AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 [FICHE] ▬ Asling K. C. Ó'Shanahan •• “Chat gourmand rend la cuisinière avisée.”

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Dukett
Admin
avatar

Messages : 385
Date d'inscription : 13/06/2012
Age : 21

MessageSujet: [FICHE] ▬ Asling K. C. Ó'Shanahan •• “Chat gourmand rend la cuisinière avisée.”   Ven 16 Sep - 1:28


Asling Kane Caem Ó’Shanahan
“Si l’on pouvait croiser l’homme et le chat, ça améliorerait l’homme, mais ça dégraderait le chat.”

FT. KIVANC TATLITUG
# TYPE : Inventé
# NOM : Ó’Shanahan
# PRÉNOMS : Asling (rêve), Kane (de Cathan, combattant), Caem (doux, beau)
# SURNOMS : As’, Lili…
# AGE & DATE DE NAISSANCE : 96 ans - 14 Février 1920
# LIEU DE NAISSANCE : Dingle, comté de Kerry, Irlande
# RACE : Familier (grand chat roux et paresseux)
# GROUPE : Créature Surnaturelle
# SITUATION MARITALE : Célibataire
# PROFESSION : Bibliothécaire et pseudo-fleuriste.
# ORIENTATION SEXUELLE : Pansexuel
# AUTRES INFORMATIONS : Bibliothécaire "fleuriste" à Chicago, son établissement se situe sur N Stockton District, et offre une vue imprenable sur le parc. Il possède un joli appartement au-dessus. Il n’est pas Team grand-chose, tant qu’on ne vient pas trop lui chercher des puces (qu’il n’a pas, il précise). Niveau famille, sa mère et morte et son père s’est barré… Il ne sait pas trop où, en fait, et il s’en fiche un peu. Il cherche son Sorcier sans vraiment y penser, n’en faisant pas la grande quête de sa vie.
# ANECDOTE 1 : Mais, au fait, c’est un établissement de quoi qu’il possède, le Asling, me dites-vous ? Figurez-vous que monsieur n’a pas vraiment su se décider lui-même et voulait, avant tout, s’y sentir bien. Le Bláthanna prend donc l’apparence d’un petit café, à la décoration très feuillue. Végétale. Florale. Mais bien organisée ! En réalité, du café, il n’y a que la machine à boisson chaudes, et celle à boissons fraîches. Les tables plus ou moins perdues dans la végétation servent en réalité à la bibliothèque qui se trouve vers le fond de l’établissement… Car monsieur a été fleuriste avant d’être bibliothécaire, et qu’il vend toujours des fleurs... Des plantes, en fait, surtout, parce que les fleurs, les compositions, ce genre de chose... Ca prend beaucoup trop de temps, même avec un employé. La bibliothèque est assez belle, d’ailleurs, assez imposante, et permet un grand choix d’ouvrages et de lectures.

# ANECDOTE 2 : Il a, tatoué sur le bras gauche, une partie de l’hymne national irlandais ; « Hearts of steel / And heads unbowing / Vowing never to be broken / We will fight, until / We can fight no more »

# ANECDOTE 3 : Asling ne cherche pas spécialement son Sorcier ou sa Sorcière. Il le cherche, pourtant, sans réellement s’en rendre compte, de part ce besoin de voyager tout le temps, que ce soit à travers les Etats-Unis ou au-delà, selon les possibilités et occasion. S’il trouve son Sorcier, tant mieux pour lui, et sinon… Il n’en fait pas un drame.

# ANECDOTE 4 : Asling est un grand gourmand. Il pourrait grignoter toute la journée (et heureusement qu'il fait du sport), mais son péché mignon reste le lait. Le café au lait. Le chocolat au lait. Bon, surtout le café au lait, en fait, du style Cappuccino avec une bonne dose de chantilly en plus, mais... Il ne dira jamais non à un grand bol de lait - au contraire.

# ANECDOTE 5 : Il me faut également préciser qu'Asling est très tactile. Un peu comme lorsqu'il est sous sa forme féline, s'il se sent bien et assez proche de quelqu'un, il n'hésitera pas vraiment avant d'aller réclamer quelques câlins... Sans forcément avoir d'arrière-pensées. De même, la pudeur est toute relative, chez lui... En revanche, contrairement à beaucoup d'idéex reçues, Asling adore l'eau, et s'y tremper fait son bonheur.


LES DESCRIPTIFS
# QUALITÉS & DÉFAUTS : La première chose à savoir, c’est qu’Asling est d’extrêmement loyal, en amitié comme en amour. Une fois que vous aurez sa confiance et sa sympathie – ou son cœur – il faudra y aller fort pour le blesser. Très fort. Pas par une petite erreur – il peut pardonner facilement – mais une véritable mesquinerie, quelque chose de vraiment… Blessant. Parce qu’il est d’un naturel patient et qu’il sait que tout le monde peut se montrer maladroit… Lui le premier. Et il trouve cela totalement idiot, presque volage, de rompre tout lien avec une personne que l’on apprécie pour un petit dérapage, parfois involontaire, parfois juste provoqué par des émotions trop fortes. Alors oui, peut-être que son cercle d’ami est relativement restreint (à savoir que ses amis sont ceux qui lui sont les plus proches), tandis que les copains et autres potes peuvent faire partis d’un cercle plus large… Quoi qu’il en soit, plus vous êtes proche d’Asling et plus il peut se montrer protecteur. Voire possessif. Une possessivité qu’il parvient à masquer, à déguiser, qui peut mener à de la jalousie, certes… Alors prudence, tout de même, s’il est vraiment jaloux, monsieur vous le fera savoir. En revanche, touchez à un cheveux de ses « petits protégés », dans le but de vouloir les entourlouper ou leur faire mal, et… Vous aurez affaire à lui. Je vous jure qu’un coup de griffe même d’une petite bestiole comme un chat, ça fait mal. Et un coup de poing d’un Asling en colère… Aussi.

Enfin bref. Sauf si ses proches sont en danger, il est patient, et peu se montrer très patient. Du genre à rester assis dans son fauteuil toute la journée, plongé dans un livre, sans rien faire d’autre (sauf satisfaire ses besoins naturels), si ce n’est allongé sur ledit fauteuil, en mode boule de poil et la queue posée sur le museau. Du genre à patienter pendant trois heures dans une file d’attente et rester parfaitement calme – ou presque. Du genre à écouter quelqu’un parler pendant de longues heures. En restant intéressé, dans la mesure du possible (ce qui n’est pas forcément gagné). Patient aussi, dans le sens où il peut rester calme, même si vous jouez avec ses nerfs – même s’il essaie d’apprendre quelque chose à quelqu’un et qu’au bout de la troisième fois, la personne n’a toujours pas compris. Néanmoins, il faut éviter d’atteindre le point de non-retour... Tout dépendant de l’humeur du moment. Pourtant d’un naturel calme et réfléchit, si vous le cherchez trop et le provoquez, à l’instar d’essayer de toucher à ses proches, il est capable d’exploser. Car monsieur reste un chat, et peut parfois se montrer lunatique, avoir ses moments de folie passagère, passer du calme le plus totale à l’excitation la plus féroce… De plus, il compense très bien ses journées où il ne fait rien (et vide ainsi ce surplus d’énergie qui ne demande parfois qu’à exploser) ; lorsqu’il bouge, il ne fait pas semblant. Il aime courir, surtout à la tombée de la nuit, sur la promenade le long du parc, voire le long de la plage North Avenue Beach. Il est vif, capable de répondre du tac au tac, un peu taquin parfois, mais toujours respectueux. Enfin… Le plus souvent possible. Tout le monde a droit à des écarts.

La diplomatie, il la pratique à tour de bras. Vous savez, il ne faut pas toujours foncer tête baissée, non. Il faut savoir être un peu… Hypocrite. Même s’il n’aime pas mentir, étant plutôt sincère et préférant de loin la vérité, il lui semble parfois nécessaire de ne pas tout dire. Nécessaire d’omettre. Qui n’a jamais léché les bottes de son patron ? Qui n’a jamais été d’accord avec quelqu’un pour éviter le conflit ? Bref, vous aurez compris : parfois, l’hypocrisie (plus connu et appréciée sous le doux nom de diplomatie) lui semble nécessaire, quand bien même il n’aime pas mentir. Parce que, de son côté, il n’aime pas déceler de l’hypocrisie, en particulier envers sa personne. Il est, somme toute, assez fier, assez sûr de lui, et il peut lui arriver d’être susceptible... Ça ne dure jamais longtemps, ce n’est jamais bien méchant… A moins qu’il soit dans un mauvais jour et qu’en plus il se montre borné, ça passe vite. Car borné, il peut l’être. En général, cela sert ses ambitions (pas spécialement très grandes), mais une petite crise n’est jamais à omettre. Heureusement, il sait se raisonner – sauf sur sa gourmandise. Quand il s’y met, difficile de l’arrêter.

Il est passionné. Et il peut le devenir très vite. La littérature, les plantes… Mais, encore plus, le café, le thé, les tartes, le chocolat. Le sucre en général, bien que le café batte absolument tout, avec un nuage de lait parce que monsieur ADORE le lait. Mais également, les gens, la compagnie. Même en bruit de fond, même s’il ne s’en occupe pas, juste sentir la présence de quelqu’un... C’est pour ça, aussi, qu’il  aime tant sa « bibliothèque florale ». Même s’il n’y a pas forcément grand monde, il est entouré sans avoir besoin d’aller vers les personnes présentes. L’argent, un peu, l’or, plus – le luxe. Oh, il peut s’en passer, mais il aime savoir qu’il a de quoi subvenir à quelques-unes de ses folles envies, si folle envie lui prenait… Ah, il est aussi excessivement doué en cuisine : il a toujours aimé cela, s’y est toujours intéressé (en bon gourmand et fin gourmet qu’il est), et a des doigts en or.


# POUVOIRS :
TRANSFORMATION ANIMALE ▬ Asling peut prendre l’apparence d’un imposant chat roux, aux poils mi-long, et à l’air pas bien agressif, voire un peu mou. Prudence, toutefois, il faut toujours se méfier de l’eau qui dort.

COMMUNICATION AVEC LES AUTRES FAMILIERS   ▬ Quelle que soit sa forme, il peut comprendre et communiquer avec les autres familiers lorsqu'il en croise.

TELEPATHIE   ▬ Uniquement lorsqu’il aura trouvé son sorcier, s’il le trouve un jour : ils s'entendent et communiquent l'un avec l'autre par la pensée.


# ARMES : Hormis ses dents et ses griffes (ou ses ongles, selon la forme), il possède un petit pistolet qui ne quitte généralement pas le comptoir du Bláthanna. Sinon, il possède un petit couteau de poche qu’il garde généralement tout le temps sur lui.

SHADOW
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dukettprive.lebonforum.com
Dukett
Admin
avatar

Messages : 385
Date d'inscription : 13/06/2012
Age : 21

MessageSujet: Re: [FICHE] ▬ Asling K. C. Ó'Shanahan •• “Chat gourmand rend la cuisinière avisée.”   Ven 16 Sep - 1:28


Historique du personnage
UNE PETITE CITATION ICI



# Comment avez-vous vécut le bref retour de Eve ? : Honnêtement ? Pas très bien. Je veux dire… Encore, avoir un Sorcier qui me donne des ordres, c’est… L’ordre des choses, pour ainsi dire. Mais que celle vieille pie revienne et, en plus, nous ordonne de faire des trucs qui pourraient, je sais pas, foutre nos vies en l’air ?... Elle s’en fichait, ouais, certes. J’ai pas vraiment aimé cette période… Au cas où vous ne l’aviez pas compris.

# Que pensez-vous des êtres-humains et comment vivez-vous le fait de devoir vous cacher d'eux ? : Je n’ai pas spécialement l’impression de devoir me cacher d’eux. Oh, je le sais, qu’il vaut mieux éviter de me changer en chat ou en homme à tout va, surtout devant des humains « lambda » (comprenez par là ; des humains ne faisant pas partie de la communauté sorcière). J’arrive à y faire attention… Le problème, c’est que je ne fais pas toujours vraiment la part des choses. En particulier lorsque je suis fatigué (très fatigué) ou que j’ai bu… Enfin bref, cela ne me dérange pas outre mesure.

# Appartenez-vous a un clan ? Si oui, lequel et quelle y est votre place ? Quel est votre but ? : Pas vraiment, non… J’aime bien la « liberté », tant que je l’ai, on va dire. Parce que si un jour je trouve mon Sorcier, je crains de n’avoir plus vraiment le choix – je préfère ne m’engager nulle part pour le moment, cela m’évitera certainement des ennuis plus tard… Quand à mon but ? Je n’en ai pas spécialement. Vivre, c’est une plutôt bonne ambition, non ? Oui, je cherche mon Sorcier. Plus ou moins. En fait, ce n’est pas la grande quête de ma vie, si je le trouve, ce sera par hasard. Je connais certain Familier qui cherchaient/cherchent leur Sorcier, et d’autres qui ne veulent pas en entendre parler… Moi, je suis entre les deux. Si je le trouve, tant mieux, et si je ne le trouve pas, tant pis.


Histoire
1920-1940, Dingle, comet de Kerry, Irlande

A cette époque, la ville côtière de Dingle n’était encore qu’un petit village, une succession de hameaux de pêcheurs, quelques « maisons bourgeoises » de marchands. La vie n’était pas plus dure qu’ailleurs, parfois même pouvait-elle passer pour plus douce ; c’est dans ce cadre-là que naquit Asling. Sa mère avait déjà trouvé sa Sorcière, une gentille femme qui la respectait assez ; mais son père, lui, s’effarouchait à cette idée. Kane – son père, donc – faisait partie de ces marchands à la vie relativement douce. Il avait toujours su se débrouiller, seul, et se placer. Ce fut une véritable bénédiction pour Asling, qui perdit sa mère, très tôt. Il n’avait pas deux ans, la Sorcière de sa mère décida de se rendre à Dublin, en pleine guerre civile Irlandaise. Si, bien au sud, Kane et Asling n’en eurent pas trop de répercussions, ils n’eurent aucun doute sur le fait que la mère ne reviendrait pas.

C’est donc élevé par son seul père que grandit le jeune Familier. Il fut éloigné des Coven, éloigné des Humains aussi, dans la mesure du possible. Longtemps, son père lui enseigna la lecture, l’écriture ou encore le calcul, seul, chez eux, à travers des livres. Il sortait avec lui, également, sous leur forme féline, lui apprenait la chasse, la patience, la discrétion, à penser chat, à être chat. Kane commença à introduire son fils « dans le monde » lorsque – selon lui – il possédait les armes pour pouvoir s’y défendre. Ce fut également – malheureusement – l’époque où se prépara, puis éclata, la Seconde guerre mondiale. Malgré l’apparente neutralité de l’Irlande – du Sud, l’Irlande libre – durant cette période, l’attitude du pays penchait en faveur des alliées. Ainsi, Asling et son père participèrent à l’internement de pilotes allemands se posant de manière imprévu sur le territoire, avant que Kane ne décide de participer à l’économie de guerre, et qu’ils ne partent, avec Asling, au Royaume-Uni.

1940-1990, Londres, Angleterre

Participer à l’économie de guerre en allant à Londres n’avait pas semblé, du point de vue d’Asling, être la meilleure idée de son paternel. Avec le Blitz et la guerre contre le IIème Reich, ils auraient été bien plus à l’abri en restant en Irlande, protégée de toutes attaque grâce à sa neutralité. Kane avait dû y voir quelque opportunité invisible à son fils, et avait su se trouver une place assez intéressante. Asling, étant encore dans le début de sa vingtaine, n’eut pas l’occasion d’être aussi bien placé que son géniteur : il fut de service en cuisine pendant toute la durée de la guerre. Londres avait une autre saveur ; ce n’était pas comme Dingle. Plus grand (beaucoup plus grand), moins vert. Il n’allait pas se plaindre, il y avait toujours Hyde Park dans lequel il pouvait courir après les écureuils mais, au fond, la campagne Irlandaise et le sentiment de sécurité qu’il y avait toujours éprouvé lui manquait. Comme une présence féminine, qu’il trouvait parmi ses collègues en cuisine ou au ménage, et avec lesquels il ne tarda pas à adopter un comportement félin qui les amusait autant que cela leur plaisait.

La fin de la guerre fut pour lui un plus grand changement, peut-être, que d’avoir quitté son pays natal, sur le plan émotionnel. Quitter toutes ces petites demoiselles qui le choyaient, ses cuisines qu’il connaissait par cœur et dans lesquelles il avait trouvé comme un deuxième foyer, pour retourner vivre pleinement avec son père qu’il n’avait presque pas vu pendant cinq ans lui semblait être un sort bien plus cruel que l’abandon de sa Terre Natale. Il quitta donc les cuisines, mais ne cessa pas de cuisiner pour autant. S’étant révélé plutôt gourmand (pour ne pas dire « carrément gourmand »), il avait également appris à aimer faire la cuisine, et il continuerait à s’y entraîner toute sa vie. Non, la guerre était terminée et ayant à présent le choix de ce qu’il pourrait faire, il décida de travailler auprès d’un fleuriste, petit îlot de verdure dans sa vie. Et cela lui plut. Enormément.

Ne pouvant rester trop longtemps au même endroit, au même moment, du fait qu’ils ne semblaient pas vieillir, ils déménagèrent en Ecosse dans les années soixante, où il continua à travailler chez des fleuristes, passant ses moments libres à lire ou roupiller dans les bibliothèques, déménageant plus ou moins toutes les décennies pour ne pas attirer l’attention, selon les bons vouloirs de son père. Jusqu’à ce que celui-ci décide, dans les années 90, qu’il était grand temps de partir pour le Nouveau Monde.

fin 90’-2016, Etats-Unis d’Amérique

New York. La côte Est. Le rêve Américain. Ce ne fut que la première étape de leur « périple » dans le Nouveau Monde. Asling n’avait plus qu’une idée en tête : monter son propre établissement. Malheureusement, seul, le Familier avait du mal à consigner et les plantes, et ses envies de félins. Son père, après lui avoir fait la morale quand à a gestion d’un commerce et d’une entreprise, le fit à nouveau déménager, dans le début des années 2000. Le nouveau millénaire et, pour Asling, une nouvelle chance de bien faire. Ils s’installèrent, enfin, à Chicago ou, sur les bons conseils de son père, il ouvrit une petite bibliothèque privée, qu’il remplit de plante. C’est ainsi que naquit le Bláthanna, qu’il tint pendant plusieurs années avec son père, avant que celui-ci ne décide encore à déménager, trouvant qu’une décennie était largement suffisant pour camper dans un endroit. Ce à quoi, pour une fois, s’opposa farouchement Asling.

Puis, du jour au lendemain, Kane disparut. En laissant tout, ou presque tout, derrière lui. Pendant plusieurs mois, Asling a essayé de retrouver son père, avant de supposer qu’il était tout simplement parti. Après tout, même si le plus jeune des deux Familiers tenait à son père, leur entende n’était plus aussi chaude qu’au début, depuis la fin de la Seconde guerre mondiale. Si Kane l’avait abandonné, alors fort bien. Il aurait pu trouver son Sorcier, après tout… Mais venant de son père, cela l’aurait étonné. Enfin… Il était à présent libre, d’une certaine manière. Peut-être qu’un jour son père referait surface… Il gardait cet espoir, au fond de lui, mais – blessé d’avoir été abandonné – avait décidé de ne plus s’en soucier et de continuer à vivre tranquillement sa petite vie de Familier intégré.

… Enfin, vivre tranquillement, tout cela est relatif quand on assiste à l’apocalypse, puis à l’arrivée des Léviathan… Il a bien cru qu’il allait terminer en sac à main, pour le coup. Un enchaînement de catastrophes. La Chute des Anges, aussi – Oh, comme il avait trouvé cela beau, avant de se rendre compte de la tristesse infinie de la scène à laquelle il assistait ! Ah, mais s’il avait cru que c’était la fin des ennuis… De ce qu’il entend, lorsqu’il traîne chez Elizabeth où qu’il va au Merlin’s Cloister, on aurait volé le livre des Damnés… Rien de bon ne peut arriver, d’après le chat roux. Rien de bon, tout comme ces meurtres qui ont eu lieu en ce début d’année…



TOI, TA LIFE


# Pseudo : Dukett
# Date de naissance : 18 Mars 1996
# Fréquence de connexion : Tous les jours, ou presque, dans la mesure du possible :uhuh:
# Ta route jusqu'ici : *pointe ses collègues chats de la griffe*

# Code de validation :  :wayne:
# Schizophrénie : Etat critique.

# Commentaires :  :<33:

SHADOW
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dukettprive.lebonforum.com
Dukett
Admin
avatar

Messages : 385
Date d'inscription : 13/06/2012
Age : 21

MessageSujet: Re: [FICHE] ▬ Asling K. C. Ó'Shanahan •• “Chat gourmand rend la cuisinière avisée.”   Dim 18 Sep - 17:06

Avatar : http://image.noelshack.com/fichiers/2016/20/1463911004-01.png

Gif profil : http://image.noelshack.com/fichiers/2016/20/1463911090-tumblr-n57eq1zt1a1sp3mg2o1-500.gif

Signature :

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dukettprive.lebonforum.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [FICHE] ▬ Asling K. C. Ó'Shanahan •• “Chat gourmand rend la cuisinière avisée.”   

Revenir en haut Aller en bas
 
[FICHE] ▬ Asling K. C. Ó'Shanahan •• “Chat gourmand rend la cuisinière avisée.”
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» BONNE NUIT SPLAT ! de Rob Scotton
» Fiche technique de l'album avec le kit d'octobre de la Fée
» Comment faire une fiche de lecture
» Fiche de données de sécurité - Ethanol pur
» fiche technique du kit de novembre de la Fée par Cathyscrap85

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Test & Stockage :: Forum RPG :: Supernatural :: Asling Ó'Shanahan-
Sauter vers: