AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 02 - Don't wake me | ft. Stephen Strange

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Tommy M. Summerfield

avatar

Messages : 54
Date d'inscription : 06/09/2016

MessageSujet: Re: 02 - Don't wake me | ft. Stephen Strange   Mer 16 Nov - 23:43






“I know I'm so blind...”

Don't wake me 'cause I don't wanna leave this dream
Don't wake me 'cause I never seem to stay asleep enough
When it's you I'm dreaming of I don't wanna wake up
I went to bed I was thinking about You
And how it felt when I finally found You

Il en était encore là. Au milieu de ses hésitations, de ses doutes et de ses craintes, désirant de tout son être se contenter de ce que voudrait bien lui accorder Stephen, tout en étant terrorisé à l’idée de se faire, un jour, délaisser puis abandonner. Il voulait, et devait, passer outre. Aller de l’avant. Il ne demandait que ça, mais la blessure causée par la décennie dernière avait du mal à s’effacer complètement. Peut-être était-ce pour cela que, tout en embrassant ce visage chéri, il lui faisait part de ses craintes les plus profondes, les plus viscérales, celles qui rongeaient son âme depuis tant d’années et qu’il ne demandait qu’à effacer. C’était peut-être pour cela qu’enfin, il se laissait aller à la confidence, faisant confiance au Sorcier bien plus qu’à quiconque, bien plus qu’à lui-même. Il avait passé trop de temps à se cacher derrière des apparences et des faux-semblants pour oser prétendre ne pas vouloir se confier entièrement au Sorcier, pour refuser ce lien qui, il le savait, ne lui permettrait pas de mentir, pour ne pas vouloir se livrer. Corps et âme.

Il n’avait de toute façon rien à lui cacher. Il ne voulait rien lui cacher, il acceptait avec plaisir que le Sorcier pénètre son esprit, en inspecte le moindre recoin, connaisse chacune de ses pensées secrètes ; actuellement, il voulait également que Stephen inspecte le moindre millimètre de son corps. Il le serrait dans ses bras, l’embrassait comme on embrasse un amant adoré mais perdu de vue pendant trop longtemps, tout en le suppliant de ne jamais l’abandonner. En entendant la réponse de Stephen, soufflé à son oreille, tout son corps frémit alors qu’il se demandait comment diable il avait pu douter de cet homme, ne serait-ce même qu’une petite seconde. La douce chaleur qu’il sentait réchauffer son sang rappelait à lui les souvenirs si doux de leur cohabitation durant la Purge, du bonheur qu’il avait recouvré à ce moment-là. Qu’il se sentait idiot d’avoir voulu oublier cela, comme il souriait largement contre les lèvres de Stephen.

Il ferma un instant les yeux lorsqu’il sentit les mains de Stephen dans son dos. Si ce dernier ne savait pas s’il l’aimait, il savait au moins que l’océanologue était bien trop précieux pour qu’il puisse l’abandonner, et cela suffisait à Tommy pour le faire rougir de joie et le rendre tout guilleret. C’est en pensant qu’il recevait beaucoup plus de cette visite qu’il n’avait pu l’imaginer qu’il laissa Stephen l’allonger sur le canapé, sans séparer leurs lèvres. Le revoilà devenu mari infidèle, en plus de devenir un mari déserteur – mais il n’en avait plus grand-chose à faire, la seule chose qui le préoccupait actuellement était de débarrasser Stephen de sa chemise après avoir perdu la sienne, de le laisser goûter à nouveau sa peau et de ressentir toutes ces sensations dont son corps tremblant semblait avoir été privé depuis trop longtemps. Il en oublia tout ; ses craintes et ses hésitations aussi bien que ses certitudes et ses espérances, ne pensant plus qu’à Stephen, chacun de ses muscles, le goût de sa peau, la chaleur qu’il dégageait partout où leurs corps s’effleuraient, le plaisir qui en résultait. Il n’y avait plus de Los Angeles, plus d’Amérique, plus de Terre ; plus de dimension ni d’univers. Il n’y avait plus qu’eux, et Stephen était son univers.

Tommy ne saurait dire combien de temps s’était écoulé. Et, pour tout avouer, il s’en fichait totalement. Après tout, il n’avait pas à rentrer quelque part, et même si tel avait été le cas, cela ne changeait rien au fait qu’il n’en avait rien à faire. Le visage niché dans le creux du cou de Stephen, ses mains caressant vaguement son dos, il ne pouvait s’empêcher de sourire largement en prenant le temps de calmer sa respiration et les battements de son cœur, encore affolés. Les joues rouges, il aurait apprécié de n’avoir à plus jamais lâcher Stephen, mais il savait bien que ce n’était pas vraiment possible. Au moins pouvait-il en profiter encore quelques instants, fermant les yeux pour mieux apprécier les délices qui s’attardaient encore, avant de finalement laissant sa tête reposer en arrière pour déposer un baiser sur la joue de Stephen, puis un autre au coin de ses lèvres. Le couvant un instant du regard, il se racla un peu la gorge qu’il trouva sèche, et soupira d’aise ;

« Comment j’ai pu vouloir oublier tout ça ?... » gardant un bras autour de sa taille avec un sourire ravi, il fit glisser son autre main sur la nuque de Stephen pour la lui caresser doucement. « Ne me laisse plus jamais refaire une connerie pareille… Je n’ai jamais voulu te blesser ou quoi que ce soit… » Tommy chercha son regard avec un sourire énamouré « Non, vraiment… Ne me laisse plus jamais tenter de m’éloigner de toi. »

Il était sincère ; avec Stephen, il était toujours on ne peut plus sincère. Sauf quand il décidait de lui tourner le dos, évidemment, ou qu’il taisait ses sentiments, mais c’était une autre histoire qui appartenait désormais au passé. Il était sincère, et pas uniquement parce que faire l’amour avec Stephen était l’une des choses les plus délicieuses qui puisse exister, non, mais bien parce qu’il y avait quelque chose avec lui qu’il n’avait jamais ressenti avec personne, et qu’il avait le sentiment qu’il ne devait jamais laisser ça lui échapper. Ou plutôt, qu’il ne devait jamais laisser qui ou quoi que ce soit tenter de l’arracher à cette attraction et cette affection qui faisait que pour Stephen, il pourrait soulever des montagnes… Ou tout simplement s’énerver.


HRP.
° CODAGE PAR DITA | EPICODE °

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dukett
Admin
avatar

Messages : 386
Date d'inscription : 13/06/2012
Age : 21

MessageSujet: Re: 02 - Don't wake me | ft. Stephen Strange   Mer 16 Nov - 23:43

Stephen V. Strange a écrit:



Don't wake me

L'amour est une chose étrange qui nous pousse à faire des choses encore plus étranges

   J'avais oublié. J'avais oublié à quel point j'aimais avoir Tommy dans mes bras, le sentir contre moi. J'avais oublié à quel point le simple fait d'entendre sa voix ou de sentir son odeur m'avaient manqué. J'avais même oublié le plaisir que nous parvenions à nous procurer l'un l'autre, quand nous nous abandonnions sans concessions. Je pouvais sentir l'hésitation et la crainte qui parfois envahissaient mon amant, mais j'étais heureux de constater que de simples mots que je prononçais et de simples gestes dont je le gratifiais suffisaient à le rassurer. Pour une fois, rien de magique là-dedans. Et je ne saurais pas vraiment dire pourquoi, mais je trouvais ça presque plus gratifiant. Savoir que c'était moi, réellement moi et pas ma magie, qui étais à l'origine de cette prise de confiance, de cet apaisement de ses émotions et de sa tranquillité d'esprit, c'était... C'était comme avoir la satisfaction de voir que j'étais encore capable de guérir quelqu'un par moi-même, sans aides.

Le temps me paraissait comme arrêté. Dans la chaleur et l'obscurité en demi-teinte de mon salon, c'était comme être dans un monde à part. Un univers où il n'y avait que Tommy qui comptait, et où rien d'autre ne me paraissait aussi important. Mordo aurait bien pu débarquer à cet instant précis que je n'en aurais rien eu à faire. Evidemment, je m'en serais débarrassé. Mais je n'aurais pas fait traîner les choses, comme ça m'arrivait de le faire histoire de m'amuser un peu. Surtout qu'on ne me juge pas, figurez-vous que c'est parfois ennuyeux d'être Sorcier Suprême. On n'a pas des démons et autres suppôts des dimensions obscures à chasser chaque matin, non. Alors oui, ça m'arrive de délibérément manquer de fermeté avec certains ennemis, et particulièrement Mordo. Mais s'il devait venir maintenant, ce serait coup de pied aux fesses sans la moindre pitié, et hors de mon champ de vision pendant un bon moment. Que personne ne vienne perturber ma tranquillité avec Tommy.
Les yeux clos, je caressais doucement sa taille du bout des doigts, tout en le gardant jalousement serré contre moi. J'avais encore envie de l'embrasser sur chaque centimètre carré de sa peau, mais j'avais le souffle un peu trop court pour ça. Et puis, même les meilleures choses doivent avoir une fin, n'est-ce pas ? Nous n'en apprécierions que davantage la prochaine fois où nous ferions l'amour. Surtout qu'elle risquait d'être dans quelques mois...


« Comment j’ai pu vouloir oublier tout ça ?... Ne me laisse plus jamais refaire une connerie pareille… Je n’ai jamais voulu te blesser ou quoi que ce soit… Non, vraiment… Ne me laisse plus jamais tenter de m’éloigner de toi. »

Un sourire étira doucement le coin de mes lèvres, tandis que je remontais une main sur sa nuque pour la lui caresser. J'y ajoutai un baiser, déposé sur la joue du mutant. La question qui paraissait le tarauder, je la comprenais. Quelque part, moi aussi j'avais voulu effacer de ma mémoire ces instants que Tommy et moi avions passés ensemble. Sans grand succès, d'ailleurs.

- Promis, je ne te laisserais t'éloigner de moi sous aucun prétexte. Et puis ne t'inquiète pas, tu ne m'as pas vraiment blessé... Je préférais penser que tu devais être heureux, si tu ne revenais pas me voir. J'espérais que ce soit ça. glissai-je en lui caressant la joue du pouce, tout en le couvant d'un regard tendre. D'ailleurs, à propos de ça... J'aimerais que tu divorces de Brittany. Et j'ajouterais même que nous ne ferons plus rien, jusqu'à ce que vous soyez officiellement séparés. Ce sera plus correct.

Tact, vous avez dit tact ? Je connais pas ce mot.

.SHADOW
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dukettprive.lebonforum.com
Tommy M. Summerfield

avatar

Messages : 54
Date d'inscription : 06/09/2016

MessageSujet: Re: 02 - Don't wake me | ft. Stephen Strange   Mer 16 Nov - 23:44






“I know I'm so blind...”

Don't wake me 'cause I don't wanna leave this dream
Don't wake me 'cause I never seem to stay asleep enough
When it's you I'm dreaming of I don't wanna wake up
I went to bed I was thinking about You
And how it felt when I finally found You

Tommy était heureux, tout simplement. Et pas uniquement parce qu’il venait de passer un moment intense entre les bras de son amant, comme cela faisait longtemps qu’il n’en avait pas passé, non. Parce qu’il était là, tout simplement, là où il se sentait à sa place. Comme si l’ordre des choses avait été rétabli. Et Tommy était à la fois soulagé de voir que Stephen semblait plus ou moins penser la même chose que lui, comme il était heureux de savoir qu’il ne partirait plus. Sentir son odeur, les battements de son cœur lorsque son torse était tout contre le sien, la douceur de sa peau et ses « imperfections » (Tommy ne voyait pas en quoi ces cicatrices pouvaient être appelée des imperfections), l’éclat de ses yeux gris… Il avait juste envie de resté blottit dans ses bras et de l’embrasser tendrement jusqu’à ce que le soleil cesse de se lever.

Le mutant avait gardé ses bras enlacés autour de la nuque de Stephen, le visage enfouit dans le creux de son cou, souriant, avant qu’il ne pose finalement son menton sur l’épaule du Sorcier. Il se sentait tellement bien, emprisonné dans ces bras puissants qui semblaient être un véritable refuge contre le monde extérieur tout entier. Il se demandait – et demandait – comment est-ce qu’il avait osé vouloir effacer ce qui l’enchantait autant. Il fallait être un peu masochiste pour vouloir faire ça. Ou vouloir être un peu trop droit dans ses bottes ; pourtant, tous ses grandes principes, toutes ses valeurs pour lesquels il s’était éloigné de Stephen… Il venait toutes de les briser en se jetant dans ses bras sans retenu. La caresse de Stephen sur sa nuque, et le baiser déposé sur sa joue lui arrachèrent un petit roucoulement qui l’achevèrent de se dire qu’il avait fait le bon choix. Qu’il avait pris la bonne décision.

« Non, je n’étais pas vraiment heureux… Voire pas du tout… Mais c’est terminé, tout ça. Maintenant, je suis là. Je suis avec toi, et tu me rends heureux. » souffla Tommy en l’observant tendrement, un air à la fois désolé et comblé sur le visage.

Avant de se figer, en entendant la suite des paroles de Stephen. De se tendre, même. Pas que l’idée de l’abstinence lui fasse peur – il avait, après tout, plus ou moins déjà passé trois mois sans rien faire. Ou pas grande chose. Et pour Stephen, il était prêt à attendre encore quelques mois de plus ; il saurait se contenter de son attention, de quelques câlins et de chastes baisers. Il l’aimait, et il était capable d’attendre encore un an s’il le fallait vraiment. Mais divorcer… Rien que le mot le faisait frémir. Il n’avait jamais vraiment envisagé cette option : le divorce. La délivrance. Sa perplexité – ses craintes aussi – durent se lire un instant sur son visage. Brittany allait-elle accepter ? Elle était obligée, non ?

Et puis, si c’est ce que Stephen voulait. S’il trouvait ça plus correct – et ça l’était – Tommy était prêt à faire cet effort. Il était prêt à affronter Brittany pour, enfin, retrouver sa liberté, celle d’être avec l’homme qu’il aimait, sans crainte de fauter, d’être jugé. Juste être à Stephen, totalement, pleinement, sans d’autre obstacle que celles que leurs besoins humains leur imposeraient. Après quelques secondes de réflexion, il finit par sourire tendrement, avant de poser une main sur sa joue pour l’embrasser tendrement.

« D’accord, Stephen. Je vais… Je vais divorcer, et on ne fera plus rien jusqu’à ce que je sois divorcé… D’accord. Je serai capable de faire n’importe quoi, tout ce que tu veux, pour être et rester avec toi, mon amour… »

Tommy sourit un peu plus franchement, avant de se blottir à nouveau contre Stephen. Il ne voulait plus jamais s’éloigner de son Sorcier bien aimé.



HRP.
° CODAGE PAR DITA | EPICODE °

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: 02 - Don't wake me | ft. Stephen Strange   

Revenir en haut Aller en bas
 
02 - Don't wake me | ft. Stephen Strange
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Calendrier Dr Strange Marvel Comics 1980
» Stephen Clarke (A year in the merde...)
» Susanna Clarke: Jonathan Strange & Mr Norrell + adaptation BBC 2015
» Cujo - Stephen King (1981)
» Wake up- Slimy

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Test & Stockage :: Forum RPG :: Marvel Evolution Reborn :: Tommy M. Summerfield-
Sauter vers: