisse lever un sourcil, il se retrouva pectoraux à l'air et t-shirt remonté.

- Natalia : Tu as enlevé tes points ?... Ils devaient tomber tous seuls, tu sais...

- Helmett : … qu'importe

Si il l'avait trouvé le geste soudain quelque peu choquant, il n’avait pas envisagé sans réaction quand les doigts de la jeune femme parcourraient sa peau encore chaude et sensible aux actes plus tôt. Ne perdant pas de temps, il attrapa sèchement le poignée de Natalia, le serrant fort, allant même à lui bloquer la circulation du sang.

- Helmett : Ne me touche pas.

Le ton glacial et tranchant n'était pas voulu. Mais se sentant dans une position de faiblesse, la violence l'avait remporté. Son regard pénétrait les globes oculaires de sa proie, sans cligner des yeux, cherchant à la terrifier. Peine perdu d'avant à cause d'un rougissement incontrôlé. Il finit par lâcher prise et détourna son attention ailleurs.

- Helmett : S'il te plaît.

Un peu honteux, il se précipita vers sa valise et fouilla dans le contenu de ses divers dossiers. Feuilletant la paperasse rapidement, il cherchait le communiquer pour sa mission et la fiche d’infiltration crée par Fury. Au cas où ils seraient arrêté ou questionné, le couple devait mettre en application l'invention d'une fausse histoire pour mentir avec cohérence.  

- Helmett : merde...

La fiche venait de glisser dans ses mains et la lecture rapide de celle-ci était ...inattendue. Sans un mot, il présenta la feuille à la russe, tête basse. Le SHIELD ne les avait pas juste marié, ils étaient aussi futur parents. Natalia jouant une jeune femme enceinte qui voulait aller à Disneyland sur un caprice de grossesse. Helmett échappa un petit nerveux.

- Helmett : C'est bête n'est-ce-pas...

Confus, il partit rapidement, laissant sa coéquipière dans sa propre réflexion.

- Helmett : Je descends à la réception, on a une voiture de location...je t'attend...euh... je..non rien.

Ne s’encombrant pas plus l'esprit, il disparut rapidement et alla chercher la voiture. Il pria de toutes ses forces que le voyage n'allait pas être pesant.

                                                             
°o°O°o°O°o°

Le parc de Disneyland était immense pour ne pas dire gigantesque. Cela semblait logique vu le nombre d'attraction et d’hôtel qui s'étalaient à vue d’œil. Comme il l'avait prédit, un monde fou se bousculaient autour de lui et aucun repère n'était visible. Autant dire qu'une course poursuite avec les ravisseurs n'était pas du tout envisageable. Ne voulant pas se perdre, il attrapa la main de la dite -maman- et se dirigea vers une attraction quelconque. Un rapide coup d’œil à Natalia -avec qui il n'avait pas parlé depuis l’hôtel- puis une petite marche d'amoureux pour ne pas attirer l'attention. Quelque chose n'allait pas et il ne savait toujours pas pourquoi. Il essayait tant bien que mal de se concentrer sur sa mission mais la jeune russe occupait son esprit. La protégeait, OK, mais pourquoi ce mal-être ? La tête lui tournait déjà, il avait chaud. Se concentrer devenait difficile et abandonner Natalia sur un banc n'était pas possible.

L'anglais se stoppa et ferma les yeux. Il inspira un grand coup puis expira doucement. Rester calme, concentrer, opérationnel. Sa courte méditation endurcit à nouveau son esprit pourtant ses mains restèrent moites.  


© code by Lou' sur Epicode

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dukett
Admin
avatar

Messages : 382
Date d'inscription : 13/06/2012
Age : 21

MessageSujet: Re: 04 - Opération Cobra « Lepus Locomotor »   Lun 5 Aoû - 13:08



Boom boom boom boom
« Welcome to California, honey. »

Helmett & Talia

La jeune femme ne pensait même pas à la portée de son geste. Elle ne pensait pas à la réaction que pouvait avoir le corps de son chef au contact de ses doigts. Helmett était un homme si froid et indifférent, Natalia ne l'avait jamais vu succomber à aucun charme, pas même un petit égarement... Enfin, si on oubliait le baiser de toute à l'heure, mais c'était une autre histoire. Elle était, présentement, totalement absorbée par l'absence de trace et sursauta lorsqu'il attrapa prestement son poignet pour le serrer entre ses doigts. Sa poigne était ferme, et bloquait tous gestes de fuite de sa part. Natalia serra les dents en voyant sa main pâlir, ne recevant plus d'hémoglobine.

- Helmett : Ne me touche pas.

Le ton soudainement froid de son supérieur aurait pu la faire frémir (d'anxiété), tellement il contrastait avec les aveux prononcés quelques minutes plus tôt. Il la regardait droit dans les yeux, avec une expression glacée. Si Natalia avait la gorge serrée, elle ne ressentait pas la moindre peur. Elle était en tord – elle prenait conscience de sa faute. Un rougissement inattendu pris d'assaut le visage d'Helmett, qui se détourna en lâchant le poignet de l'agente.

- Helmett : S'il te plaît.

La russe ne répondit pas. Elle se contenta de masser son poignet pour aider son corps à rétablir une bonne circulation sanguine – surtout que des picotements la démangeaient déjà au creux de sa paume. Alors qu'il se dirigeait vers sa valise, Natalia rejoignit la sienne. Elle glissa un pistolet dans une poche intérieur de sa veste, et quelque lames soigneusement dissimulées à sa ceinture. Elle voulut également garder une bombe miniature cachée dans son soutien-gorge, mais l'expérience lui avait appris que cela n'arrêtait pas les hommes, et elle se ravisa.

- Helmett : Merde.
- Natalia : Hmm ?

Refermant son bagage d'un mouvement de pied, elle s'approcha de son partenaire alors que, tête basse, il lui tendait une fiche. Elle releva un sourcil ; qu'est-ce qui pouvait le mettre dans cet état ? En parcourant la feuille des yeux, la jeune femme pâlit légèrement, si son teint naturel déjà bien neigeux pouvait le lui permettre davantage.

- Helmett : C'est bête n'est-ce-pas... Je descends à la réception, on a une voiture de location...je t'attend...euh... je..non rien.

Natalia hocha lentement la tête, et attendit qu'il eu quitté la chambre. Elle garda le silence quelque secondes, avant de lâcher un chapelet de juron russe ; au bout du deuxième, elle se reprit et se mordit sauvagement l'avant-bras pour ne pas se mettre à pester dans sa langue natale. C'était quoi cette histoire de grossesse ? Si elle tenait celui qui leur avait concocté ça...

Du grand n'importe quoi. C'était du grand n'importe quoi. Quelle femme partirait, enceinte, en voyage de noce ? En étant CONSCIENTE de porter la vie ? En sachant pertinemment qu'une lune de miel incluait forcément une certaine relation charnelle ?... C'étaient quoi ces foutaises. Sérieusement ? Elle était enceinte de combien ? Trois jours, deux semaines, un mois ? Ce n'était pas crédible. Ça l'était encore moins que de la mettre en couple avec Helmett ! Relâchant lentement son bras, elle goûta amèrement au liquide métallique qui s'était répandu dans sa bouche, et jeta un regard consterné aux marques de dents bien ancré dans sa chaire. Super. Tant qu'à continuer dans la lancé, elle n'aurait qu'à dire qu'un lapin lui avait mordu le bras, ça passerait comme une lettre à la poste...

~ ~ ~

Natalia avait une expression sévère collé au visage. Depuis qu'elle avait quitté la chambre, elle n'avait pas dit un seul mot. Elle se contentait de grogner de temps à autres, de lancer des regards noir à tout le monde et à n'importe quoi, ou bien de râler toute seule. La russe était en colère. La russe était en colère, et elle tenait à ce que ça se voit. L'atmosphère lourde et tendue que s'était apaisé à leur réveil semblait s'être à nouveau abattu sur eux, sauf que c'était entièrement de sa faute. Et qu'elle n'avait, cette fois, aucune envie de faire d'efforts pour arranger tout ça. Enceinte... Enceinte ! Est-ce qu'elle avait le profil d'une femme enceinte, sérieusement ? Elle était persuadée que même un aveugle par une nuit sans lune saurait voir qu'elle ne l'était pas !

L'agente s'était légèrement radoucie lorsqu'ils arrivèrent à Disneyland. C'était grand. C'était beau. Et si elle ne se concentrait pas pour paraître encore un minimum énervée, elle aurait eu des étoiles pleins les yeux. De ça, y'en avait pas en Russie... Même si elle ne doutait pas que, le cas contraire, ses parents l'y aurait amené de bon coeur malgré le fait qu'ils soient communiste. Ils ne refusaient que peu de chose à la petite fille parfaite qu'ils avaient élevés ; ils en étaient tellement fier. Déjà petite à mener une double vie... Mais elle les aurait bien amené à Disneyland, si ils étaient encore de ce monde. Elle échappa un léger soupire, avant de se laisser gagner par l'effervescence du lieu. Devant tant de joie et de merveilles, elle ne pouvait décemment pas se montrer agacée plus longtemps !

Natalia ne fit même pas attention à la main qu'Helmett glissa dans la sienne. Elle le serra entre ses doigts, mais son esprit était bien trop occupé à regarder autour d'elle. Un rêve de gosse. Elle était en train de vivre un rêve de gosse. Il y avait un monde fou, mais cela ne la dérangeait pas plus que ça. Helmett s'arrêta soudainement, la tirant de ses pensées. Elle se rendit compte qu'elle lui tenait la main, et se demanda depuis quand ils étaient comme ça. L'agente chassa rapidement cette interrogation sans importance de son esprit, pour pencher la tête.

- Natalia : Tout va bien ? demanda-t-elle alors qu'il avait les yeux fermés et respirait lentement.

La jeune femme lâcha sa main, un mouvement coloré attirant son attention sur sa droite. Ses réflexes prirent le dessus alors qu'elle entendait quelques couinement, courut sur quelques mètres et sauta pour rattraper la ficelle d'un ballon. Se trouvant avec ce truc en main, elle cligna des yeux. Et merde, elle était enceinte. Vous ne la croyez pas ? Revenant sur ses pas, elle trouva le propriétaire du ballon égaré ; un petit garçon d'environ quatre ans qui la regardait comme s'il avait vu une déesse. Sa mère le poussa à remercier Natalia, qui lui offrit un sourire radieux en ébouriffant ses cheveux, puis elle retourna auprès d'Helmett.

- Natalia : C'est bon, tu t'es assez reposé ? fit-elle d'un ton moqueur. Parce que se serait dommage de ne pas en profiter... Et puis, sérieusement. Tu comptes les trouver comment, tes reptiles, toi ? Autant chercher une aiguille dans une botte de foin. Elle tira sur son bras après avoir attrapé sa main, le forçant à la suivre. - Natalia : Et puis je suis catégorique ; je veux manger une Pomme d'Amour. Elles sont super bonnes, ici ! Mais d'abord, on va faire Space Mountain, les meilleurs montages russes du parc. De toutes façons, si c'est russe, c'est bien. Elle toussa légèrement, signifiant qu'elle n'était elle-même pas d'accord avec ses paroles ; tout dépendait du russe.

Natalia longea une file d'attente et pu entrer avant tout le monde grâce à un pass, un sourire ravi aux lèvres. Finalement, il y avait quelques avantages à être agent du SHIELD. Une fois assise, elle attira le harnais de sécurité contre son torse, et embrassa le dos de la main de son chef à défaut d'autre chose.

- Natalia : Se serait dommage que ça explose, n'est-ce pas ? fit-elle en ricanant.

A la sortie de l'attraction, la jeune femme était toute décoiffée. Elle doutait de pouvoir avoir Helmett une seconde fois en l'amenant contre son gré faire quelques unes des attractions ; elle préféra donc un petit pub « Chaumière dans la Forêt », tout droit venu de La Belle Au Bois Dormant, et s'assit à une table en attendant un serveur.

- Natalia : J'imagine que tu ne vas pas vouloir qu'on s'amuse... fit-elle en soupirant. Mais, concrètement, que fait-on ? Ou plutôt, que peut-on faire ?...




© Lou'

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dukettprive.lebonforum.com
Billy F. de Kerangal

avatar

Messages : 200
Date d'inscription : 13/06/2012

MessageSujet: Re: 04 - Opération Cobra « Lepus Locomotor »   Lun 5 Aoû - 13:09

Helmett Jason Reecey a écrit:


Boom boom boom boom
« Go to Hell, honey »

Helmett & Natalia


L'anglais savait pertinemment que la russe était en colère. Mais pourquoi en faire tout un plat ? Il l'avait du supporter un silence lourd tout le long du trajet et n'avait même pas fait un commentaire mal venu sur l'attitude enfantine de sa partenaire. Elle boude, d'accord elle a le droit mais quand même. Lui qui s'était excusé et espérait passé cette mission dans la bonne entente, était récompensé par la moue grimacière de la russe et de multiples grognements. C'était le monde à l'envers. Comme si leurs caractères venaient d'être échangé. Mais peu importe, l'idée était qu'elle n'aimait pas le rôle qu'on lui avait choisit. Mais pourquoi ?! C'est juste une couverture, rien de plus ! Inventer rapidement une histoire cohérente était d'une simplicité pour l'agent. Helmett soupira mentalement. Ses belle parole n'était donc rien ? Elle est incapable d'accepter les ordres ? D'être un agent ?! De remplir convenablement sa mission sans couiner.

Helmett se pinça une veine sensible. Même s'il se mentait, il savait qu'il n'était pas mieux avec son rôle de « amoureux-jeune marié ». Mieux vaut opter pour quelque chose de plus pressant. La mission. Il devait arrêter de se comporter comme un bleu et mettre de côté ses sentiments. Natalia aurait bien pu passer pour sa mère, sa femme, sa fille, son lapin, sa maîtresse ou même son cheval, cela ne changeait rien ! Cobra devait être mit à terre et c'est tout. Oublions le reste et continuons cette fabuleuse aventure.  

- Natalia : Tout va bien ?

- Helmett : oui oui tout va bien....

À peine venait-il de parler que la brune avait disparut. Parfait. Il pouvait s'autoriser un instant pour souffler et masser ses tempes. L'anglais avait l'habitude de la foule même si il préférait l'éviter. Mais celle ci était plus active et bruyante que celle des piétons. Les cris, pleures et rires d'enfants se regroupaient en un brouhaha d'enfer. Difficile de se concentrer. Natalia revint vers lui, visiblement plus décontracté que lui et plus souriante.


- Natalia : C'est bon, tu t'es assez reposé ? Parce que se serait dommage de ne pas en profiter... Et puis, sérieusement. Tu comptes les trouver comment, tes reptiles, toi ? Autant chercher une aiguille dans une botte de foin. 

Il est vrai qu'il n'avait aucun plan d'attaque ou d'autres chose. Par où commencer ? Fouiller pourrait prendre beaucoup de temps mais impossible de provoquer la proie avec tout ce monde. Chaque tête est susceptible d'appartenir aux complots. Peut être quand tabassant une mascotte il aurait une piste. Mauvaise idée devant des enfants.

- Helmett : En profiter ? Tu me vois choisir une attraction de gamin ?! Puis je préfère le tir... Il y a pas un jeu du genre « frappe quelque chose pour déverser ta haine et ta colère » ? La mascotte de Mickey là-bas, pourrait faire l'affaire. Attend j'vais lui casser la gueule, lui et son stupide sourire de pédo-- !

Une force tirant son bras l’empêcha de terminer sa phrase. Merci mon dieu sinon il n'aurait pas finit de pester.

- Natalia : Et puis je suis catégorique ; je veux manger une Pomme d'Amour. Elles sont super bonnes, ici ! Mais d'abord, on va faire Space Mountain, les meilleurs montages russes du parc. De toutes façons, si c'est russe, c'est bien.

Les yeux d'Helmett s'illuminèrent à la simple notion de sucre. Que voulez vous ? La gourmandise est un défaut universel et les friandises sont nombreuse ici. Mais il fallait rester correct.

- Helmett : Natalia, je comprend que tu veuilles t'amuser mais...on a pas encore pris en compte la superficie du lieu et.....et....tu m'écoute ?

Autant parler à un sourd, la jeune femme était trop dans son délire pour obéir à son chef. Helmett soupira.

- Helmett : Ok.......

Il se laissa guider, ne sachant pas quoi faire ni dire. Space Mountain ? C'est-à-dire ? Il ne connaissait pas cette attraction mais il savait qu'au moment où il fut plonger dans le noir, il n’apprécierait pas le choix de la russe.

°o°O°o°

Bras croisés et tête enfouit dedans, Helmett se maudissait et luttait contre un tournis tenace. L'attraction...Il ne voulait même plus y penser. La russe s'éclatait alors que lui...Il se souvient juste avoir gueulé une insulte quelconque au lancement de la machine et c'est tout. Le simple souvenir de cette expérience tordait son ventre. Natalia allait le lui payer et personne d'autre ne devait savoir qu'il avait pleuré sa mère.

- Natalia : J'imagine que tu ne vas pas vouloir qu'on s'amuse.... Mais, concrètement, que fait-on ? Ou plutôt, que peut-on faire ?...

- Helmett : Natalia, tu me brise les...grelots. Tais toi. Par pitié ne dit plus rien. Je réfléchis.

Confrontant son regard avec celui de la russe, il passa une main dans ses cheveux mouillé par la sueur et essuya avec le revers de sa manche ses yeux encore humide.

- Helmett : Sincèrement, cette endroit est immense et on va y passer la journée...Prenons un hôtel ici et cherchons un moyen pour nous introduire parmi les employés. Je t'expliquerais mieux tout...plus tard, enfin...pas ici...



© code by Lou' sur Epicode

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dukett
Admin
avatar

Messages : 382
Date d'inscription : 13/06/2012
Age : 21

MessageSujet: Re: 04 - Opération Cobra « Lepus Locomotor »   Lun 5 Aoû - 13:10



Boom boom boom boom
« Welcome to California, honey. »

Helmett & Talia

Natalia observait Helmett, sceptique. Sortie de Space Mountain, emportée par l'ivresse, la joie et l'émerveillement, elle avait en traîné son chef dans son sillage jusque dans ce petit pub-restaurant. L'ambiance y était chaleureuse, plus conviviale et intime qu'au-dehors, où on se bousculait dans la joie et la bonne humeur, où on pouvait croiser n'importe quel personnage tirés des Disney et où tout semblait... Féérique. Et si elle donnait l'impression de ne plus penser à son chef, de l'oublier et de le reléguer en toute dernière position... Et bien, c'était surtout une impression. Surtout lorsqu'elle vit ses yeux embués de larmes. Les siens s’agrandirent sous le choc. Quoi ? Comment ? Tyran en larmes ? Et tout ça à cause de cette attraction de génie qu'était Space Mountain (tiré du livre « De la Terre à la Lune » de Jules Verne, je tiens à le préciser). L'agente avait alors attrapé son chef et posé sa tête dans le creux de son cou pendant quelques secondes, en lui caressant distraitement les cheveux pour qu'il se calme. Tyran qui pleurait en sortant de montagnes russes... Malgré elle, cette pensé lui tira un sourire.

Mais, à présent, ils étaient assis dans cette petite bâtisse de pierre presque vide, où se promenait de temps à autres des serveuses déguisées en fée. Et elle se demandait comment ils pourraient retrouver Cobra ici. C'était insensé, de toutes façons. Insensé. Toute cette mission était du foutage de gueule ! Elle se prenait, coup par coup, deux bombes dans la figure sur un court laps de temps – sans compter tout ce qu'il lui était arrivé à côté – et on l'envoyait sur une putain de mission contre une putain d'organisation à qui elle avait – sans le vouloir – déjà eu affaire par le passé, et pas forcément de la meilleure façon qui soit pour sa situation présente...

- Helmett : Natalia, tu me brise les...grelots. Tais toi. Par pitié ne dit plus rien. Je réfléchis.

Natalia pinça les lèvres. Elle allait lui montrer de quel bois elle se chauffait ! Mais il continuait à la tutoyer et l'appeler par son prénom sans difficulté, alors elle décida de l'écouter ; ça suffisait à la rendre heureuse, sur le moment. Un léger sourire amusée naquit sur son visage alors qu'il essuyait les dernières trace de ses pleurs.

- Helmett : Sincèrement, cet endroit est immense et on va y passer la journée... Prenons un hôtel ici et cherchons un moyen pour nous introduire parmi les employés. Je t'expliquerai mieux tout... Plus tard, enfin... Pas ici...

La russe hocha lentement la tête. Oui, qu'il se taise plutôt que de risquer de faire cramer leur couverture, même si elle doutait très sérieusement que cela fut possible.

- Natalia : Un hôtel ? Je sais pas si on trouvera beaucoup de place, sans réservation... Elle haussa les épaules. Et puis, je voudrais pas sauter le coq et l'âne mais... Putain, cette expression me trouble vraiment. J'en ai oublié ce que je voulais te dire. Tant pis.

Elle esquissa un sourire désolée avant de se lever, précisant qu'elle se rendait aux toilettes. En s'enfermant dans une cabine, un picotement désagréable se répandit dans son ventre. Elle fit la grimace et prit une profonde inspiration. Les évènements de la matinée lui revinrent en mémoire, et elle ferma les yeux, se laissant guider par ses souvenirs tout frais. Un sentiment de stresse intense lui pris les tripes, et elle serra les dents. L'attachement rendait faible. L'amitié était tolérable, et même vivement recommandée. Mais l'amour... Rendait vulnérable. On n'est jamais aussi exposé que quand l'on est amoureux. Le coup peut venir de partout, et il est dur ; qu'on s'en prenne à l'être aimé, où que se soit lui qui s'en prenne à vous... Au bout du compte, on finit toujours par perdre ce qui nous était le plus cher. On en ressort forcément brisé. C'est, du moins, ce que pensait Natalia. Elle s'était promis que ça n'arriverait plus, qu'elle serait toujours au meilleur d'elle-même pour son boulot. Elle devait arrêter de penser tout le temps à lui, et de feindre l'indifférence. Il fallait être indifférente, ne plus rien ressentir... La jeune femme n'assumait absolument pas ce qui était en train de lui tomber dessus ; elle serra les dents et les paupières, mais la boule qui s'était formée dans son ventre ne disparu pas. Elle se résigna alors à sortir des toilettes...

Natalia revint une quinzaine de minutes plus tard, après avoir réglé quelques petits détails d'une importance (presque) capitale. En posant son regard sur Helmett, toujours assis à leur table, la jeune femme se calma presque immédiatement. Étrangement, la présence du mutant l’apaisait. Et quand elle revint près de lui, c'est calme et détendu qu'elle lui offrit un sourire. Plus rien ne laissait transparaître le trouble intérieur qui l'avait agité, et qui restait toujours un peu vivace, toujours en éveil, jamais vraiment endormi.

- Natalia : J'ai réussi à nous trouver un chambre, dans l’hôtel du Château. Quatrième étage, numéro 418. J'imagine que ce ne sera pas le grand luxe, mais au moins, tu as ton hôtel. Elle passa ses bras autour des épaules d'Helmett pour déposer un baiser sur sa joue. Bon, tu viens mon gros lapin ? J'ai faim. On peut... On peut prendre un truc à manger, à côté. Et puis allé voir cette fameuse chambre... Elle lui offrit un clin d'œil entendu, avant de se redresser, attendant qu'il daigne la suivre.

Au stand de nourriture, Natalia n'avait pas lésiné sur les dépenses. Elle avait faim. Vraiment très faim. Elle n'avait rien avalé depuis presque deux jours – leur repas frugal dans le train et son petit-déjeuner ne comptant pas vraiment. C'est pourquoi elle s'était pris un hamburger, des frites, une crèpes, une pomme d'amour et un sachet de popcorn. Puis elle avait laissé Helmett passer sa commande, et avait payé. Chargée comme elle était, la jeune femme ne rattrapa pas la main de son '''mari''', mangeant avec délectation les délices qu'elle tenait entre ses mains. Sur le chemin qui les menèrent jusqu'à l'hôtel, elle parla beaucoup. De tout et de rien, de la pluie et du beau temps. Elle insista de nouveau sur le fait qu'elle pensait ce qu'elle avait dit dans le train – on ne savait jamais, Helmett était capable de ne jamais la croire.

Et puis, finalement, ils arrivèrent à leur chambre. Elle se laissa tomber sur le lit, et, fixant le plafond, soupira.

- Natalia : Tu sais qu'on a rien. Pas de change, pas de pyjama... Pas de tenue de travail. Rien du tout. Elle se redressa, fit trois fois le tour de la chambre pour vérifier qu'il n'y avait rien de suspect (l'habitude), et se retourna vers Helmett, sérieuse. Alors ? C'est quoi ton plan ?




© Lou'

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dukettprive.lebonforum.com
Billy F. de Kerangal

avatar

Messages : 200
Date d'inscription : 13/06/2012

MessageSujet: Re: 04 - Opération Cobra « Lepus Locomotor »   Lun 5 Aoû - 13:10

Helmett Jason Reecey a écrit:


Boom boom boom boom
« Go to Hell, honey »

Helmett & Natalia


Alors que cette mission tournait à la comédie, la russe en ajouta une couche. Même si cela choqua plus l'anglais que ça ne le fit rire.

- Natalia :.... Et puis, je voudrais pas sauter le coq et l'âne mais...Putain, cette expression me trouble vraiment. J'en ai oublié ce que je voulais te dire. Tant pis.

- Helmett : Natalia, il y a des enfants...

Helmett douta qu'elle venait d'être gênée par sa bêtise et hocha sans rien dire la tête lorsqu'elle se retira poliment pour aller au toilette. Maintenant seule, l'anglais pouvait se concentrer librement sur les sons et paroles de la boutique. L’inconvénient était qu'il s'assourdissait plus qu'il n'écoutait. Heureusement une idée lui trottait dans la tête depuis un bon moment. Certes il ne comprenait rien à l'univers de Disney et encore moins à l'excitation provoqué par les grands parc de jeux mais il savait où était les pièges. Et chance pour lui, les endroits louches le connaissait. Finalement un sourire presque sadique s'extirpa de sa bouche. L’agréable sensation de se rapprocher de son but lui ranimait les veines. Du calme Helmett, même si tu es à deux doigts de les trouver, tu ne dois pas t'emballer si rapidement. Fermant les yeux pendant un instant, il se remémora ses dernières paroles avec repenti. Tu viens de mentir à Natalia juste pour ne pas l’avoir dans les pattes. Tu risques sa confiance...

Il essayait, il faisait de son possible pour lui faire confiance, pour la mettre sur la même estrade que lui. La russe était digne d'être à ses côtés et méritait même un prix pour ne pas s'être tiré une balle. Mais l'agent devait se l'avouer, sa présence le déroutait de plus en plus. Et rien n'est plus important que la mission qu'il s’efforçait à réussir. Alors c’était quitte ou double sur les sentiments. Autant faire des sacrifices et être insulté que de louper les ordres. Le londonien sortit de ses pensées quand l'ancienne idiote réapparut. Elle avait pris beaucoup de temps et Helmett se douta qu'elle n'était pas seulement passé par la case toilette. C'est avec un adorable sourire ( en tout cas pour Helmett ) qu'elle assit à nouveau et s'exprima.

- Natalia : J'ai réussi à nous trouver une chambre, dans l’hôtel du Château. Quatrième étage, numéro 418. J'imagine que ce ne sera pas le grand luxe, mais au moins, tu as ton hôtel. Bon, tu viens mon gros lapin ? J'ai faim. On peut... On peut prendre un truc à manger, à côté. Et puis allé voir cette fameuse chambre...

Natalia avait un contrôle parfait de leur couverture, alors que lui digérait mal le surnom et devait se mordre pour ne pas rougir à chaque contact physique trop rapproché. Cela dit, l'anglais était fier de son agente. Il restait encore des progrès à faire mais en majorité, elle savait se rendre utile et compétente.

Au stand de nourriture, Helmett se s'attarda pas à choisir diverses confiseries. Pourquoi s'en priver ? C'est un parc, mieux vaut en profiter ! Un rapide coup d’œil à sa partenaire le gela sur place. Un regard à la fois confus et interrogateur se fit sur son visage. N'osant pas l'ennuyer, il ne dit rien mais sur le chemin de l’hôtel, l'anglais n'eut pas sa langue dans sa poche.

- Helmett : Tu vas sûrement me trouver impoli mais....être une femme enceinte ne t'oblige pas à manger.....autant. Je veux dire...je n'ai pas envie qu'avec tes kilos, l'on pense que tu as un peu de moi en toi....

Venant d'avouer son embarras, il finit par se taire pour ne pas avoir l'air méchant. La russe lui tenu quand même compagnie et il ne broncha pas. Elle parlait de tout et n'importe quoi mais l'entendre parler ouvertement était plutôt assez reposant. Helmett souriait timidement à chaque paroles, n'ayant pas l'habitude de faire parti de conversation simpliste. La brune insista à nouveau sur ses vrais dires dans le train et Helmett se tourna sept fois sa langue dans la bouche avant de finalement se mordre la lèvre, comme il le fait toujours.

Quand il furent arrivés à la chambre, l'anglais commença déjà à peaufiner sa petite cuisine. Première étape, occuper Natalia pendant son absence qu'il espérait de courte durée.

- Natalia : Tu sais qu'on a rien. Pas de change, pas de pyjama... Pas de tenue de travail. Rien du tout.
 
Elle se redressa, tourna plusieurs fois dans la chambre et s'arrêta en face de lui avec un regard malheureusement trop sérieux.

- Natalia : Alors ? C'est quoi ton plan ?

- Helmett : Comme tu viens de le dire, on a pas nos valises alors je te conseille de téléphoner à la l’hôtel pour les faire apporter. Tu peux un peu utiliser la position du SHIELD pour faire entendre ce caprice. Par contre, utilise le portable dans ma valise, il est plus sécurisé. Tu m'excuseras mais je dois partir un moment. Je descend à l'accueil pour prendre deux, trois infos ou des cartes du parc. Si on est deux à descendre, ça risque d'être suspect et inutile. De plus je dois passer un coup de fil pour une nouvelle réservation ainsi que le payement de l'autre hôtel. Reste dans la chambre, je serais pas long.

Sans réfléchir d'avantage, il déposa un baiser sur le front de Natalia et partit en direction de la porte. Il s'arrêta au seuil et parla une dernière fois avant de disparaître.

- Helmett : Ne te sens pas obliger de m'attendre pour te coucher. Si la fatigue l'emporte, ne cherche pas à lutter.

°O°o°O°

Quelques heures plus tard, l'anglais entra dans la chambre silencieusement. La pèche aux infos l'avait ravit. Cela avait prit du temps, mais maintenant il s'en pressait à expliquer son futur plan et ses découvertes à sa coéquipière. Il changea d’avis quand il jeta un œil à la fenêtre. La nuit était tombée depuis longtemps et seules de rares lumières brillaient encore. Natalia allongé dans le lit, récupérait sa nuit paisiblement. Prit de fatigue et conscient de son manque de sommeil, l'anglais se déshabilla, gardant son caleçon et se coucha parmi les draps. Fermant les yeux lentement, il pria pour ne pas être étranglé au réveil par la russe.        


© code by Lou' sur Epicode

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dukett
Admin
avatar

Messages : 382
Date d'inscription : 13/06/2012
Age : 21

MessageSujet: Re: 04 - Opération Cobra « Lepus Locomotor »   Lun 5 Aoû - 13:41



Boom boom boom boom
« Welcome to California, honey. »

Helmett & Talia

Debout face à Helmett, les bras croisés et l'expression sérieuse, droite et attentive, Natalia écoutait le « plan ». Elle leva un sourcil lorsqu'il lui dit qu'elle devait appeler pour faire rappatrier leurs valises ici, et prendre son portable dans sa valise si elle voulait justifier ce ''caprice'' en utilisant l'excuse qu'ils étaient du SHIELD. L'agente eu, pendant quelques secondes, un regard totalement blasé. Et tu veux que je fasses comment pour utiliser le téléphone qui est dans la valise que je dois faire venir, pour la faire venir, espèce d'idiot ?... Elle ne dit rien, retint un soupire et était, de toute façons, absolument capable de se débrouiller autrement. Helmett était donc à ce point asociale, ne sortait-il jamais ? Faire valoir son grade pour récupérer des valises. En voilà bien une idée de mec ! Tellement absorbée par ce manque de réflexion, et ne se plaignit même pas qu'il la laisse dans la chambre. De toutes façons, elle était légèrement fatiguée et avait du sommeil en retard à rattraper.

Natalia eu un moment d'arrêt lorsqu'il déposa un baiser sur son front. Sa première réaction fut défensive ; quoi ?! Était-elle si petite qu'on devait lui embrasser le front ? Elle se vexait, elle s'offusquait, elle... Elle souriait légèrement, alors que, finalement, elle se dit que c'était plutôt une chance, qu'il fallait en profiter, ne pas râler ; ça ne serait pas souvent. Et ça n'avait rien avoir avec sa taille ; elle n'avait, après tout, que huit centimètres de moins que lui.

- Helmett : Ne te sens pas obliger de m'attendre pour te coucher. Si la fatigue l'emporte, ne cherche pas à lutter.

Natalia opina légèrement du chef, tout en pensant qu'elle pouvait bien l'attendre, tout de même. Une fois qu'il fut partie, elle s'occupa des valises et attendit qu'on les lui ''livre''. La jeune femme pris ensuite une douche bien méritée, et bouquina un peu. Comme Helmett ne revenait toujours pas, elle traîna un peu sur internet via son smartphone. Finalement, après avoir poussé un long soupir et pester contre son chef, elle enfila sa nuisette et se glissa dans les draps. Elle lutta quelques minutes contre le sommeil, insulta le mutant en russe et finit par rejoindre Morphée.

Quand elle s'éveilla, la jeune femme se retourna immédiatement vers Helmett – dont elle avait sentit la présence –, attrapa son coussin d'un même mouvement et l'écrasa contre la figure de son partenaire.

- Natalia : QUELQUES INSTANTS HEIN ? TU SAIS COMBIEN DE TEMPS JE T'AI ATTENDU, CONNARD ?! VA TE FAIRE FOUTRE ! BIEN SÛR QUE TU LE SAIS ! … ET MES... « KILOS » TU PEUX TE LES ENFONCER PROFONDEMENT DASN LE C... LA OU JE PENSE !

Elle le frappa encore plusieurs fois au visage avec son oreiller, puis se retourna, lui tournant le dos en enfonçant sa tête dans le coussin. Blablabla. Ne parle pas, surtout. Ferme là. Elle ferma les paupières, les serra et siffla de mécontentement. Après quelques inspirations et expirations, elle daigna se retourner vers lui, les sourcils froncés.

- Natalia : Tu t'es bien amusé hier soir ? T'était avec qui ? si la jalousie transperçait dans sa voix, elle soupira et reprit : Excuses-moi. Mais, je sais pas moi, tu aurais pu me prévenir...




© Lou'

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dukettprive.lebonforum.com
Billy F. de Kerangal

avatar

Messages : 200
Date d'inscription : 13/06/2012

MessageSujet: Re: 04 - Opération Cobra « Lepus Locomotor »   Lun 5 Aoû - 13:42

Helmett Jason Reecey a écrit:


Boom boom boom boom
« Go to Hell, honey »

Helmett & Natalia


Helmett en avait vécu des aventures pendant toute sa carrière. Baraque chargé d'explosif, cargaison de substance illicite, détournement d'armes et réseaux de prostituée ou d'organes humains. Diverses interventions suicidaires impliquant mutant ou non. Mais aussi protection de foule et survit dans les milieu inapproprié pour l'homme. Il avait souvent risqué sa peau, s'était jeté tête la première dans de nombreuse emmerdes sans compter les risques. Les sombres souvenirs de ces nuits où dormir est équivalent à sa propre mort le faisais frissonner. Coup de couteau, poignard dans le cou, empoissonnement, étranglement, multiple façon de tuer plus ou moins propre. MAIS le meurtre au coussin, j'avoue que c'est nouveau ! Il allait avoir une sainte peur des oreillers maintenant !  

- Natalia : QUELQUES INSTANTS HEIN ? TU SAIS COMBIEN DE TEMPS JE T'AI ATTENDU, CONNARD ?! VA TE FAIRE FOUTRE ! BIEN SÛR QUE TU LE SAIS ! … ET MES... « KILOS » TU PEUX TE LES ENFONCER PROFONDEMENT DANS LE C... LÀ OÙ JE PENSE !

Helmett essayait tant bien que mal de se révéler malgré la pression incessante du coussin. Il suffoquait à moitié, plus surpris que malmené, se débattant pour arrêter la femme hystérique. Après encore quelque coups, l'action s'arrêta et la meurtrière se recoucha, boudeuse et dos tourné. Un court temps que l'anglais s'en pressa d'utiliser pour oxygéner ses poumons. Sans ce manque d'air, il aurait volontiers crier après l'idiote.  

- Natalia : Tu t'es bien amusé hier soir ? T'était avec qui ?

Les paroles furent profondes comme du venin. La gorge encore un peu serrée, Helmett répliqua avec dédain.

- Helmett : Tu me vois vraiment sortir en soirée avec quelqu'un ? Avec qui ? Je sais pas, peut être Minnie ou Dingo ? J'ai un penchant zoophile j'te l'avais pas dit ?!

- Natalia : Excuses-moi. Mais, je sais pas moi, tu aurais pu me prévenir...

- Helmett : j'avais pas besoin de toi...

Sentant qu'il venait de dire encore une ânerie. Il attrapa le poignet de Natalia, avant que cette dernière n'eut le temps de se retourner à nouveau.

- Helmett : Non, c'est pas ce que je voulais dire ! C'est juste que tu étais inutile pour..... Natalia !

Attrapant son autre poignet, Helmett luttait contre la russe qui se débattait de nouveau. La panique déroutait complètement l'anglais. Elle devait rester et l'écouter calmement. Helmett cherchait en vain à l'immobiliser pendant qu'elle rappliquait à lui mettant des coups de pieds dans le ventre.

- Helmett : Natalia ! Mais merde ! Écoute ! Aie !

Un coup frôla de peu ses parties intimes, geste qui aurait certainement immobilisé l'anglais. Préconisant pour ne pas avoir un contact trop brutal à cet endroit, il passa au choses sérieuses. Helmett appréhenda puis mit en œuvres du judo. Avec rapidité et fluidité il passa ses jambes à l’extérieur de celle de la brune et glissa ses bras sous les siens. Serrant sa proie, il pivota sur son dos, l’entraînant avec lui. Natalia reposant maintenant sur son torse, il l'enlaça fermement pour ne pas l’inciter à bouger.

- Helmett : C'est bon ? Je suis désolé ! Je dis n'importe quoi d'accord ! Je vais te raconter ma superbe soirée !

Pour une fois dans sa vie, Helmett souhaita que la magie de Disney opère à sa place sur l'humeur ravageant de la jeune femme. Il attendit quelques minutes puis desserra son emprise quand il fut convaincu de sa sûreté. Il soupira longuement et reposa sa tête dans l'oreiller. Ces derniers avaient miraculeusement survécu à la petite bataille.  

- Helmett : Ok donc par où commencer....Sache que je ne cherche pas à te mettre à l'écart mais tu ne pouvais pas me suivre.....enfin tu comprendra. Donc bien.... Voila, hier soir je me suis infiltré parmi les employés de ménages en me déguisant. J'ai pu m'approcher des ordinateurs et craquer leurs codes d'archives. Ainsi j'ai trouvé une piste que je me suis empressé de suivre. J'ai questionné et récolté quelques petites infos et rumeurs de la bouche d'employés du personnel. J'ai usé de mon pouvoir de persuasion sur certains (ses poings en l'occurrence) et j'ai passé une commande de recherche au SHIELD...

Il se tut un instant, le temps de regarder Natalia dans les yeux, puis continua sa lancé.

- Helmett : As-tu déjà entendu parlé de la Tower of Terror ? C'est une attraction à peu près sur le même principe que ton foutu Space Mountain. Cela part du principe de chute libre basé sur un système d'ascenseur. Les spectateurs entre dans une « quatrième dimension » et sont plongés dans le noir complet. Je vais pas tout te détailler, cette attraction semblerait avoir une autre fonction que celle de l'amusement.

Relevant encore la tête pour s'assurer qu'elle ne dormait pas, il continua.

- Helmett : Quelque fait-divers on attiré mon attention, des enfants ayant été victimes de comportement étrange et hospitalisés à la sortie de l'attraction dans d'autre parc. Certains on souffert de choses plus grave que de simple malaise. Dommage neurologiques irréversible, perte de la parole ou de l'usage de ses jambes, contusion médullaire et osseuse allant jusqu'à la paralysie des 4 membres et des assistances respiratoires... les autorités et les diagnostics médical n'expliquent pas ces cas graves et curieux. C'est pourquoi j'ai enquêté et d'après les quelques infos nourrissantes de rumeurs, il se passe des trucs louches sous cette tour. Et je mettrais ma main au feu que Cobra est impliqué dans cette histoire ainsi que des employés. Il semblerait que leur couverture soit minutieusement protégé mais quand on cherche, on arrive toujours à trouver une faille. Enfin bref, Cobra à réussit à s’infiltrer et à enlever un grand nombre de passagers. Maintenant qu'on a le terrain, on peut attaquer...façon parler...des questions ?


Si t'as rien d'autre à lire:
 


© code by Lou' sur Epicode

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: 04 - Opération Cobra « Lepus Locomotor »   

Revenir en haut Aller en bas
 
04 - Opération Cobra « Lepus Locomotor »
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 5Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
 Sujets similaires
-
» Sherman M4A1 opération COBRA
» Stèle à Saint-Gilles (Normandie)
» Stèle à la Chapelle Enjuger (Normandie)
» [chris33] ravitaillement de munition et carburant pandant l'opération cobra
» M4A1(76mm) - Opération Cobra

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Test & Stockage :: Archives :: Natalia L. Alinovitch-
Sauter vers: