AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 04 - Opération Cobra « Lepus Locomotor »

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
AuteurMessage
Dukett
Admin
avatar

Messages : 388
Date d'inscription : 13/06/2012
Age : 21

MessageSujet: Re: 04 - Opération Cobra « Lepus Locomotor »   Lun 5 Aoû - 13:45



Boom boom boom boom
« Welcome to California, honey. »

Helmett & Talia

- Helmett : J'avais pas besoin de toi...

Le regard de Natalia vacilla. Elle qui venait juste de se calmer. Elle qui venait juste d'excuser qu'il se soit absenter presque toute la nuit. Non, il n'avait pas eu besoin d'elle. Ça, elle l'avait remarqué, pas besoin de le préciser. Il n'avait pas eu besoin d'elle et il le lui disait clairement. Petit con. Va te faire foutre. Disparaît. Malheureusement, il lui attrapa le poignet avant qu'elle n'ai eu le temps de sortir du lit. Parce que, oui, il n'était plus question de bouder en lui tournant le dos, mais plutôt de se lever, s'habiller et partir manger en bas en claquant la porte avec toute la force qu'elle possédait. Et autant dire qu'elle aurait pu réveiller l'étage.

- Helmett : Non, c'est pas ce que je voulais dire ! C'est juste que tu étais inutile pour..... Natalia !

Inutile ? Est-ce qu'il venait bien de dire inutile ? Alors là, Natalia voyait rouge. Elle venait d'enter dans une colère sans nom, et qu'Helmett ai attrapé ses deux poignets n'y changeait rien. Elle se transformait en une vraie furie, un félin apeuré qui se défendait à coup de griffes et de crocs où, à cet instant précis, en se débattant comme un beau diable, agrémentant le tout de coup de pieds dans le ventre. Ouais, il fallait être souple pour réussir un tel exploit dans sa position. Mais si Natalia avait été une mutante, elle aurait été une tigresse. Raw !

- Helmett : Natalia ! Mais merde ! Écoute ! Aie !
- Natalia : TAIS TOI ! fit-elle d'un cri strident.

A cet instant précis, Natalia aurait aimé avoir une vidéo de son combat contre Helmett pour le montrer à ses agents. Qu'ils arrêtent de craindre cet abrutit ! Ce déluré ! Cet idiot sans cervelle ! Sans qu'elle ne le veuille vraiment, l'un de ses coups parti près, très près, trop près d'un certain point sensible chez la gente masculine. Il fallait tout de même qu'elle fasse attention, ce serait dommage pour elle si elle l'abîmait ! (Non non, elle ne l'a pas pensé du tout). Et puis soudainement, aveuglé par sa vexation et son égo malmené, elle se retrouvé prisonnière d'Helmett, coincée entre ses bras puissants et son torse.

- Helmett : C'est bon ? Je suis désolé ! Je dis n'importe quoi d'accord ! Je vais te raconter ma superbe soirée !
- Natalia : Vas-y, je suis toute ouïe ! cracha-t-elle.

Elle le fixa durement, mais il ne dit rien. Il attendit quelques instants et, quand Natalia décida que soit il parlait, sois elle lui donnait un coup de boule et s'enfuyait, il desserra son emprise sur elle. Elle fut tout d'abord intriguée, décida de partir et puis, finalement, sa curiosité l'emporta. Elle croisa les bras sur le torse d'Helmett et posa son menton dessus, alors qu'il reposait sa tête sur son oreiller. N'allait pas croire que la tigresse s'est calmée ; elle observe sa proie. Et, au moindre écart, elle attaque.

- Helmett :  Ok donc par où commencer....Sache que je ne cherche pas à te mettre à l'écart mais tu ne pouvais pas me suivre.....enfin tu comprendra. Donc bien... [...] Des questions ?

Elle l'avait écouté attentivement, et, pour tout dire, Helmett n'était vraiment pas doué pour les relations humaines ce qui le rendait, au fond, encore plus craquant. Natalia se sentait encore plus sous-estimée qu'au départ.

- Natalia : C'est sûr, je ne pouvais pas te suivre. C'était beaucoup trop risqué, pour une nouvelle recrue comme moi. Après tout, les infiltrations, je connais pas. Le recueil d'informations non plus. Je suis là pour la déco, parce que toi tout seul à Disneyland, ça faisait vraiment étrange. Je suis inutile et on à pas besoin de moi. Pardonne-moi, j'avais oublié ce petit détail. Pourtant tu me l'avais dit, déjà. Je ne suis qu'un boulet à tes yeux. Rien d'autre qu'un objet encombrant à tes pieds. Elle ponctua ses paroles d'un petit sourire en coin. Si elle ne criait plus, cela devenait bien pire ; elle susurrait sa colère pour que ses paroles, tel un poison doucereux, s’immiscent dans l'esprit d'Helmett. Natalia ne pu s'empêcher de siffler, perfide ; Ah oui, j'ai une question. Ton pouvoir de persuasion ?... Alors comme ça, tu es encore plus mutant que tu ne veux bien le faire croire ?

C'était mesquin. C'était sadique, et c'était de la méchanceté gratuite. Quand on sait qu'Helmett n'assumait pas du tout sa mutation et détestait tout ce qui s'apparentait à un mutant (à part, peut-être, son idiote de cousine qui fricotait avec Loki), c'était vraiment salaud.

La détermination et la colère qui brillaient dans son regard vacillèrent soudainement, alors qu'elle repensait aux paroles de son ex-mentor et super-assassin soviétique ; Bucky, alias le Winter Soldier. Il lui avait dit de but en blanc qu'elle était une « salope sans coeur méchante gratuitement », ce qu'elle avait immédiatement réfuté. Et si... Et si, finalement, il avait raison ? Elle venait de le prouver, une fois de plus, et la colère n'excusait pas tout...

Elle eut soudainement envie de tout raconter à son partenaire. Sa vie, sa famille russe. Comment elle avait acquis cette mentalité anti-communiste. Quel accident l'avait mené au KGB. Nikolaï, cet amour parfait (ou presque). La traîtrise. La douleur. Le meurtre. Quel autre accident l'avait conduit à devenir assassin avant de rejoindre le MI6. Le meurtre de son père, sous ses yeux, sans qu'elle n'ai rien pu faire. Sa fuite vers le States. Le retour à son statut de tueuse à gage. Sa récupération vers le SHIELD, son bonheur d'être enfin acceptée. Sa très récente rencontre avec son ex-mentor et ces paroles cinglantes. Elle eut envie de lui demander pardon, de l'enlacer, le couvrir de baisers et s'excuser encore et encore, jusqu'à ne plus avoir assez de salive pour parler, jusqu'à être certaine que oui, il l'avait pardonné. De quoi ? Elle s'en foutait éperdument.

Mais elle ne fit rien de tout ça. Elle se contenta de le regarder, une profonde tristesse au fond du regard ayant remplacé la colère. Elle avait toujours un blocage, depuis l'autre. Elle restait sur la défensive. Elle n'assumait pas ; une fois qu'elle assumerait, elle irait bien mieux. Pour le moment, elle s'était calmée – un peu – et ruminait ses pensées. Elle se mordit la lèvre, fuit son regard et posa son front sur son torse (parce que oui, elle n'avait toujours pas bougé de là).

- Natalia : Excuse-moi... grommela-t-elle de façon incompréhensible.

Un. Deux. Trois.

- Natalia : Excuse-moi. répéta-t-elle en relevant la tête vers lui pour qu'il comprenne et entende. Elle avait même réussit à faire embuer ses yeux (elle simulait un tout petit peu les larmes... Chut). C'était méchant, je suis désolée. J'étais en colère, je le pensais pas, t'es pas l'un de ses saleté de mutant, t'es... T'es... T'es Helmett. Sa voix se brisa légèrement. Je suis pas une salope sans coeur méchante gratuitement ! gémit-elle en se serrant contre lui.

Natalia, ou comment passer des cris aux larmes. Non, la comparaison est très mauvaise ; et puis, elle ne pleurait pas. Disons simplement que Natalia est une femme compliquée, qui vit (en ce moment) beaucoup trop dans le passé et qui a juste besoin d'un peu d'aide pour aller de l'avant. Elle resta immobile quelques secondes et puis, désireuse de passer à autre chose, elle roula sur le côté, quittant le confortable torse musclé de l'agent pour se lever du lit. Lui tournant le dos, sans gêne car l'esprit trop occupé, elle fit passer sa nuisette par-dessus sa tête et se retrouva en culotte, lui tournant le dos, avant de se rhabiller.

- Natalia : Et donc, hum... On... On ''attaque'' quand ? Habillée, elle se retourna vers lui, osant enfin replanter son regard dans le sien. Et, euh... On mange un truc avant ? demanda-t-elle d'une voix gênée.

Toutes ses émotions lui avaient données faim !




© Lou'

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dukettprive.lebonforum.com
Billy F. de Kerangal

avatar

Messages : 200
Date d'inscription : 13/06/2012

MessageSujet: Re: 04 - Opération Cobra « Lepus Locomotor »   Lun 5 Aoû - 13:47

Helmett Jason Reecey a écrit:


Boom boom boom boom
« Go to Hell, honey »

Helmett & Natalia



Une certaine tension s’intensifiait et le ton bas du dialogue devenait pesant. La brune déversait ou plutôt crachait sa bile et Helmett restait silencieux, partagé entre un sentiment de stupeur et de fascination. Il était hébété comme un idiot et écoutait les paroles amères qui cherchaient en vain un point faible. Car même si chaque mots s’enfonçaient dans sa chair et ravitaillaient ses sens, il n’éprouvait presque aucun remord. Presque. Il se souciait de l'humeur de la russe mais il était habitué à prendre des risques, et pour le bien de la mission, l'anglais ne modérerait pas sa méthode. Il lâcha par mégarde un soupir discret, déçut. Cela ne servait décidément à rien. La russe l'accusait à nouveau des même soucis de l'équipe, quant à lui il se remémorait ses insultes dédaigneuse sur le comportement incorrigible de sa coéquipière. Elle avait un sacré toupet, assez étonnant, et houspillés pour pas grand chose. L’agent se demandait si elle savait réfléchir ou si elle l'avait déjà mit son cerveau en contribution lors d'une enquête. Cela devenait fatiguant de se répéter. D'un autre côté Helmett s'attendait à ce genre de sottise. Il doutait que la russe n'avait pas apprit en une nuit et qu'elle rabâcherait à nouveau ses injures. Pourtant il se sentait coupable et devait s'excuser. Le londonien avait des défauts, beaucoup de défauts, et lui non plus ne pouvait pas changer du jour au lendemain. Il était toujours méfiant et personnel, très arrogant et incroyablement têtu. La liste peut être très très longue. En tout cas, son « naturel grand chef » prenait le dessus et il restait concentré sur son unique objectif, la mission. Son air absent et indifférent ne donnaient pas l'impression de décourager Natalia. Elle continuait à user de sa salive avec mépris, énervant de plus en plus l'anglais. Sa colère s'agrandissait encore avec la fâcheuse position de soumission qui l’empêchait de bouger.

- Natalia : Ah oui, j'ai une question. Ton pouvoir de persuasion ?... Alors comme ça, tu es encore plus mutant que tu ne veux bien le faire croire ?

Sa colère creva brusquement. Il écarquilla des yeux, choqué. Jamais il n'aurait cru que la russe oserait toucher ce point sensible. Cette lourde réalité n'était pas juste un poids sur ses épaules, elle était une mare obscure et mouvante qui étouffait le jeune homme. Luttant jour après jour pour oublier qu'il mourrait à petit feu. Sans cela il serait devenu plus fou qu'il ne l'ai déjà. Pourquoi avait-elle abordé ce sujet ? Soit elle voulait vraiment courir à sa perte, soit elle faisait preuve d'une immonde cruauté. L'avait-il autant énervé ? Se croyait-elle supérieur par rapport à leur position ? Et même si elle lui décochait un coup de tête ou de poing, il ne sentirait rien. Grâce à sa mutation certes. Son sifflement de vipère cloua l'anglais. Elle devrait s'estimer heureuse d'avoir encore la tête sur les épaules. Normalement, la jeune espionne serait déjà contre un mur, crane ouvert et gisante de tout son sang. Oui Helmett est un grand malade ? Et alors ? L'important est qu'il n'osait plus bouger d'un pouce pour ne blesser ou pire, tuer Natalia.

Aucun son sortit de sa bouche. L'anglais resta muet, fixant le magnifique plafond pour s'occuper.

- Natalia : Excuse-moi...

Il releva la tête. Avait-il bien entendu ?

- Natalia : Excuse-moi. C'était méchant, je suis désolée. J'étais en colère, je le pensais pas, t'es pas l'un de ses saleté de mutant, t'es... T'es... T'es Helmett. Je suis pas une salope sans cœur méchante gratuitement ! 

L'agent prit un certain temps pour analyser les paroles, puis une fois convaincu par la voix brisée et faible de Natalia, il enroula lentement et précautionneusement ses bras autour de sa taille. Ce retournement de situation lui semblait cocasse.

- Helmett : Mais non tu n'es pas une sans cœur et encore moins une méchante.....ainsi qu'une salope...gratuite.....c'est ma faute, je suis nul...et puis c'est normal que tu sois énervé...

Il pesait ses mots, essayant de pas trop en dire.

- Helmett : j'aurai du te prévenir mais....

L'anglais savait qu'il n'avait aucun argument pour se défendre. Il était un beau connard. Le roi des gaffes et des emmerdes, couronné de sa connerie. Et Natalia entamait sa carrière de reine de la gaminerie et de la sottise, ça lui convenait bien. Helmett garda cette allusion pour lui et se tut. La pression de ses mains dans le dos de la russe était légère. Il la laissa se révéler et ne détourna pas son regard quand elle retira sans gène sa nuisette. L'agent se leva à son tour et s'habilla dans son coin sans se souciait davantage de la brune.

- Natalia : Et donc, hum... On... On ''attaque'' quand ? Et, euh... On mange un truc avant ?

Habillée, elle posa son regard sur le sien et parla avec une petite voix gênée. Ce qui accessoirement Helmett trouva adorable.

- Helmett : Bien sur, je te laisse passer une commande, moi j'ai pas vraiment faim. Et pour ce qui est du plan d'attaque, je t'avoue que c'est un peu du pile ou face. L'attraction doit comporter une sorte de cave ou de passage souterrain. Un endroit pour emporter les passagers en clair. Alors au lieu de faire plusieurs fois cette attraction, je propose d'entrer une seule fois dedans et de trouver un moyen pour arriver à « l’entrepôt ». Je préférerais tout faire sauter d'un coup mais le SHIELD n’apprécierait pas.

Ceux ci dit, il se dirigea vers la salle de bain et s'arrêta avant d'entrée. Il cracha sans le vouloir des paroles amères avant de s'enfermer dans la pièce.

- Helmett : Ah ! une dernière chose....quand je parlais de « mon pouvoir de persuasion », je parlais de mes poings.



© code by Lou' sur Epicode

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dukett
Admin
avatar

Messages : 388
Date d'inscription : 13/06/2012
Age : 21

MessageSujet: Re: 04 - Opération Cobra « Lepus Locomotor »   Lun 5 Aoû - 13:48



Boom boom boom boom
« Welcome to California, honey. »

Helmett & Talia

Natalia fut légèrement rassurée par les paroles d'Helmett ; elle avait un coeur et n'était pas méchante. Et, encore mieux, elle n'était pas une... « Salope gratuite ». L'agente resta sceptique sur ce point, se demandant ce qu'il voulait dire – ayant peur de comprendre ce qu'il voulait dire. A croire que lui, en revanche, n'avait pas écouté sa phrase dans le bon ordre. Tout compte fait, cela ne la dérangea pas, et elle écouta attentivement le plan d'attaque de son supérieur. La jeune femme termina de se préparer, et soupira ;

- Natalia : Tu manges presque rien, c'est inquiétant à force... Mais elle haussa les épaules et attrapa le combiner de l’hôtel. Allô ? Ce serait pour passer une commande... Oui... Chambre 418... Hum... Aloooors, une assiette de Bacon, et un verre de Vodka. Quoi ? Bien sûr que je suis majeure !... Comment ça « vous ne pouvez pas m'amener un verre de Vodka » ? Parce que vous n'avez pas la preuve que j'ai l'âge légal pour boire de l'alcool ? Bon d'accord, je vais avouer ; j'ai huit ans et j'aime Mikey... QUOI ? NON MAIS ATTENDEZ JE PLAISANTAIS !... … … … Vous aussi ? Très bien, alors... Non mais je vous paierai le double. Si vous m'amenez pas ma Vodka, je vous que je... Oh ? Ok, je triple. Pas de soucis. Merci, à tout de suite.

Natalia raccrocha d'un geste sec. Helmett était dans la salle de bain, elle pouvait bien piquer sa petite crise si l'envie lui en prenait, non ? Certains prennent du café le matin, elle de la Vodka. Ça vous pose un problème ? Non ? Parfait. Quand on lui apporta son petit-déjeuner, elle mangea rapidement pour calmer son estomac, bu son alcool favoris et alla faire un brun de toilette. Enfin, quand son partenaire fut prêt, elle lui attrapa la main avec un sourire et l'entraîna dans les couloirs de l'hôtel, vers le parc. Le contact ne la dérangeait pas – comme elle avait pu le prouver mainte fois – mais après ce qu'elle lui avait sortie ce matin, elle ressentait une certaine gêne. A vrai dire, malgré qu'il lui ai dit qu'elle avait réagit normalement, elle s'en voulait encore un peu. L'agente repoussa ce sentiment de gêne pour se concentrer sur la mission.

Heureusement, comme il était tôt et que le parc venait d'ouvrir, il n'y avait pas encore beaucoup de monde. Disneyland semblait même vide, par rapport à la veille. Natalia ne lâcha pas la main de l'anglais pour autant ; Quantum l'entraîna jusqu'à l'attraction, où ils durent patienter un peu jusqu'à son ouverture. La jeune russe en profita pour faire la discussion au ''gardien'', un jeune homme qui semblait tout droit sortit de l'université ; ou, plutôt, qui était en vacances. Elle lui raconta un peu comment ils envisageaient le futur, elle et Duke. Dans l'absolue, trois enfants. Une grande maison, avec un beau jardin. Et un chien ; très important, le chien. Le tout avec de grands gestes et une joie apparemment non feinte ; une actrice parfaite pour un mensonge parfait.

Enfin, après avoir fait la bise au jeune homme (oui oui, il avait insisté), on les fit entrer dans l'attraction. Elle observa son environnement aussi bien qu'elle savait le faire ; et il faut dire qu'elle était douée pour ça.

- Natalia : Si tu n'as pas aimé Space Mountain... Tu risques de ne pas apprécier. Elle lança un sourire distrait à Helmett en serrant sa main entre ses doigts.

Et Natalia, LA Natalia, faillit presque regretter d'avoir mangé avant de faire cette foutue attraction. Avant que tout s'arrête, avant qu'elle se retrouve dans le noir. Enfin, elle et tous les autres. Quelque chose la tira soudainement en arrière – et heureusement qu'elle n'avait pas lâché ce cher Helmett – une main sur la bouche pour l'empêcher de crier. En entendant quelques respirations étouffées près d'elle, la jeune femme compris qu'elle n'était pas la seule à avoir subit ce traitement, et qu'ils étaient au moins trois à avoir été « évacués », sans compter son partenaire. Elle glissa rapidement sa main libre sous son gilet pour chercher ses lunettes infrarouges, cachées quelques part dans sa tenue d'espionne. Elle les enfila, sachant pertinemment qu'Helmett y voyait déjà très bien ; et elle l'enviait presque pour cela. Peut-être n'assumait-il pas sa mutation, mais elle était bien pratique ; cela aurait pu être largement pire.

- Natalia : Hel ?... souffla l'agente doucement, en entrelaçant leurs doigts pour ne pas le perdre.




© Lou'

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dukettprive.lebonforum.com
Billy F. de Kerangal

avatar

Messages : 200
Date d'inscription : 13/06/2012

MessageSujet: Re: 04 - Opération Cobra « Lepus Locomotor »   Lun 5 Aoû - 13:49

Helmett Jason Reecey a écrit:


Boom boom boom boom
« Go to Hell, honey »

Helmett & Natalia


Helmett se passait de l'eau dans les cheveux, ne sachant pas comment se coiffer, quand il entendit la voix de la jeune russe se manifester et s’élever à ce qu'il devine être le téléphone. Il aimait les femmes à caractère trempé et fort mais il était curieux de savoir pourquoi la russe piqué sa crise. Quand il fut sortit de la salle de bain, il constata qu'elle avait passé sa commande et le contenu suspect de son grand verre ne devait pas être de l'eau. Vraiment ? Natalia tu n'as pas osé ? Helmett soupira et attendit à son tour que sa partenaire finisse de se préparer. Paraître innocent et saint d'esprit n'est pas chose facile quand on est des agents liés à l'action exagérée, le hic est surtout qu'on ne peut pas dissimuler trop d'armes à cause des systèmes de détection antiterrorisme. Handicapant donc la défense et sollicitant la discrétion. Et dieu sait comment Helmett est discret ! Déjà qu'avec son physique d'armoire à glace n'adhère pas avec l'enchantement du parc, son naturel impulsif n'arrange pas la chose. Même en cas de course poursuite, vous pouvez être sur qu'il suivra la chasse. Dégommant sûrement quelques gens et objets au passage certes. Natalia n'a pas non plus sa place ici. Pour une qualifiée en pilotage.....à part piquer un petit véhicule et encore, elle n'avancera pas bien vite. Alors autant mettre les choses au clair, ce couple est à l'équivalence d'une fan des One direction dans un concert de Mettalica ! Vive la discrétion !

Le parc venait juste d'ouvrir et les immensités vides donnaient la sensation qu'une apocalypse zombie avait eu lieu. Helmett pria pour qu'un tel scénario prenne forme un jour. Cela serait mille fois mieux que tous ces manèges niais. Sortant de son fantasme de psychopathe, il revint sur terre et se laissa diriger par la russe. Visiblement, elle semblait être de bonne humeur et avoir pris des forces, expliquant son fugace et frénétique discourt avec le gardien. D'habitude, l'anglais se préoccupait rarement des affaires de la brune – du moins en dehors d'une mission- mais pour une raison inconnue, il s'énerva et fronça les sourcils au jeune homme. Ce n'était pourtant pas un danger majeur. Il insista son regard calculateur à chaque geste de l'homme et mordit l'intérieur de sa joue quand Natalia lui fit la bise pour partir. Helmett resta muet et contrarié puis suivit à contre cœur la russe dans l'attraction.

- Natalia : Si tu n'as pas aimé Space Mountain... Tu risques de ne pas apprécier.

Helmett lui serra les doigts comme signe de compréhension et donna un petit grognement, désapprouvant le commentaire. À l'intérieur, ils s'assirent dans les sièges et la salle fut plongé dans le noir. La cage d'escalier commença à se déplacer latéralement et la voix du narrateur s'imposa.

« You are the passengers of a most uncommon elevator, about to take the strangest journey of your lives. Your destination ... unknown, but this much is clear : a reservation has been made in your name for an extented stay. »

Le londonien esquissa un sourire. Si cet endroit est bien une base de Cobra, ce voyage risque vraiment d'être étrange et d'une durée prolongée. C'était ironique mais ces connards avaient choisi la bonne attraction pour mettre les victimes dans l'ambiance.

« Wave good bye to the real world »

Il allait lâcher un ricane sordide quand il fut brusquement renversé en arrière. Passant du choc à la réalisation, il chercha à se retourner quand il compris que Natalia serrait encore sa main et ne pouvait plus parler. L'agresseur de la russe était pertinemment dans son champ de vision et ranimait sa colère. L'anglais hésita un moment puis se laissa entraîner avec les autres « prisonnier ». Si il se défendait, sa couverture serait alors découverte. Lui, Natalia et les autres « évacués » furent entassés  dans une pièce, équivalente à un vrai ascenseur, qui descendit sans interruption et dans l'obscurité. Enfin pas pour Helmett. Voyant arriver l'ouverture des portes, il pressa Natalia contre son torse et attendit nerveusement la prochaine étape.

Les portes s’ouvrirent lentement et une lumière foudroyante aveugla tous les passagers. Des hommes en blouse blanche que reconnu directement Helmett apparurent et emportèrent chacune de leur proie. L'anglais libéra Natalia de ses bras et s’appuya contre le fond de la cage. Il chuchota doucement pour avertir la russe.

- Helmett : Natalia, on est grillé... ne fait rien..

Avant qu'il ne puisse en dire plus, plusieurs hommes armés se dirigèrent vers eux et les escortèrent sans dire un mot ou les menacer. Des gardes, seulement ça ? Helmett pensa et détailla les murs du bâtiments extrêmement blanc. Il n'y avait aucune fenêtres, aucune sortie, de rares portes et une infinité de surface blanche évoquant bizarrement le néant et oublie. La petite marche les firent stopper devant une nouvelle porte. Helmett sentit des menottes lier ses mains dans son dos. Il regarda sa coéquipière qui venait d'avoir le même traitement puis on les fit entrer.

Un homme vêtu d'un costume fraîchement tailler et décoré du logo de Cobra attendait les agents du SHIELD avec un étrange sourire sournois. Helmett ne put s’empêcher de froncer les sourcils devant cette individu. Quatre gardes entouraient lui et Natalia et cet homme inquiétant s'approchait posément d'eux.

- Mec de Cobra : Bien bonjour, monsieur, mademoiselle, j'imagine que vous savez déjà pourquoi vous êtes ici ?

- Helmett : On est ici parce que des crétins de Cobra ont pas trouvé plus pourri comme planque ?

L'agent, à côté de la brune, était calme mais son visage restait sévère. L'interpellé ricana comme un fou puis fixa Helmett.

- Helmett : Oh pitié...

- Mec de Cobra : Comment ?

- Helmett : Cobra possède combien de leader en papier pâte ? Il y a un manuel qui vous apprend à être bon méchant ? Ou assistez-vous à des cours de rires diabolique ? Non car voilà, à part si vous vous attendez à voir un petite fillette de 5 ans bosser pour le SHIELD, vous faites pas vraiment peur. Alors au lieu de perdre du temps, explique nous ton putain de plan. Car j'ai d'autres chats à foutter et-

- Mec de Cobra : Taisez vous ! Vous savez pas à qui vous avez à faire !

- Helmett : Un bleu ?

- Mec de Cobra : Petit con !

- Helmett : Enchanté !

L'homme se retourna, peu dérouté par le caractère respectueux et impertinent de l’agent. Puis leur fit face à nouveau, le sourire sournois renaissant.

- Mec de Cobra : Forte tête l'amoureux, je suis REX.

Helmett pouffa, contenant son rire. L'image du gentil toutou était si absurde, qu'il trouva son opposant encore moins menaçant.

- REX : C'est un nom de code mais rira bien qui rira le dernier.

- Helmett : Je me moque pas de tout...

L'anglais luttait contre le sourire qu'il s’efforçait à apparaître sur son visage. L'homme de Cobra n'étant pas vraiment convaincu par ses propos, décida de passer à l'action. C'est-à-dire être menaçant. Il fit signe à deux agents d'avancer Natalia près de lui et interloqua Helmett du regard.

- REX : C'est toujours mignon les couples d'agents mais comment réagiras-tu si je tue ta coéquipière devant tes yeux ?

- Helmett : M'en fous

- REX : QUOI ?!

- Helmett : Je m'en fous puisque vous allez pas le faire. C'est pas possible d'être aussi stupide. Vous venez de nous capturer, il y a très peu chance que vous la tuez après tout le mal que vous pris pour nous trouver.

- REX : C'est vous qui êtes rentré dans le piège !

- Helmett : J'allais pas faire les couillons avec une attraction.

L'anglais en avait ras le bol d'écouter ou expliquer à l'ennemi. Mais Natalia l'inquiétait, il ne voulait pas qu'elle subisse des expérimentations par faute d'avoir provoquer l'adversaire. Arrivant à sa limite, il explosa les menottes d'un geste sec et envoya valdinguer les deux gardes à ses côtés. Après chose faite, il s'approcha furieusement vers l'imbécile. Ce dernier appela du renfort qui ne tarda pas, pour immobiliser l'agent. Deux hommes de main, plus grand et plus baraqué qu'Helmett foncèrent sur lui. L'un d'eux l'attrapa par l'arrière du cou et l'envoya percuter le mur de plein fouet. Helmett retomba violemment au sol, demi-conscient, sentant les pas lourds se rapprocher.


© code by Lou' sur Epicode

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dukett
Admin
avatar

Messages : 388
Date d'inscription : 13/06/2012
Age : 21

MessageSujet: Re: 04 - Opération Cobra « Lepus Locomotor »   Lun 5 Aoû - 13:51



Boom boom boom boom
« Welcome to California, honey. »

Spoiler:
 

Helmett & Talia

Malgré toute l'intelligence qu'elle possédait, Natalia ne parvenait pas à comprendre le système qu'avait conçu Cobra pour enlever ses victimes. Toujours est-il qu'elle ne lâcha pas Helmett, et que celui-ci ne la lâcha pas. Ils se laissèrent tranquillement guider dans un couloir sombre et entassé dans une pièce tout aussi obscure, bien que ses lunettes transpercent ces ténèbres. En soi, leur tranquillité n'était qu'une question de couverture. Pourtant, la russe avait le sentiment qu'elle aurait dû lâcher son partenaire ; sa présence ici était indésirable. Il était de trop, même si personne ne disait rien. Elle craignit aussi que les agents de Cobras n'ai un dispositif inédit leur permettant une vision nocture ; dans ce cas-là, elle était dans la merde avec ses lunettes infrarouges... Quand elle sentit qu'Helmett la pressait contre lui, l'agente retira ses lunettes – c'était plus prudent, sous doute – puis elle passa ses bras autour de sa taille, se demandant dans quel guet-apens elle s'était laissé entraîner.

Les portes s'ouvrir, et une forte lumière blanche manqua de lui cramer les rétines. Elle ferma les paupières en pressant instinctivement sa tête contre l'épaule d'Helmett pour protéger ses yeux. Du moins, jusqu'à ce que l'anglais la lâche et recule vers le fond de la cabine d'ascenceur. Quelque chose n'allait pas. A présent habituée à la luminosité, elle chercha une réponse sur le visage de son chef. Réponse qui ne tarda pas à venir ;

- Helmett : Natalia, on est grillé... Ne fait rien...

La jeune femme ouvrit deux grands yeux ronds, et une expression intensément choquée se peignit sur son visage. Quoi ? Elle lui adressa un regard désolé, se sentant profondément coupable de tout ce qui était en train de leur arriver. Des hommes armés les escortèrent, et on leur passa les menottes. La gorge nouées, Natalia avancer sans rien dire, le regard rivé au sol. Enfin, ils les menèrent jusqu'à un homme, plutôt élégamment habillé. Elle le détailla rapidement du regard, s'attardant sur le symbole caractérisant Cobra. Un frisson parcouru sa colonne vertébrale, alors qu'elle n'osait regarder le visage de l'homme. Trop de souvenir, avec Cobra. Sa précédente rencontre avec Caligo l'avait suffisamment ébranlée comme ça. Et puis, ses retrouvailles avec Bucky... La jeune femme trouvait que le passé refaisait un peu trop surface, en ce moment.

Alors qu'elle devrait plutôt se concentrer sur le présent ; le présent avec Helmett. Natalia avait peur. Elle réfléchissait, elle avait des plans, mais elle les abandonnait aussitôt par peur. Parce qu'elle n'était pas seule – parce qu'elle n'était plus seule – et qu'il fallait à présent compter son partenaire dans l'équation. Et, bordel, c'était difficile.

- Cobra « commander » : Bien bonjour, monsieur, mademoiselle, j'imagine que vous savez déjà pourquoi vous êtes ici ?
- Helmett : On est ici parce que des crétins de Cobra ont pas trouvé plus pourri comme planque ?

Natalia se retint sans difficulté d'esquisser un sourire amusé. Elle restait calme et réfléchissait à toute vitesse, en priant pour qu'Helmett ne dise pas trop de bêtises. Elle fronça les sourcils au rire de fou de l'homme habillé avec élégance, mais ne quitta pas le sol du regard.

- Helmett : Oh pitié...
- Cobra « commander » : Comment ?
- Helmett : Cobra possède combien de leader en papier pâte ? Il y a un manuel qui vous apprend à être bon méchant ? Ou assistez-vous à des cours de rires diabolique ? Non car voilà, à part si vous vous attendez à voir un petite fillette de 5 ans bosser pour le SHIELD, vous faites pas vraiment peur. Alors au lieu de perdre du temps, explique nous ton putain de plan. Car j'ai d'autres chats à foutter et-
- Cobra « commander » : Taisez vous ! Vous savez pas à qui vous avez à faire !
- Helmett : Un bleu ?
- Cobra « commander » : Petit con !
- Helmett : Enchanté !

Comme l'homme se retournait, Natalia releva un regard alarmé vers Helmett. A quoi jouait-il ? Etait-il fou ? Inconscient ? Elle fronça les sourcils pour lui intimer de se taire. Elle avait peu d'espoir.

- Cobra « commander » : Forte tête l'amoureux, je suis REX. La russe riva de nouveau son regard vers le sol, s'exaspérant du rire de son compagnon. C'est un nom de code mais rira bien qui rira le dernier.
- Helmett : Je me moque pas du tout...

Tais-toi, tais-toi, tais-toi ! avait envie de lui cracher Natalia. Ne voyait-il pas qu'il était en train de rendre la situation plus difficile qu'elle ne l'était déjà ? Ah les hommes, je vous jure ! Elle continuait d'insulter Helmett – et Rex – mentalement, lorsqu'elle se sentit avancée. Ok. Elle ne releva toujours pas les yeux, trop peur de voir... Ce qu'elle ne voulait pas voir.

- Rex : C'est toujours mignon les couples d'agents Cette fois, Natalia ne su réprimer son sourire amusé, en dépit de son agitation intérieur et de la situation. Ah, si ce « Rex » savait !... mais comment réagiras-tu si je tue ta coéquipière devant tes yeux ?
- Helmett : M'en fous.
- Rex : QUOI ?!

Okay. Les yeux de Natalia s'écarquillèrent sensiblement. Si elle avait pu, elle aurait crié la même chose que leur geôlier. Même si elle se doutait qu'il ne le pensait pas vraiment, ça faisait toujours mal. Elle venait de se prendre un sacré coup, même. Natalia crispa sa mâchoire.

- Helmett : Je m'en fous puisque vous allez pas le faire. C'est pas possible d'être aussi stupide. Vous venez de nous capturer, il y a très peu chance que vous la tuez après tout le mal que vous pris pour nous trouver.
- Rex : C'est vous qui êtes rentré dans le piège !
- Helmett : J'allais pas faire les couillons avec une attraction.
- Natalia : Tyran, s'il te plaît, calme toi. le prévint-elle, ouvrant finalement la bouche.

Oh si, Cobra était capable de la tuer juste pour avoir raison, juste pour sauver leur immense égo et leur faible honneur, juste pour ne pas perdre la face devant un agent un peu trop insolent. Tu ne connais pas Cobra... Elle sentait que Rex s'intéressait à elle, maintenant qu'elle venait de parler. Et merde. Un événement imprévue la « sauva » ; Helmett réussi à briser ses menottes, mettant ses deux gardes à terre par la même occasion. Elle le regardait avec une peur indéfinissable dans les yeux. Vraiment, ce qu'il pouvait être con parfois. Promis, si ils sortaient d'ici vivant, elle l'engueulerait. Fort. Ses résolutions furent balayées comme des feuilles mortes par le vent quand deux hommes plus imposants que lui l'envoyèrent se heurter à un mur et qu'il retomba au sol, à moitié inconscient.

- Natalia : HELMETT ! cria-t-elle sans s'en rendre compte et en se débattant, en proie à une soudaine grande détresse.

Elle venait de recevoir un coup de fouet. Peut-être le choc de trop. Leur vie ne tenait qu'à un fil, elle en était consciente. Elle venait d'en prendre conscience. Au-delà d'Helmett, elle revoyait, par flash, Nikolaï étendu dans la neige. Mort. Tué par ses soins. Elle serra les dents et secoua la tête ; ce fichu passé qui l'empêchait d'aller de l'avant. Elle secoua la tête en continuant à se débattre. Helmett n'était pas Nikolaï. Il lui était différent en tous points ; plus puissants, plus imposant. Beaucoup plus farouche, râleur. Beaucoup plus de défauts, on pourrait croire. Nikolaï était du genre parfait en tous points ; mais ce n'était qu'une façade. Helmett était lui-même, et elle avait le sentiment que lui ne la trahirait pas. Et, bordel, elle pissait presque de peur, et ça cognait horriblement fort dans sa poitrine. Elle en avait assez de se voiler la face, et si ils devaient mourir ici, qu'elle le fasse avec le coeur et l'esprit en paix ! Parce que oui, elle devait bien l'assumer à présent, les signes ne mentaient pas ; elle était amoureuse de cet homme. De cet imbécile qui pensait pouvoir provoquer impunément ses ennemis alors qu'il était en position de faiblesse ! Que le diable l'emporte ! – ou, non, en fait.

Elle vit un garde armé d'un Skorpion s'approcher de son chef et point l'arme vers son crâne.

- Rex : Si tu ne te calmes pas, je fais repeindre le carrelage. J'aime bien le rouge. susurra-t-il.

Maintenant que l'insolent était à terre, s'était tellement plus facile de paraître méchant et de garder la tête haute. Surtout quand vos paroles avaient l'effet escomptées ; la russe se figea instantanément. Le garde recula de plusieurs pas. Rex attrapait délicatement son menton pour relever la tête de l'agente vers son visage. Le moment tant redouté arriva ;

- Rex : Oh, Quantum ! Pour une surprise. J'aurais pensé que tu finirais mariée à Bucky. Ou à Caligo, en fait. Mais que tu serais avec nous, et pas l'inverse.

PAN. Prends-toi ça dans la tronche, Natalia. Le passé te rattrapera toujours, ne te voiles plus la face.

- Natalia : Malheureusement, Bucky semble peu disposé à vouloir se marier. Avec toutes ses phases de stases en plus, c'est pas vraiment pratique. répondit-elle d'une voix qui se voulait assurée, reprenant contenance. Quand à Caligo... Il a finit comme Nikolaï. Sauf que lui, je n'avais jamais prévu de l'épouser. termina-t-elle d'un ton sec.

Rex émit un rire gutturale particulièrement étrange, qui ne disait rien de bon à la russe. Elle lança un rapide coup d'œil à Helmett, maintenue au sol et menacer par le terrible Skorpion.

- Rex : Et lui, tu projettes de l'épouser ?
- Natalia : C'est déjà fait.
- Rex : Tu ne me feras pas gober ça. Ces alliances ne sont pas du tout à ton goût.
- Natalia : Et qui t'as dit ça ?
- Rex : Mon petit doigt, très chère.
- Natalia : Saleté de mutant.
- Rex : Oh je t'en pris ! Tu ne diras pas ça quand j'aurai achevé son travail. Et puis, ton « mari » en est un aussi. Ne prends pas cet air affligé, chérie. Je suis certain que tu ne seras pas étonnée de savoir que malgré l'explosion du bâtiment à New York, j'ai pu récupérer ses dossiers. Et je sais qu'il sera très heureux de te revoir.

Natalia donna un coup de tête sur le côté pour se dégager de l'emprise qu'il avait toujours sur son menton. La peur avait laissé place à une grande colère.

- Natalia : Puisque je suis destinée à perdre la mémoire, tu peux bien me dire tous les petits secrets de ton Organisation ?
- Rex : Tu te rendrais sans histoire, vraiment ?
- Natalia : Si vous laisser partir Helmett, ouais. Rex ricana.
- Rex : Natalia, restons sérieux. Tu crois vraiment que, même si je te donnais ma parole, je le « laisserai partir » ?
- Natalia : … Non.

Le grand chef paru satisfait de la réponse. Il esquissa un sourire avant de passer un bras autour des épaules de Natalia et de la dirigé vers Helmett.

- Rex : Tu es intelligente. Je vais te dire l'un de nos secrets ; ce n'est plus moi qui dirige Cobra.
- Natalia : Hein ?
- Rex : On a trouvé quelqu'un de... Plus compétents, face au danger que vous représentiez. Alors, réponds moi ; tu comptais l'épouser, celui-là ?

Natalia observa longuement Helmett avec un pincement au coeur. Elle savait d'avance qu'il prendrait ça pour une couverture...

- Natalia : Ouais. Enfin... Ça dépend de lui.
- Rex : Oh, je vois. Rien d'officiel.

Et il ricana. De ce petit ricanement qui exaspérait tant la russe « Ouh ! Ah ! Ah ! ». Natalia ferma les yeux, et pris une grande inspiration.

- Natalia : Désarme-moi, et détache mes mains. S'il te plaît.

En voyant qu'elle fixait son partenaire, Rex eu un léger sourire. Il lui retira toutes ses armes, de son Beretta à ses lames, et lui retira ses menottes. Natalia se jeta sur Helmett et le serra dans ses bras.

- Rex : Il paraît que l'amour est plus fort que tout. C'est ce qu'on verra.

La jeune femme fit la sourde oreille, caressant le visage d'Helmett. Elle se mordit la lèvre pour retenir des larmes qui voulaient couler, épancher sa tristesse et sa colère. Natalia se pencha sur lui pour l'embrasser tendrement. Après tout, c'était peut-être la dernière fois qu'elle aurait le droit de goûter à ses lèvres. Jusque là, elle n'avait jamais fait attention, mais elles étaient chaudes et douces. Et surtout, elle les aimait un peu trop. L'agente se redressa et rompit le baiser avant que cela ne soit trop douloureux pour elle. Heureusement qu'elle était une bonne espionne, et qu'aucun de ses troubles intérieurs ne se lisait sur son visage. Elle caressa une dernière fois la joue de l'anglais avant de tourner la tête vers Rex.

- Natalia : Je te propose un marché. Tu as ma parole d'honneur que je te suis et que j'accepte mon sors dans faire d'histoire si j'ai ta parole que, toi, tu le laisse partir sain et sauf... Après lui avoir effacé la mémoire.

Elle savait déjà qu'Helmett voudrait la tuer juste pour avoir pensé à ça. Pour l'avoir dit, alors... Rex sembla peser le pour et le contre. Il guettait sur le visage de Natalia un signe avant-coureur d'une possible trahison, mais elle était on ne peut plus sérieuse.

- Natalia : Tu viens de dire que l'amour était plus fort que tout ; vois. Je sacrifie tout pour que tu laisse la vie sauve. J'ose même sacrifier sa mémoire. Efface ce qu'il sait de Cobra... Efface moi. Je ne veux pas qu'il souffre, offre-lui la possibilité d'être heureux, en échange de quoi je deviens le nouveau toutou de votre... De note chef bien aimé. lança-t-elle avec désespoir.

Rex sembla apprécier son petit discours, autant qu'il le trouva pathétique.

- Rex : Son toutou, son jouet sexuel, son bras droit... Tout ce que tu veux. Mais c'est entendu. Tu as ma parole d'honneur ; et je ne la bafouerai pas. J'y tiens particulièrement, et c'est déjà assez déshonorant se retrouver rétrograder au sein de sa propre organisation.

Natalia soupira en reportant son attention sur Helmett.

- Natalia : Tu sais, Rex. Je suis russe. Toi aussi. On devrait se faire confiance, non ? Mais... Même les Russes on du mal à se faire confiance entre eux. Tu devrais le savoir, mais non. Tu as oublié deux choses capitales.

Elle sourit à Helmett, se pencha de nouveau pour l'embrasser, cherchant un peu de courage. Elle approcha ses lèvres de l'oreille de son chef, lui glissant doucement qu'elle l'aimait, et se tourna vers Rex avec un grand sourire.

- Natalia : Caligo. Je l'ai abattu.
- Rex : En théorie.
- Natalia : Comment il a pu devenir notre chef ?
- Rex : Il était terriblement intelligent. On parle de nanobots – mais je n'ai jamais cru que ça existait.

Natalia s'humecta les lèvres.

- Natalia : Oui donc, je disais. Tu as oublié deux choses capitales. La jeune femme se releva, lui adressa un grand sourire. Premièrement ; deux russes ensembles dans deux camps différents... Ça pourra jamais se faire confiance. Elle pinça les lèvres, glissa une main dans ses cheveux pour en retirer une petite lame. Deuxièmement, je suis une femme. Et il y a un proverbe macho que je déteste qui dit « Ne jamais faire confiance aux femmes ». Elle coinça la lame dans ses lèvres et, d'une main agile, sortit trois minuscule boules noires cachés quelque part dans sa combinaison.

- Natalia : Je suis désolée, Rex chéri. Ce n'est pas aujourd'hui que je dirais « Hail Cobra ». Ah non, ça c'est Hydra. Tant pis, c'est pareil au fond... grogna-t-elle avant de se tourner vers Helmett. J'espère que tu as eu assez de temps pour te reposer, fainéant !

Sur ce, elle balança les trois petites boules noires. La première explosa dès son contact au sol, libérant une épaisse fumée noire. De sa lame, elle désarma l'homme au Skorpion, alors que les deux garde armoire-à-glace suffoquaient.

- Natalia : Faut qu'on bouge. Dans moins de 30 secondes, ça explose ! prévint-elle d'une voix étrangement amusée pour la situation.




© Lou'

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dukettprive.lebonforum.com
Billy F. de Kerangal

avatar

Messages : 200
Date d'inscription : 13/06/2012

MessageSujet: Re: 04 - Opération Cobra « Lepus Locomotor »   Lun 5 Aoû - 13:52

Helmett Jason Reecey a écrit:


Boom boom boom boom
« Go to Hell, honey »

Helmett & Natalia


Ce n'était pas un léger mal de tête mais plutôt de fines entailles dans ses côtes qui le paralysait au sol. Avait-il sous-estimé Cobra ? Cela semblait évident que oui. Pourtant rien n'avait découragé l'anglais, pas même ce coup dans son ego. Il pouvait entendre plus loin Natalia crier son nom. Désolé petite, il falloir être forte mais ton chef n'est pas mort. Il prend juste une petite pause pour se « réparer » le corps, bien que l'arme appuyé sur son crâne l'oblige à faire quelques prolongations. Helmett ruminait sa colère, furieux d'avoir réagit trop vite. Maintenant qu'il était à terre, il aspirait pour que la brune gagne du temps pour contre-attaquer. L'anglais n'avait aucune confiance dans les actes de la russe, cependant sa position actuelle ne lui permettait pas d'opérer à sa place. Ce qui le mettait encore plus hors de lui, était de passer pour l'objet de chantage. Bon sang, Natalia pourquoi ne te rebelle dont pas ? Helmett était conscient que l'arme pouvait le tuer mais maintenant que le garde avait un peu reculé, il pourrait le désarmer. Un agent de son rang sait comment se dépêtrer de ce genre de situation ! Contrairement à sa logique, Natalia préféra avoir un petite discussion avec le méchant en carton. Discussion qu'Helmett écouta sans broncher ni bouger.

- Rex : Oh, Quantum ! Pour une surprise. J'aurais pensé que tu finirais mariée à Bucky. Ou à Caligo, en fait. Mais que tu serais avec nous, et pas l'inverse.

Helmett écarquilla les yeux, surpris et perplexe. Tout le dialogue qui suivit faisait référence à un mariage. « je rêve ou je risque ma vie et le SHIELD pour une connerie de mariage ? » La force le quittait. Le sentiment de faire tous ça pour rien, juste pour les anciennes histoires de la russe, le déprimait honteusement. « Si le SHIELD savait....on règle des affaires de famille... » l'anglais décida de se reposer sur le sol. De toute façon, l’entretient des deux russes était d'une incompréhension totale qui laissait place à des « Hein ? », « Qui ? », « Mais il est pas mort lui ? », « Tout votre passé est constamment comme ça ? », « C'est la fête ! », dans les pensées d'Helmett. Tous ce qui intéressait l'agent, était de savoir comment il allait finir. Pour sur, très mal si Natalia ne fait pas quelque chose d'intelligent dans les prochaines secondes. Il attendait qu'elle déstabilise Rex et qu'elle se tire. Malheureusement rien ne vient et Natalia fit la pire chose dans une telle situation ; céder au chantage.

- Natalia : Puisque je suis destinée à perdre la mémoire, tu peux bien me dire tous les petits secrets de ton Organisation ?
- Rex : Tu te rendrais sans histoire, vraiment ?
- Natalia : Si vous laisser partir Helmett, ouais.
- Rex : Natalia, restons sérieux. Tu crois vraiment que, même si je te donnais ma parole, je le « laisserai partir » ?
- Natalia : … Non.

Le prisonnier se mordit la lèvre jusqu'à en saigner pour ne pas insulter sa coéquipière. Ce qu'elle pouvait être bête ! Laisser le cadavre de ton chef et partir est si difficile ? Bouge tes fesse et fait quelque chose ! Helmett luttait contre ses expression faciales pour ne pas attirer l'attention. Non content d'être l'outil du chantage et être impliqué dans un mariage insolite, il devait aussi rester calme et écouter les salades des deux russes. Cobra allait le tuer peu importe le choix de l'agente. Aucune chance de marchander une vie contre une autre.

Le duo se rapprochèrent de son corps et Helmett se figea. Il calma sa respiration et mima d'être inconscient, les yeux fermés. Natalia continuait à lui soutirer des informations de la manière la plus pitoyable pour un agent. Difficile pour Helmett de ne pas froncer les sourcils. Faire preuve de pitié, c'est pour les rigolos. L'agent ne comprenais toujours pas le lien entre elle et Cobra mais il était sûr qu'elle leurs était très intime. Quand elle exigea d'être libérée et désarmée, Helmett crut en un miracle qui s'assombrit très rapidement. La russe se jeta sur lui et le serra contre elle.

- Rex : Il paraît que l'amour est plus fort que tout. C'est ce qu'on verra.

Comment ne pas répondre à une phrase aussi cliché ? Ce méchant arrive à se rendre encore plus pathétique qu'il ne l'ai déjà ! Helmett ressentait malgré lui une petite douleur au cœur. Abandonner Natalia à ces connards n'était pas envisageable ! Il allait se relever quand une paire de lèvre l'en n’empêcha. Ce n'est pas vraiment le moment pour une séquence émotion, surtout que cela ne réservait rien de bon pour la suite. Et il avait raison.

- Natalia : Je te propose un marché. Tu as ma parole d'honneur que je te suis et que j'accepte mon sors dans faire d'histoire si j'ai ta parole que, toi, tu le laisse partir sain et sauf... Après lui avoir effacé la mémoire.

Elle continua dans sa lancée, parlant de tous sacrifier pour lui, pour son amour et tout et tout. L'anglais commençait à avoir des fourmis dans les pieds et désirait se lever pour coller une paire de baffes à toutes les personnes présentes dans la pièce. Le désespoir dans la voix de sa partenaire l’irritait amplement alors pas besoin d'en rajouter avec les allusions sexuelles de sa soumission. Son objet sexuel ? Helmett hésita à faire remarquer visiblement le manque de goût de l'homme en question.

- Natalia : Tu sais, Rex. Je suis russe. Toi aussi. On devrait se faire confiance, non ? Mais... Même les Russes on du mal à se faire confiance entre eux. Tu devrais le savoir, mais non. Tu as oublié deux choses capitales.

La logique de la russe le dérouta, ainsi que le baiser et le murmure glissé dans son oreille. La russe changea de ton, plus assuré et confiante. Elle ne stoppa pas sa narration et sortit une lame ainsi que trois petites boules noirs qu'elle balança vers son apposant. Helmett réalisa ce changement de situation et ne se priva pas d’esquisser un sourire carnassier.

- Natalia : J'espère que tu as eu assez de temps pour te reposer, fainéant !
- Helmett : Beaucoup trop, si tu veux mon avis !

Il s'empressa de se révéler et sourit comme un dingue. Natalia venait de lui redonner de l'entrain et il souhaitait avoir de quoi utiliser ses poings.

- Natalia : Faut qu'on bouge. Dans moins de 30 secondes, ça explose !

La fumée noir se dégageait en un épais brouillard toxique. L'agent attrapa la main de la jeune femme et courut le plus vite possible à une sortie. Une alarme résonnait, signalant leur fuite ou une évacuation forcée. Ne sachant pas part où sortir, Helmett choisit de prendre l'ascenseur. Mais pas de la même manière que la première fois. Arrivant devant les portes d'acier closes, il usa de sa force pour les ouvrir. Le long couloir vertical de la cage était bloqué mais les murs lui paraissait stables. Il songea à peine au risque puis se retourna vers Natalia.

- Helmett : j'ai une sortie. Accroche toi bien.

Entendant les gardes se rapprocher, il prit rapidement Natalia et la mit sur son dos. Ceci fait, il sauta  dans le couloir de l’ascenseur, s'agrippant au mur. L'escalade n'était pas son point fort mais les surfaces de bétons ne pouvaient pas lui échapper des doigts. Le poids sur son dos ralentissait sa course et une chute pourrait être mortelle. Il restait donc concentré, puisant dans ses reverses pour ne pas lâcher.

- Helmett : Tiens toi bien Natalia !

Il sauta dans la nouvelle ouverture et fonça dans les escaliers, la russe toujours sur son dos. Ils arrivèrent enfin sur le toit du bâtiment. Helmett avait lâché la russe. Tous aller pour le mal. La seule sortie était le toit, une partie des sous-sols avaient explosés et si les gardes montaient ici, ils seraient encerclés. L'anglais s'approcha délicatement du rebord pour regarder dans le vide. Le parc était rempli de monde. Par conclusion, personne n'avait été alerté par le bruit de l'explosion. Bonne chose. Maintenant une seule solution s’offrait à lui ; redescendre à l'entrée de l'attraction. Mais il devait d'abord régler quelque chose qui lui trottait dans la tête depuis déjà un bon moment. Il s'éloigna de Natalia et l'interpella cruellement.

- Helmett : je redescend pour les buter mais vous vous restez ici. D'ailleurs c'est comique, cette scène ne vous rappelle rien ? Moi si, et elle me semble trop prévisible pour l'ignorer.



© code by Lou' sur Epicode

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dukett
Admin
avatar

Messages : 388
Date d'inscription : 13/06/2012
Age : 21

MessageSujet: Re: 04 - Opération Cobra « Lepus Locomotor »   Lun 5 Aoû - 13:52



Boom boom boom boom
« Welcome to California, honey. »

Spoiler:
 

Helmett & Talia

Le sourire – quoi que carnassier – qu'arborait Helmett lui fit chaud au cœur. Il s'était relevé rapidement à son appel, ce qui l'avait rassuré. Et vu la forme qu'il avait, il semblait que ses longues minutes de discussions (quoi que non désirées) avaient finalement servis à quelques choses. Elle était juste un peu angoissée à l'idée qu'il ai tout entendu. Il y avait eu pas mal de sous-entendus en rapport avec sa vie au KGB, un peu trop à son goût. Surtout devant Helmett. En plus, elle avait dû jouer la carte du sentimentalisme devant Rex, et elle était persuadée que son chef n'avait pas cru un seul mot de ce qu'elle avait dit. Et pourtant, le pire, c'est qu'elle le pensait très fort et que si elle n'avait pas eu d'autre solution, elle l'aurait fait. Elle l'aurait fait sans l'ombre d'une hésitation.

Helmett coupa court à ses pensées en lui attrapant la main. La fumée noires se répendait rapidement, et une alarme vrombissait dans ses tympans. Il les redirigea vers l'ascenceur, dont il ouvrit les portes avec la seul force de ses bras. Natalia siffla d'admiration, mais se demanda ce qu'il comptait faire, lorsqu'il se tourna vers elle ;

- Helmett : J'ai une sortie. Accroche-toi bien.

Elle n'eut le temps de rien dire qu'il la balançait déjà dans son dos et sautait dans le couloir d'ascenceur ; elle n'eut donc d'autre choix que s'aggriper à lui du mieux qu'elle pouvait, tout en essayant le moins possible d'être un fardeau.

- Helmett : Tiens-toi bien, Natalia !
- Natalia : Un vrai koala ! affirma-t-elle en resserant un peu son emprise sur lui.

Il la porta comme ça jusqu'au toit où, enfin, il daigna la relâcher. Natalia s'étala sur le béton et regarda le ciel en poussant un profond soupire. Qu'allait-il faire, à présent ? Tout de même pas faire exploser l'attraction ; il y aurait trop de dommages collatéraux. Peut-être était-ce le lieu et le moment ? Profiter de ce répit pour tenter de lui glisser, subtilement, que ce qu'elle avait dit à Rex n'était pas qu'un mensonge pour attraper l'ennemi. Ouais, bon plan, en attendant d'en trouver un meilleur ! Elle se redressa d'un mouvement souple, pour voir Helmett s'éloigner. Plaît-il ?

- Helmett : Je redescend pour les buter mais vous, vous restez ici. D'ailleurs, c'est comique, cette scène ne vous rappelle rien ? Moi si, et elle me semble trop prévisible pour l'ignorer.

Natalia fut coupée dans son élan. Une expression choquée et horrifiée se peignit sur son visage. Il venait à nouveau de la vouvoyer alors que, même pas cinq minutes plus tôt, il la tutoyais encore. Elle accusa le coup et ne répondit pas, se contentant de contenir sa tristesse. Ce n'était finalement ni l'endroit, ni le moment. Et une affreuse vérité sembla s'imposer à elle ;

Il n'y aurait certainement jamais d'endroit, ni de moment.

Tout ceci n'avait été qu'une chimère, elle aurait dû s'en douter. Couverture oblige ; il avait jouer le jeu, et trop bien. Tellement bien qu'elle-même était tombée dans le piège. Si Natalia ne bougea pas d'un pouce et, pour une fois, l'écouta, c'est parce qu'elle savait qu'elle ne serait pas opérationnelle. Elle ne lui servirait à rien, si ce n'est à le mettre dans une merde pire que celle-là, parce qu'elle était au bord de la crise de nerf, qu'elle n'attendait qu'une chose ; qu'il sorte de son champ de vision. Et quand elle fut seule, qu'il fut redescendu pour « les buter », elle se laissa tomber à genoux et se laissa pleurer pour épancher ce trop plein d'émotion. Crise de nerf. Si elle avait cru pouvoir toucher au bonheur, il semblait qu'elle s'était trompée.

Une fois qu'elle fut calmée, que la crise fut passée et qu'elle était de nouveau apte à contrôler ses émotions et émasculer quiconque l'emmerderait, elle se releva, essuya ses larmes pour n'en laisser aucune trace. Elle ne put rien contre la rougeur de ses yeux, mais si Helmett lui posait la question, elle prétendrait que la fumée lui avait piquée les yeux (même si il avait certainement vu qu'avant, ses yeux n'avaient rien). Mais en attendant, elle décida d'écouter ses ordres et alla s'asseoir « prêt du trou », attendant qu'il revienne. De toute façon, sauter là-dedans et le rejoindre équivaudrer à un suicide. Et, à ce qu'elle sache, elle ne rejoindrait Helmett ni au paradis, ni en enfer, pour la simple et bonne raison qu'il n'était pas mort.

Dans le cas contraire, alors oui, elle envisagerait la possibilité de sauter. Peut-être. Enfin non, qu'est-ce qu'elle racontait ? Elle avait laissé trop de morts autour d'elle, mais elle pouvait toujours se rendre utile. Et pas sûr qu'Helmett apprécie ce geste ; si elle devait sauter, mourir, le rejoindre et qu'il lui fasse la gueule pour l'éternité... Ca ne servait à rien ! Cette pensée lui arracha un sourire amusé, et, un peu plus détendue, elle se mit à jouer avec son pistolet, qu'elle avait récupérer dans la fumée, en attendant son supérieur.




© Lou'

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dukettprive.lebonforum.com
Billy F. de Kerangal

avatar

Messages : 200
Date d'inscription : 13/06/2012

MessageSujet: Re: 04 - Opération Cobra « Lepus Locomotor »   Sam 10 Aoû - 22:44

Helmett Jason Reecey a écrit:


Boom boom boom boom
« Go to Hell, honey »

Helmett & Natalia


La réaction de la brune l'étonna grandement. Comme si il venait de découvrir un point sensible, une sinistre vérité. Helmett en ricana nerveusement, intérieurement. Il avait donc raison. Depuis le début la russe le menait en bateau et usait de ses émotions, ses fausse émotions. Qu'avait-elle dont à cacher ? Dans quel camps était-elle ? Ce scénario se répétait à nouveau sauf que cette fois-ci, elle venait d'être démasquée. Et même si il se trompait, il ne laisserait pas Cobra avoir son cul. La potentiel traîtresse irait mettre ses fesses dans une cellule du SHIELD ou dans une salle d'interrogatoire. Le silence affirma ses craintes et il ne put que grogner en retour. C'était difficile à admettre mais il voulait s'effondrer à la sensation d'amertume et désenchantée qui stoppait les battements de son cœur. Il avait perdu, il avait cédé au tentative de la brune. Elle était douée.

Peu importe ses liens dans le complot, Helmett ne la laisserait pas suivre ses pas. Il redevint muet à son tour, puisque la brune ne bougeait et ne disait rien, et s'éloigna vers la « sortie ». Elle ne pouvait plus fuir. Soit elle appelait ses copains de Cobra pour l'aider, soit elle se suicidait. Helmett ignora le dernier choix. Natalia n'était pas assez bête pour faire cela. Et puis, elle n'était aussi pas de taille contre lui. Helmett murmura un « Tu as perdue » puis sauta dans le couloir de l'ascenseur, s'agrippant fortement aux filins d'acier.  

Glissant jusqu'à s'en faire brûler les mains, il atterrit dans l'ancienne pièce, maintenant détruite. L'explosion n'avait pas fait de cadeau mais la plupart des murs étaient encore debout. Helmett bougeait frénétiquement la tête pour trouver une porte de sortie. Il courait, s'épuisant et cherchant ses opposant. « Ils sont où ces foutus soldats ? » Pareil pour Rex. Pourquoi la vie semblait avoir désertée le bâtiment ? Improbable. Helmett fit demie-tour et escalada de nouveau le couloir de béton. Il était d'une humeur amère et espérait massacrer le pauvre bougre qui lui tomberait sur la main. Malheureusement personne n'avait le courage de se désigner. Helmett soupira, se rapprochant d'une nouvelle voie. Il sauta à l’intérieur et ramassa une arme pour terre. Elle était chargée. Helmett leva un sourcil mais ne cracha pas dessus. S'armer était préférable. À pas de loup, il explora les bureaux. Rien. Rien. Toujours rien ! Juste des documents et des ordinateurs renversés et éparpillés. L'alarme avait crée une telle panique ? L'anglais s’intéressa à peine à la paperasse puis alla à un petit escalier qui déboucha au rez-de-chaussée. Il entra, prudent et arme à la main, pointant et tournant à chaque bruit. L'endroit désert était une espèce d’entrepôt mais il contenait une fenêtre. Assez grande pour s'y glisser donc pour sortir. Il sourit, content de sa trouvaille, et vérifia la hauteur entre le sol et lui. C'était sans risque. Maintenant il devait récupérer Natalia. Non, il ne l'abandonnerait pas ici. Les connards de Cobra avaient peut-être fuit mais on pouvait les rattraper. Enfin, il pouvait les rattraper. Natalia devait choisir. Lui ou Eux.

Parvenant sans difficulté à retrouver son chemin jusqu'au toit, il arriva et scruta la russe d'un regard froid. Elle était allongée sur le sol et regardait le ciel. Le temps avait du lui paraître long. Le londonien s'approcha d'elle en silence, s'arrêtant à sa tête et se pencha légèrement. Il la regardait dans les yeux, haineux et indifférent. Le dégoût pour cette femme n'avait jamais était aussi amère. Et dire qu'il avait essayé d'être confiant. Il était plumé maintenant.

Helmett recula et s'approcha d'un rebord. L'anglais ne dit rien pendant quelques minutes, admirant le ciel paisiblement bleu, puis quand il fut décidé, il interloqua la jeune femme sans la regarder.

- Helmett : Le bâtiment est vide et appartient au SHIELD dorénavant. Cobra a prit la fuite. Dommage pour eux, leurs planques sont dans les dossiers. Moi je continue, mais toi.... je te laisse le choix...

L'agent s’avança vers la russe. Main sur son arme.

- Helmett : Je te fais une faveur. À toi de décider. Explique toi ou casse toi.



© code by Lou' sur Epicode

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dukett
Admin
avatar

Messages : 388
Date d'inscription : 13/06/2012
Age : 21

MessageSujet: Re: 04 - Opération Cobra « Lepus Locomotor »   Sam 10 Aoû - 22:46



Boom boom boom boom
« Welcome to California, honey. »

Helmett & Talia

L'ennuie avait fini par gagner l'agente, et Natalia s'était allongée sur le dos et observait à présent le ciel bleu. Il n'y avait presque pas de nuage, le soleil brillait paisiblement et une petite brise soufflait, rafraîchissante. Une étrangement belle journée pour ce qui leur arrivait. L'Homme se croit-il tellement supérieur que la nature devrait être en adéquation avec ce qu'il ressent et ce qu'il fait ? se demanda la russe, avec une grimace de dégoût. Elle se demanda ensuite ce que faisait Helmett. Et s'il allait bien. Il lui semblait qu'en partant, il avait dit un truc du genre « Tu as perdu ». A qui et de quoi parlait-il ? De Rex, sans doute. Sinon, elle ne voyait pas.

Quand il revint, elle devina à son expression qu'ils avaient déjà tous fuis. Qu'il n'avait trouvé personne sur qui se défouler. Et que ça allait certainement lui retomber dessus. De toutes façons, ça lui retombait toujours dessus. Alors un peu plus ou un peu moins... Il s'approcha et se pencha au-dessus d'elle, verrouillant son regard dans le sien. La haine qu'elle pouvait y lire la fit trembler. Qu'est-ce qu'il avait ? Il recula sans un mot, s'approchant d'un rebord. L'inquiétude la gagna, alors qu'elle se redressait rapidement, mais resta alors car il se mit à parler ;

- Helmett : Le bâtiment est vide et appartient au SHIELD dorénavant. Cobra a prit la fuite. Dommage pour eux, leurs planques sont dans les dossiers. Moi je continue, mais toi.... je te laisse le choix... Il s'approcha d'elle, gardant une main sur son arme. Je te fais une faveur. À toi de décider. Explique toi ou casse toi.

La paupière gauche de l'agent se plissa alors que son sourcil droit se relevait, offrant à Helmett l'expression d'incompréhension la plus totale qu'elle puisse faire. Quoi « elle » ? Quoi « une faveur » ? Elle venait de l'écouter, et lui, il lui demandait de s'expliquer où de se casser ? A n'y rien comprendre. Elle continuerai à faire sa tête de mule, si c'était comme ça.

- Natalia : Me faire une faveur ? Mais de quoi tu parles ? Et t'expliquer quoi ? Je comprends pas ce qui se passe, Hel, pourquoi tu-

Natalia s'arrêta soudainement dans sa phrase, gardant la bouche ouverte comme un poisson hors de son bocal. Tellement stupide. Tellement sincère. Son regard vacilla légèrement, alors qu'elle comprenait ; Helmett n'était pas dans le coma. Ce qui explique qu'il se soit si vite levé à son appel. Il avait entendu son petit échange avec Rex et, malgré tout ce qu'elle avait fait et tout ce qu'elle avait TOUJOURS fait pour lui, Helmett doutait. En un sens, s'était normal. Ses paroles avait pu porter à confusion. Mais... A ce point ? Au point de croire qu'elle était alliée à Cobra et trahissait le SHIELD ? C'était tout simplement illogique. Pourquoi se serait-elle emmerdée à faire tout ce qu'ils avaient fait alors qu'elle avait eu plus de mille occasions de se débarrasser de lui ?

- Natalia : Oh, Hel...

La voix de la russe se brisa sous l'émotion, faisant ressortir son accent. Elle se releva complètement pour s'approcher de lui, fébrilement, lentement. Comme si elle avait peur qu'il ne se sente agressé, comme si elle avait peur qu'il ne veuille la descendre avant même qu'elle ai pu s'expliquer.

- Natalia : Comment tu peux croire une telle chose ? J'aurais eu tellement d'occasion de te descendre, pourquoi j'aurai pris la peine de t'amener jusqu'ici et de t'aider à sortir de cette foutue attraction si j'avais été avec Cobra ? Hein ?!

Elle allait clairement faire une dépression. En soi, c'était affreux d'apprendre, coup sur coup, que l'homme dont vous étiez amoureuse semblait, au final, se foutre complètement de vous et, qu'en plus, il vous faisait si peu confiance qu'il croyait sérieusement que vous étiez une infiltrée. Elle qui pensait avoir faire une crise de nerf tout à l'heure, elle entrevoyait soudainement bien pire.

Il voulait des explications ? Elle allait lui en donner. Elle avait tellement de chose à lui raconter. Mais tout ça, elle l'avait précieusement gardé pour elle. C'était son passé, que le SHIELD avait dissimulé et enterré. Personne n'aurait jamais dû en prendre connaissance, et, surtout, il n'aurait jamais dû refaire surface comme depuis presque une semaine. C'était trop d'un coup. Et si elle avait imaginé tout raconter à Helmett quelques heures plus tôt, elle n'en avait plus du tout l'envie. Cette histoire – son histoire – elle aurait préféré la partager avec l'homme qui passerait sa vie à ses côtés. Pas son chef et partenaire qui lui faisait autant confiance qu'à une vipère. Natalia se mordit la lèvre et sentit sa tête lui tourner. Elle tituba jusqu'à une petite murette, sur laquelle elle s'assit en soupirant.

- Natalia : Je sais pas quoi te dire. Sincèrement... J'ai même pas envie de t'en parler. Elle décida de jouer la carte de la sincérité, à fond. Il y a quelques heures, après t'avoir méchamment insulté de mutant... J'avais vraiment envie de tout de dire. De me décharger un peu de ce putain de passé. Parce que je pensais que tu me faisais confiance, tu vois ? Mais en fait, je prends conscience que ça n'a jamais été le cas, que tu t'as bien joué et que je me suis bien faite avoir. Tu me dégoûte, et j'ai vraiment pas envie de m'expliquer. Elle hoqueta, et ravala quelques larmes. Mais tu es mon supérieur. Mon chef. Mon coéquipier. Mon partenaire. Et l'homme que j'aime pensa-t-elle sans le dire. Et donc, pour notre mission, je te dois bien ça.

Elle le fixa de ses yeux toujours rougis. Natalia s'humecta les lèvres mais reprit rapidement, sans le faire attendre ;

- Natalia : Comme tu le sais, je suis russe. Mes parents m'ont élevée pour que je sois une parfaite petite communiste, et pour épouser un riche russe, puisqu'eux-même étaient très influent au niveau économique. Et j'avais une nourrice – une agent du MI6. Elle a mieux fait mon éducation que mes parents, si bien que très tôt j'ai haïs le système communiste. Elle m'a appris à tirer dès que j'était capable de tenir une arme, et je continuais à jouer le jeu de la petite fille parfaite devant mes parents. Jusqu'au jour où, alors qu'on s'entraîner à tirer, des agents du KGB sont arrivés et l'ont tué. Ils ont cru que je voulais moi-même l'abattre, ayant découvert son statu d'agent. Et ils m'ont fait intégrer le KGB de force, alors que j'aurais dû rallier l'Angleterre et le MI6.

Elle fit une petite pause, et reprit ;

- Natalia : C'est Bucky qui fut mon mentor au KGB. Je vais te passer les détails trépidants de ma vie dans cet organisme de merde. J'y ai rencontré Nikolaï, l'homme parfait. On avait prévu de se fiancer, après avoir fuit la Russie. Tellement parfait qu'il a fait pire que toi ; au moment décisif, lors de notre fuite, il m'a trahi. Bucky attendait son signal ; et ils nous on piégé. Les agents du MI6 qui devaient nous récupérer on été tués pendant que je poursuivais Nikolaï sur le toit. Je l'ai abattu d'une balle dans la tête, et je me suis échappée. Je suis devenue tueuse à gage avant de rejoindre – enfin – le MI6, ou, encore une fois, personne ne me faisait confiance. Elle haussa légèrement les épaules.  Mais on s'en fiche un peu, du MI6 et de ce qui se passe après. Pendant que j'étais au KGB, j'ai rencontré à plusieurs reprise Rex Lewis. Rex, quoi. Il avait déjà cette passion pour les mutants, mais je ne me souvenais pas qu'il en était un ; peut-être le cachait-il. J'ai été en phase d'apprentissage tout le temps que j'ai passé au KGB, si bien que je n'étais au courant de rien de vraiment important, et que j'exécutais mes missions sans en savoir d'avantage, et toujours avec un agent confirmé quand ce n'était pas Bucky. Je crois me souvenir que Rex était geôlier. Sois-disant. C'est bien plus tard que j'ai appris qu'il travaillait déjà sur COBRA, et qu'il tentait de transformer les pauvres prisonniers qu'on lui apportait en mutant. Evidemment, moi aussi, par la force des choses, je lui ai amené des hommes. C'est comme ça que, sans le savoir, j'ai travaillé pour Cobra.

Natalia se passa la langue sur les lèvres. Elle avait baissé le regard en parlant, se remémorant tous ces mauvais souvenirs. Le reste défila rapidement dans son esprit ; l'assassinat de son père, sa nouvelle fuite, le SHIELD... Mais il n'avait pas besoin de savoir tout le reste. Ca n'était guère important pour leur mission. Natalia fit une légère grimace, et rajouta ;

- Natalia : Tout ce que je viens de te dire, le SHIELD le sait. Il en sait même plus mais, tu vois, il avait tout effacé de mon dossier. Pour que je sois en paix un peu. En paix avec moi-même et mon passé. Je ne comptais le dire à personne, à part, peut-être, l'homme avec qui j'aurai aimé passé ma vie. Quand j'aurai été prête à affronté les fantômes du passé. Elle releva les yeux vers Helmett, et laissa le silence s'étirer, avant de dire d'une voix glaciale : Et, ce matin, j'étais prête à te le dire.

Sur ce, elle se leva et lui tourna le dos en croisant les bras. Elle se sentait faible et vulnérable. Il lui avait forcé la main, mais elle n'arrivait pas à vraiment lui en vouloir. Il paraît que l'amour est plus fort que tout, avait dit l'autre imbécile de Rex. Au fond, elle aurait certainement dû tout lui raconter ce matin. Ca leur aurait éviter cette situation assez... Embarassante. Un jour, peut-être, tu connaîtras le reste. ne put-elle s'empêcher de penser. Elle rouvrit les yeux et se retourna vers lui, ayant reprit un peu de contenance.

- Natalia : Alors ? Vas-tu enfin me faire confiance, où vas-tu abattre le seul agent du SHIELD qui semble se soucier un peu de toi ? Ouvre les yeux Helmett, depuis le début, il n'y a que moi qui t'ai considéré comme un partenaire et, peut-être si j'ose, comme un ami. Les autres te craignent ou te déteste, au choix. C'est à toi de voir si, pour une fois, tu vas réfléchir et voir la vérité ou si, encore une fois, tu vas fermer les yeux et écouter ce que tu désires entendre. Je remets ma vie entre tes mains puisque, de toute manière, c'est toi qui aura le dernier mot.



© Lou'

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dukettprive.lebonforum.com
Billy F. de Kerangal

avatar

Messages : 200
Date d'inscription : 13/06/2012

MessageSujet: Re: 04 - Opération Cobra « Lepus Locomotor »   Sam 10 Aoû - 22:47

Helmett Jason Reecey a écrit:


Boom boom boom boom
« Go to Hell, honey »

Helmett & Natalia

La jeune femme leva un sourcil au premier abord. Jouait-elle encore la comédie ou non ? Helmett ne voulait pas se repérer. La russe devait s'expliquer et arrêter de mentir. Il n'était pas dupe. Elle chercha dans un premier temps à contourner la question puis soudain vint l'effet domino.

- Natalia : Oh, Hel...

À cette voix, Helmett recula prudemment et serra les dents. Pas la peine de sortir le grand jeu, il ne se laisserait pas avoir. Il frissonna à l'idée d'avoir les mains de la brune sur lui. Quelle horrible femme ! Et quel imbécile il était ! Personne avant elle n'avait su percer sa carapace d'acier, contenant son cœur tout autant glacé que le métaux qui l’enfermé. Cobra possédait de très bon agent.  

- Natalia : Comment tu peux croire une telle chose ? J'aurais eu tellement d'occasion de te descendre, pourquoi j'aurai pris la peine de t'amener jusqu'ici et de t'aider à sortir de cette foutue attraction si j'avais été avec Cobra ? Hein ?!

- Helmett : Parce que les connards de ton espèce aiment torturer et voir leur opposants tourner en bourrique ! Tout ceci est un complot pour que je te fasse confiance ! Alors que tu attends le bon moment pour me tuer. Et ce moment ne viendra jamais ! Il t'a fallu beaucoup de temps pour te rapprocher de moi mais aujourd'hui c'est terminé !

Son propre cœur se serrait. Son ego salit n'était rien comparé à ses sentiments en contradiction. Il voulait sauter dans le vide pour ne plus jamais la voir, pour ne plus l'entendre. L'anglais n'acceptais pas, il n'acceptais pas que cette femme soit en réalité une salope comme les autres ! Pourtant il ne pouvait pas le nier. Elle était de Cobra. Elle avait joué avec lui. Elle méritait presque de mourir pour ça.

- Natalia : Je sais pas quoi te dire. Sincèrement... J'ai même pas envie de t'en parler.
- Helmett : Je t'ai laissé faire un choix. Je ne te menace même pas... Il appuya fortement ses doigts sur son arme et cracha quelques injures.

- Natalia : Il y a quelques heures, après t'avoir méchamment insulté de mutant... J'avais vraiment envie de tout de dire. De me décharger un peu de ce putain de passé. Parce que je pensais que tu me faisais confiance, tu vois ? Mais en fait, je prends conscience que ça n'a jamais été le cas, que tu t'as bien joué et que je me suis bien faite avoir. Tu me dégoûte, et j'ai vraiment pas envie de m'expliquer. Mais tu es mon supérieur. Mon chef. Mon coéquipier. Mon partenaire.

Pendant l'espace d'un instant, Helmett crut qu'elle était sincère. Les larmes, la voix, les sentiments...son cœur chuta dans son ventre pour me mieux remonter ensuite. Mensonge. Mensonge. Elle ne sait que mentir. Il grogna de frustration. Il voulait qu'elle se taise. Qu'elle arrête de rendre chaque battements de son cœur plus fort à chacun de ses mots. Il voulait. Il voulait toujours quelque chose qu'il n'obtiendrait jamais. Même schéma qu'avec Natalia. Une femme qu'il appréciait tout bonnement pour aucune raison spécifique et qui l'irritait autant qu'il l'aimait. Ne contenant plus le contact visuel, il se détourna.


- Helmett :  Je te dégoûte... C'est pas nouveau...

De dos, il écouta toute son « histoire ». Ça semblait fou comme scénario mais restait probable. C'était trop long pour être inventé dans la foulée et sentait le vécu. Alors c'était donc ça ? Helmett détestait qu'on lui cache des choses.  

- Natalia : Tout ce que je viens de te dire, le SHIELD le sait. Il en sait même plus mais, tu vois, il avait tout effacé de mon dossier. Pour que je sois en paix un peu. En paix avec moi-même et mon passé. Je ne comptais le dire à personne, à part, peut-être, l'homme avec qui j'aurai aimé passé ma vie. Quand j'aurai été prête à affronté les fantômes du passé. Elle eut un moment de pause puis annonça froidement Et, ce matin, j'étais prête à te le dire.

Helmett compris qu'il n'avait pas sa place dans la liste du potentiel amant. Ce qui étrangement le rendit triste puis il se ressaisit rapidement.

- Helmett : Si je comprend bien. Je suis impliqué dans une histoire qui ne me concerne pas et le SHIELD s’efforce à te protéger alors que tu fais mumusse avec tes anciens alliés ? Et tu veux me faire gober ça ? Pourquoi accepter cette mission alors ? Pour être avec moi ? Pour me pourrir la vie avec tes imbéciles de Cobra ou avec ton stupide passé ?

L'anglais ne savait plus quoi penser. C'était insensé. Il ne voulais pas entrer dans le tire-larme, cependant ce trop d’incohérence lui faisait sauter un boulon. Il décala une épaule pour regarder par dessus. Voyant la russe se tourner à sa rencontre, il se détourna aussitôt. Pas de contact visuel. Sinon le pire pourrait arriver.

- Natalia : Alors ? Vas-tu enfin me faire confiance, où vas-tu abattre le seul agent du SHIELD qui semble se soucier un peu de toi ? Ouvre les yeux Helmett, depuis le début, il n'y a que moi qui t'ai considéré comme un partenaire et, peut-être si j'ose, comme un ami. Les autres te craignent ou te déteste, au choix. C'est à toi de voir si, pour une fois, tu vas réfléchir et voir la vérité ou si, encore une fois, tu vas fermer les yeux et écouter ce que tu désires entendre. Je remets ma vie entre tes mains puisque, de toute manière, c'est toi qui aura le dernier mot.

Sa mâchoire se desserra lentement. Il venait de se prendre ses quatre vérités d'un coup, en pleine poire. Elle n'avait pas tort. L'agent ne voulait pas voir la vérité en face et passait clairement son temps à se voiler par le mensonge. Mais il était paranoïa. Sa confiance sera toujours minime. C'est obligé, c'est dans ses veines. Il savait qu'il faisait plus souffrir qu'il ne protégeait. Et c'est pour cela qu'il aimait travailler seule. Personne dans ses pattes. Personne à qui faire de la peine. Il était convenable pour lui et pas pour les autres. L'accepter comme partenaire était impossible. Natalia devait s'en faire une raison. Il s'approcha lentement d'un rebord et laissa le vent souffler sur son corps chaud.

- Helmett : C'est vrai. Les excuses ne servent à rien. Je ne changerais pas. Mais si tu crois avoir quelque chose de spécial. Comme réussir à me considérer comme ton...coéquipier. Explique moi pourquoi moi ? Je veux plus entendre mes pensées. Pourquoi moi et pas un autre ? Tu avais le choix ? Pourquoi résister ? Pourquoi ne pas partir ? Je suis un connard. Un grand con. Je te dégoûte. Il n'y a aucune raison d'être aussi masochiste. Dit moi pourquoi ma présence ne te répugne pas. Pourquoi jouer ta vie pour avoir une infime confiance de ma part ?


© code by Lou' sur Epicode

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: 04 - Opération Cobra « Lepus Locomotor »   

Revenir en haut Aller en bas
 
04 - Opération Cobra « Lepus Locomotor »
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 5Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
 Sujets similaires
-
» Sherman M4A1 opération COBRA
» Stèle à Saint-Gilles (Normandie)
» Stèle à la Chapelle Enjuger (Normandie)
» [chris33] ravitaillement de munition et carburant pandant l'opération cobra
» M4A1(76mm) - Opération Cobra

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Test & Stockage :: Archives :: Natalia L. Alinovitch-
Sauter vers: